Meet the Writers: Roxana Hadadi

Actualités > Critiques et avis > Meet the Writers: Roxana Hadadi

Note de l’éditeur: pour vous donner une chance de mieux connaître nos rédacteurs, nous leur avons demandé de répondre à quelques questions. Voici Roxana Hadadi. Lisez son travail ici.

QUESTIONNAIRE SUR L’AMOUR DU FILM

1. Où avez-vous grandi et comment était-ce?
J’ai grandi à Silver Spring, MD, qui est une banlieue à l’extérieur de Washington, DC Mes parents sont des immigrants d’Iran et mon enfance a été façonnée par cette identité culturelle et par ce que mes parents ont priorisé pour nous: une éducation solide, beaucoup de lecture, et beaucoup de sensibilisation à l’actualité. Mon père nous a emmenés à la bibliothèque tous les samedis matins de 7 h à midi, où nous pouvions consulter les livres que nous voulions; nous n’avions pas de «limites d’âge» pour notre lecture. Mon frère et moi avons chacun reçu quelques dollars à dépenser dans la librairie d’occasion du sous-sol de la bibliothèque, où je me suis vraiment intéressé à John Steinbeck, F. Scott Fitzgerald et d’autres écrivains américains modernes; J’ai finalement obtenu une maîtrise en littérature américaine. Mes parents adoraient tous les deux les films et nous avons regardé beaucoup de films à la télévision, ainsi que les nouvelles du soir, «60 minutes» le dimanche et «Jeopardy!» chaque soir de la semaine. J’ai passé des étés dans le laboratoire de mon père à l’Université catholique d’Amérique, où il était chimiste, et nous avons exploré ensemble les musées de DC. Ma mère a grandi près de l’eau en Iran, donc les voyages d’été à la plage sur la côte est du Maryland étaient assez courants. Je peux regarder en arrière en tant qu’adulte et me rendre compte que c’était une enfance assez solide, même si je me sentais étouffé quand j’y étais.

2. Quelqu’un d’autre dans votre famille aimait-il les films? Si oui, quel effet ont-ils eu sur vos goûts cinématographiques?
Mes parents sont tous les deux passionnés de cinéma et avaient l’habitude d’aller au cinéma en Iran avant de déménager aux États-Unis.Ils étaient tous les deux dans les classiques: beaucoup de David Lean, beaucoup d’Audrey Hepburn, beaucoup de Cary Grant, beaucoup de Gregory Peck. «Lawrence d’Arabie», «Docteur Jivago», «Géant», «Une place au soleil» et «Le son de la musique» ont été des éléments majeurs de mon enfance et font toujours partie de mes films préférés. Mes parents ont également adoré « Le Parrain » et « Le Parrain II », et ceux-ci étaient toujours nos visionnages de vacances (je surnomme cette tradition « Kung Pao et Corleones »). Ils n’ont pas vraiment regardé beaucoup de films américains contemporains, mais mon père avait vos favoris typiques de papa, et nous les avons beaucoup regardés ensemble: «Forrest Gump», «The Shawshank Redemption». Ma mère s’est davantage intéressée aux documentaires plus tard dans la vie. Et en général, ils regardent des films iraniens chaque fois qu’ils peuvent mettre la main sur eux, donc nous avons regardé pas mal de films d’Asghar Farhadi et d’Abbas Kiarostami ensemble.

3. Quel est le premier film dont vous vous souvenez avoir vu et quelle impression vous a-t-il fait?
Je ne suis pas sûr de me souvenir du premier film que j’ai jamais vu, mais j’ai quelques moments de films d’enfance assez formatifs. Je me souviens que nous avons vu «Mrs. Doubtfire »au théâtre, et l’idée de Robin Williams de ne plus revoir ses enfants m’ont fait tellement pleurer que mon père a dû me sortir du théâtre. Je me souviens avoir beaucoup regardé l’animation « Cendrillon » avec ma grand-mère iranienne, qui l’aimait, mais mes films d’animation Disney préférés étaient probablement « Robin des Bois » et « Peter Pan »; Peter Pan était mon ami imaginaire. Et j’ai vraiment adoré «Hook», à tel point qu’un week-end, alors que ma tante gardait des enfants, j’ai profité du fait qu’elle me laissait faire ce que je voulais, et j’ai regardé et rembobiné le film tellement de fois de suite que j’ai cassé le magnétoscope de mes parents . Oups!

