The Old Way Avis critique du film & résumé du film (2023)

Actualités > The Old Way Avis critique du film & résumé du film (2023)

Le scénario de Carl W. Lucas est un amalgame de morceaux tirés d’autres westerns (« True Grit » est peut-être l’antécédent le plus apparent, en particulier dans le dialogue trop loquace à moitié) avec des éléments comme « River of Pas de retour » et « Impardonné »). Il y a aussi des moments qui rappelleront aux fans de Cage son travail précédent – la tentative précédente de prendre soin de Brooke rappelle l’une des scènes les plus notoires de « Kick-Ass », et l’intrigue de base semblera similaire à la merveilleuse « Cochon. » Cependant, « The Old Way » ne parvient jamais tout à fait à intégrer ces éléments dans un récit convaincant. Certains des stratagèmes de l’intrigue – comme la détermination de McCallister à mener à bien son complot de vengeance sauvagement artificiel et laborieux au lieu de simplement lui tirer dessus quand il en a l’occasion, comme il est conseillé de le faire par la cohorte croustillante Eustice (Clint Howard) – deviennent idiots après un moment. (Il suffit de dire que si vous êtes dans un gang du Far West et que le conseil le plus sage et le plus sain vient du personnage de Clint Howard, vous voudrez peut-être essayer de postuler à un autre gang.) Il y a un élément potentiellement intrigant à avoir dans les bizarreries émotionnelles. possédé par Colton et Brooke, mais le film ne le développe jamais de manière significative.

« The Old Way » est également gêné par ce qui est vraisemblablement son principal argument de vente, la performance de Cage. Son travail n’est pas nécessairement mauvais (bien qu’il y ait quelques moments où il semble faire une course à vide pour son prochain tour en tant que Dracula, de toutes choses), mais son personnage principal est si contemporain qu’il se sent inévitablement follement hors de place dans ce qui est censé être une version traditionnelle du western. (Puisque « Butcher’s Crossing » était plus un commentaire sur le genre qu’un exemple, sa présence là-bas n’était pas aussi étrange.) En tant que méchant, son étrangeté aurait peut-être mieux convenu (en fait, Le Gros parfois semble canaliser activement la Cage d’autrefois en tant que méchant tordu). Pourtant, en tant que héros – même avec autant de bizarreries que son personnage contient – ​​il ne parvient jamais à être particulièrement convaincant.

Peut-être que si plus de westerns étaient faits ces jours-ci, « The Old Way » – qui est plus une erreur à moitié cuite qu’un désastre total – aurait peut-être été un peu acceptable ou du moins plus facile à pardonner. Cependant, à une époque où l’intérêt pour le western théâtral semble être au plus bas et où même un film aussi fort et dynamique que le magistral « Dead for a Dollar » de Walter Hill n’inspire à peine aucun avis, même un raté apparemment mineur comme ceci, avec un scénario qui oscille entre la présomption et la bêtise, l’exécution apathique du réalisateur Brett Donowho et une star quelque peu erronée, finit par devenir plus gros qu’il n’aurait pu l’être autrement. Le Western n’est peut-être pas encore tout à fait mort, mais « The Old Way » ne lui rend pas vraiment service.

À l’affiche en salles et disponible sur demande et sur les plateformes numériques le 13 janvier.

★★★★★

A lire également