Revue 'Haunted Mansion': Disney's Ride prend vie dans Sweet Story of Grief

Revue ‘Haunted Mansion’: Disney’s Ride prend vie dans Sweet Story of Grief

LaKeith Stanfield brille dans la vision enchanteresse de Justin Simien sur le manège du parc à thème

En 2003, le public a vu Eddie Murphy tomber dans « Haunted Mansion » dans le riff mal reçu de Rob Minkoff sur le célèbre manège de Disney. Maintenant, 20 ans plus tard, Justin Simien, directeur de « Dear White People » et ancien opérateur de manèges de Disneyland, s’essaye à mettre les « fantômes sinistres et souriants » de l’attraction populaire du parc à thème sur grand écran – et les résultats sont impressionnant.

« Haunted Mansion » de Simien est un merveilleux mélange d’horreur et de comédie, teinté d’une résonance émotionnelle dans son histoire de deuil et comment nous essayons de nous connecter avec ceux que nous avons perdus. Ancré par une performance phénoménale de LaKeith Stanfield (« Atlanta ») et un ensemble solide, « Haunted Mansion » est une interprétation digne de la balade et un succès dormant pour les familles qui cherchent à trouver un film d’été amusant.

Ben Matthias (Stanfield) est un brillant astrophysicien qui a renoncé à la vie après la mort de sa femme. Lorsque le père Kent (Owen Wilson) lui demande de venir aider une jeune mère et son fils qui auraient emménagé dans une maison hantée, Ben est sceptique, mais il est influencé par l’argent pour faire une apparition. Malheureusement pour Ben, une fois que vous entrez dans le manoir, les fantômes vous suivent jusqu’à votre retour.

Tout de suite, il y a un air de mélancolie qui imprègne le film, à commencer par la rencontre mignonne de Ben avec sa future épouse, Alyssa (Charity Jordan, « The Wonder Years »). Ce brillant spécialiste des fusées a l’air merveilleux, mais la scène suivante le montre en train de diriger la visite à pied historique d’Alyssa à la Nouvelle-Orléans et de s’effondrer sur la façon dont tout le monde est « juste de la saleté ».

Le scénario de Katie Dippold n’oublie jamais l’humour, mais comprend que c’est la dépression de Ben vis-à-vis de sa femme qui va ancrer l’intrigue. Il ne veut pas être entraîné dans ce casting de personnages, mais à mesure que le groupe se rapproche, l’arc de Ben lui semble réaliser qu’il doit trouver la vie (et des amis) parmi les vivants, et non se languir des morts.

Dippold, qui sait comment travailler avec des choses qui se bousculent dans la nuit après avoir écrit le scénario de « Ghostbusters » en 2016, crée ici quelque chose d’amusant et de pointu tout en rendant hommage à la balade de Disney et en trouvant de nouvelles façons d’entrer dans le genre de la maison hantée. . Cela s’ajoute à l’amour de Simien pour la Louisiane, introduisant le public dans ce monde où, comme l’explique Madame Leota (Jamie Lee Curtis), la mort peut être un moment de fête. Cue les images des funérailles avec des fanfares et de la danse.

Alors que tout le monde se rassemble au manoir hanté titulaire, c’est à ce moment que le vrai plaisir commence et que tout ce qui concerne le manège de Disneyland est rendu avec amour par Darren Gilford. Les fantômes peuvent effrayer certains des plus jeunes téléspectateurs, mais tout est amusant, et bien que l’on parle de la mort, elle est toujours présentée de manière positive et cathartique. Une scène, dans laquelle Ben parle de la mort d’Alyssa, est magnifiquement filmée et interprétée pour être ponctuée par une blague parfaite du professeur de Danny DeVito, Bruce.

Simien travaille bien avec un ensemble et tout le monde ici prête non seulement de la gravité à ses performances, mais une forte dose d’empathie. Gabbie de Rosario Dawson est un personnage que l’actrice pourrait jouer dans son sommeil, mais associé à Chase Dillon dans le rôle de son fils, Travis, les deux font de la magie. Dillon est une révélation particulière, avec une capacité de niveau Buster Keaton à vous faire rire. Wilson et Tiffany Haddish en tant que Kent et la psychique Harriet, respectivement, donnent un fort soulagement comique.

Mais « Haunted Mansion » est finalement le spectacle de Stanfield, et ce qui rend le film à la fois effrayant et intrigant, c’est la façon dont il joue Ben Matthias. Quand on découvre qu’une âme consentante doit accepter de devenir le millième fantôme et libérer l’esprit du redoutable Hatbox Ghost (Jared Leto, vu uniquement sur les photos), le public attend que le chagrin et la colère de Ben fassent de lui cette personne. Stanfield, cependant, crée une performance subtile où le public le surprend en train de sombrer dans la rêverie, que ce soit en jouant avec Travis ou en étant dans une situation de film copain avec Kent. Si vous ne pensiez pas que Stanfield pouvait jouer un héros, il le prouve ici.

S’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas avec « Haunted Mansion », c’est dans le besoin d’apaiser ceux qui aiment le manège original. Madame Leota, la tête désincarnée qui évoque les esprits dans le manège, est un must pour une adaptation cinématographique. Mais Jamie Lee Curtis se sent assez inutile dans le grand schéma des choses, se présentant pour quelques scènes d’elle à l’intérieur du cristal de Madame Leota et deux à l’extérieur. Sa performance ne se sent pas aussi en couches que les autres acteurs.

Dans l’ensemble, « Haunted Mansion » est un retour d’été amusant à « Pirates des Caraïbes : la malédiction du Black Pearl » de 2003. Amusement inventif pour chaque membre de la famille avec une performance phénoménale de Stanfield.

« Haunted Mansion » hante les théâtres à partir du 28 juillet.

A lire également