4. Quel est le premier film qui vous a fait penser: « Hé, certaines personnes ont fait ça. Ça n’existait pas seulement. Il y a une personnalité humaine derrière ça. »
Oh mec! Je ne suis pas sûr de pouvoir identifier la première fois que cela s’est produit. Mais c’est probablement à l’adolescence que je me suis davantage intéressée au cinéma en tant que forme, et que je pensais à qui les avait créés, et c’était vraiment parce que le samedi après-midi, je regardais beaucoup de films en rediffusion sur des chaînes comme UPN ou The WB. Mes parents et moi louions généralement des films en famille dans un magasin local appelé Video 95, mais généralement le samedi après-midi, ma mère travaillait ou mon père faisait des tâches ménagères et je restais seule. Et c’est là que j’ai vu des films comme «Pump Up the Volume» et «The Crow», qui sont certains de mes favoris absolus, et j’ai commencé à penser à qui les avait créés. C’est probablement morbide, mais la lecture de la mort de Brandon Lee a été un moment majeur où j’ai réalisé comment les productions cinématographiques fonctionnaient et à quel point elles pouvaient tragiquement se tromper.

5. Quel est le premier film dont vous êtes sorti?
Je ne pense pas que je sois réellement sorti d’un film pendant que je le regardais. J’aurais aimé sortir de «Buried», mais je ne l’ai pas fait.

6. Quel est le film le plus drôle que vous ayez jamais vu?
Je pense que beaucoup de films de Robin Williams au début des années 90 se sont accrochés à mon cerveau parce que je les regardais à un moment si formateur, et je pense que la réponse doit être « The Birdcage »? Ou plus récemment, «The Other Guys», parce que Mark Wahlberg et Will Ferrell sont si parfaitement idiots ensemble et que ce film a un véritable courant de colère que je peux apprécier.

7. Quel est le film le plus triste que vous ayez jamais vu?
C’est une question impossible car j’aime les films tristes et ils sont tous mes préférés! Mais j’ai probablement pleuré le plus pendant «A Separation» et «A Time for Drunken Horses», qui m’ont vraiment détruit, ou «The Place Beyond the Pines» ou «Blue Valentine». Derek Cianfrance n’arrête pas de me poignarder dans le cœur, et je le déteste et je l’aime pour ça.

8. Quel est le film le plus effrayant que vous ayez jamais vu?
La scène de la benne à ordures dans «Mulholland Drive», pas de question, ou fondamentalement tout ce que David Lynch a fait, parce que cet homme a une ligne directe avec mes cauchemars.

9. Quel est le film le plus romantique que vous ayez jamais vu?
Teenage me dit «Roméo + Juliette» de Luhrmann. Adulte moi dit ce moment dans «Le dernier des Mohicans» où Hawkeye de Daniel Day-Lewis est tout audacieux à l’idée de regarder Cora de Madeleine Stowe, et elle le regarde. Ce sont les bonnes choses!

