pupille-jeanne-herry
|

Gilles Lellouche nous touche en plein coeur avec Pupille

Actualités > Gilles Lellouche nous touche en plein coeur avec Pupille

Réalisateur : Jeanne Herry Avec Gilles Lellouche, Sandrine Kiberlain, Élodie Bouchez, Olivia Côte.

Durée : 1 h 50

Genre : Drame

Date de sortie : 5 décembre 2018

Synopsis

Clara (Leïla) accouche d’un garçon (Théo), trop jeune pour le garder, elle prend la décision de le donner en adoption. Selon le protocole, l’enfant est confié à Jean (Gilles Lellouche), assistant familial qui veillera au bon développement de Théo avec Karine (Sandrine Kiberlain) jusqu’à ce que l’État trouve la bonne famille pour ce pupille. L’enfant est finalement adopté par Alice (Élodie Bouchez), une femme célibataire qui attendait ce moment depuis des années.

Mon avis 

Après ‘’ Elle l’adore’’ Jeanne Herry écrit son deuxième long métrage, Pupille. Dans une histoire poignante, les acteurs du films s’unissent afin de nous dévoiler la problématique principale l’histoire : le bien-être de l’enfant.

Jean (Gilles Lellouche) est un assistant familial, il recueil Théo jusqu’à ce que l’État trouve une famille adoptive. Son personnage est tourmenté par la difficulté de sa vie professionnelle. Il retrouve la paix dans les yeux de Théo.

Les scènes entre Jean et Théo sont profondément touchantes, Gilles Lellouche interprète à la perfection ce rôle, c’est un vrai papa poule. Il nous transmet de l’amour et beaucoup de tendresse avec des scènes émouvantes. Il a beau exercer ce métier depuis des années, il est en constant apprentissage avec ce bébé. Il forme un très beau duo avec Sandrine Kiberlain.

Le déroulement parfois très long d’un dossier d’adoption peut détruire un couple et peut être dur psychologiquement pour ces femmes et ces hommes en attente constante d’un coup de fil porteur de bonne nouvelle.

C’est le cas d’Alice (Élodie Bouchez) en attente depuis plus de 8 ans. Elle adopte Théo, leur rencontre craintive et maladroite est incroyablement touchante. Il se passe un véritable coup de foudre entre eux.

Ce film nous touche en plein cœur, adopter un enfant peut être très lourd pour les futurs parents qui endurent une attente interminable, nous ne pouvons pas comprendre la souffrance de ces personnes, mais nous le voyons et c’est joué avec brio.

L’impact psychologique qu’un enfant de quelques jours subit lors d’un abandon est très marquante, Jeanne Herry, nous envoie un message fort, son film Pupille nous montre les combats de l’adoption, des protocoles stricts et parfois injustes.

Le métier du travailleur social n’est pas toujours apprécié à sa juste valeur et est souvent un sujet houleux. Jeanne Herry, nous prouve que ce métier n’est pas que séparation et tristesse, mais source d’amour et d’humanité.

★★★★★

A lire également