10. Quelle est la première émission télévisée que vous ayez jamais vue qui vous a fait penser que la télévision pourrait être plus qu’un divertissement?
Me vieillir ici en disant « Buffy the Vampire Slayer », que j’ai commencé à regarder beaucoup trop jeune (quatrième année, quand il était diffusé) et qui m’a vraiment frappé quand il a commencé à arriver aux trucs d’Angelus. C’était juste quand j’ai commencé à m’intéresser aux garçons, et regarder tout ce truc de «romance comme traumatisme» n’était probablement pas génial pour ma psyché! Mais je me souviens que «Buffy» m’a fait réfléchir à ce que c’était que d’être une fille et à tout le bagage culturel que cela impliquait. J’étais un garçon manqué qui était en colère contre beaucoup de choses que je ne pouvais pas encore tout à fait articuler, et la résilience et la persévérance de Buffy me parlaient à un niveau plus profond que je ne comprenais pas exactement mais dont j’avais toujours envie. Je n’ai jamais manqué un épisode pendant toute sa course.

11. À quel livre pensez-vous ou revisitez-vous le plus?
Soit «The Great Gatsby» ou «The Namesake», tous deux pour leur compréhension de l’artifice du rêve américain. Aussi, «The Hot Zone», qui était mon premier vrai livre non-romanesque et que je pense juste est un morceau étonnant de reportage et d’écriture narrative.

12. Quel album ou artiste d’enregistrement avez-vous le plus écouté et pourquoi?
Tout au long de ma vie, probablement soit le rappeur MIA, soit le groupe de rock Murder by Death. Plus récemment, l’auteur-compositeur-interprète Jason Molina, qui a été incroyablement prolifique pendant sa courte vie sous son propre nom, et sous les noms de Songs: Ohia and Magnolia Electric Co. Il est mort à 39 ans d’une défaillance d’organes multiples causée par l’alcoolisme et la dépendance. , et ses chansons vraiment joliment douloureuses, plaintives et pleines de ressentiment sur la confrontation avec vos démons ont frappé particulièrement fort au cours de la dernière année.

13. Y a-t-il un film que vous pensez être génial, puissant ou parfait, mais que vous ne voulez plus jamais revoir, et pourquoi?
Le « Blue Valentine » susmentionné, dont la fin ne fait que me ruiner – l’idée que l’amour que vous avez une fois partagé avec quelqu’un peut tout simplement cailler et mourir. Beaucoup de films sur les guerres au Moyen-Orient ou sur les traumatismes bruns, qui frappent juste trop près de chez moi et qui me mettent en colère parce que si peu de choses semblent avoir changé en conséquence – le film iranien très sombre «A Time for Drunken Horses, »Ou le film palestinien« Paradise Now »en particulier.

14. Quel film avez-vous vu plus de fois que tout autre?
Probablement la trilogie «Le Seigneur des Anneaux», «Le Parrain», «Erin Brockovich», «Crochet» ou «Presque célèbre».

15. Quel a été votre premier film classé R et l’avez-vous aimé?
«Pump Up the Volume», qui, je pense, était probablement mon film le plus formateur de tous les temps – Christian Slater y est parfait, le scénario d’Allan Moyle puise dans une veine palpable de dégoût envers le statu quo hégémonique que je ressens encore, et la bande originale toujours des gifles. « Avez-vous déjà eu le sentiment que tout en Amérique est complètement f —– d up? » reste une ligne parfaite.

16. Quel est le film le plus beau visuellement que vous ayez jamais vu?
«The Wind Will Carry Us» d’Abbas Kiarostami, ou «Apocalypse Now» de Francis Ford Coppola, ou «In the Mood for Love» de Wong Kar-wai, ou «Lawrence of Arabia» de David Lean, ou «Ad Astra» de James Gray, ou « L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford » d’Andrew Dominik ou « Macbeth » de Justin Kurzel. Je suis désolé, je ne peux pas choisir!

17. Quels sont vos principaux hommes préférés, passés et présents?
Omar Sharif, Brad Pitt, Ryan Gosling, Paul Newman.

 18. Quelles sont vos principales dames préférées, passées et présentes?
Elizabeth Taylor, Julia Roberts, Saoirse Ronan, Thandie Newton.

19. Quel est votre cinéaste moderne préféré?
«Favoris» est difficile, alors faisons les favoris! Martin Scorsese, Sofia Coppola, Asghar Farhadi, Steven Soderbergh, Michael Mann, Mira Nair, Kelly Reichardt, Dee Rees, Crystal Moselle, Jeremy Saulnier, Guillermo del Toro, Abbas Kiarostami.

20. Quel est votre cinéaste moderne le moins préféré?
Je déteste Michael Bay; «6 Underground» est l’un des pires films jamais réalisés. Woody Allen, dont je trouve tout le schtick répulsif. A part ça, je ne sais pas si j’ai un «moins favori», mais en ce qui concerne les cinéastes qui ne sont tout simplement pas pour moi, ni les Safdie Brothers ni les Russo Brothers ne font grand-chose pour moi.

21. Quel film aimez-vous que la plupart des gens semblent détester?
Post- «Conduisez» Nicolas Winding Refn, comme «Only God Forgives» ou «The Neon Demon». «Annihilation» d’Alex Garland ou «Killing Them Softly» de Dominik, qui ont fait l’objet d’une réévaluation critique ces derniers temps, mais qui étaient surtout détestés par le public lors de sa sortie initiale.

22. Quel film détestez-vous que la plupart des gens aiment?
« Uncut Gems », que je ne déteste pas nécessairement, mais ne partageait pas la réponse exaltée que beaucoup d’autres personnes y ont eue.

23. Parlez-moi d’une expérience cinématographique que vous n’oublierez jamais – pas seulement à cause du film, mais à cause des circonstances dans lesquelles vous l’avez vu.
Mon partenaire et moi avons vu « The Hateful Eight » en 70 mm le matin de Noël à l’AFI Silver à Silver Spring, dans le Maryland. Ce n’est pas mon Tarantino préféré, mais c’était un matin enneigé, tout le monde était ravi d’être là, le théâtre est magnifiquement conçu avec un écran gigantesque, et nous avons tous reçu des programmes spécialisés avec nos billets. Je recommanderais que tous les matins de Noël soient passés comme ça.

24. Quel aspect du cinéma théâtral moderne aimez-vous le moins?
Mauvais mixages sonores. Les théâtres me manquent beaucoup, mais je ne manque pas de lutter pour comprendre le dialogue.

25. Quel aspect du cinéma vous manque le plus pendant votre enfance?
Nous n’avons pas vu une tonne de films dans les salles quand j’étais enfant, donc je ne sais pas si je manque une chose en particulier. Mais ce qui me manque, c’est le nombre de théâtres autour de nous: il y avait un deuxième théâtre dans un centre commercial près de notre maison où nous pouvions aller, et les billets coûtaient quelque chose comme 3 $, ce qui était vraiment abordable pour nous. famille et voir un film légèrement plus ancien. Il y avait aussi la plus belle salle de cinéma du centre commercial, qui avait plus d’écrans et était plus chère. Il y avait beaucoup de magasins de location de films, à la fois des chaînes locales et Blockbuster, qui oui, c’était le diable, mais ça existait! Je pense que la variété qui semblait exister à cette époque ne me manque pas maintenant, car l’industrie est de plus en plus dominée par quelques forces plutôt que par une véritable concurrence généralisée.

26. Avez-vous déjà endommagé une amitié ou réfléchi à deux fois à une relation parce que vous n’étiez pas d’accord sur le fait qu’un film soit bon ou mauvais?
Heureusement non. Mais si quelqu’un n’aimait pas «Sound of Metal», sachez que je viens pour vous.

27. De quels films avez-vous rêvé?
Plus récemment, j’ai fait des cauchemars à propos de «Hereditary», un film que je n’ai pas regardé depuis deux ans. C’était donc aléatoire et je n’ai pas apprécié!

28. De quel article de stand de concession ne pouvez-vous pas vous passer?
Le pop-corn chaud et les M & Ms de cacahuètes mélangés ensemble est la seule façon de vivre. De plus, un gigantesque Coke Zero avec du sirop de pêche et de cerise.

★★★★★

A lire également