15 Films We Can’t Wait to See at Sundance 2023 | Festivals & Awards

Actualités > 15 Films We Can’t Wait to See at Sundance 2023 | Festivals & Awards

Le scénariste-réalisateur Elijah Bynum révèle magistralement la dualité de l’existence de Killian, dépeignant le bilan d’un ragoût toxique de pression auto-imposée pour répondre à des attentes irréalistes et à un modèle de rôle hypermasculin tout en transmettant simultanément ses efforts authentiques, bien que lourds, pour satisfaire un désir sous-jacent pour l’être humain. lien. Jonathan Majors, dans une performance engagée d’une physique formidable, incarne puissamment jusqu’où Killian ira dans son besoin désespéré d’être vu. Magazine Dreams est un film provocateur qui respecte la dignité de son protagoniste car il ne fait aucun effort pour dépeindre les moments les plus douloureux physiquement et émotionnellement de son odyssée sombre.

« Joli bébé : Brooke Shields »

Brooke Shields, icône des années 80 et nom familier, était une enfant modèle avant de se faire connaître dans le film controversé de Louis Malle, Pretty Baby, à l’âge de 12 ans. Endless Love, le début de carrière de Shields a été défini par une sexualité qu’elle ne pouvait ni revendiquer ni comprendre.

Dans ce documentaire en deux parties, la réalisatrice Lana Wilson (Miss Americana, Festival du film de Sundance 2020) révèle l’histoire de Shields à travers des apparitions dans les médias et des images d’archives, apportant un contexte complet à l’époque où Shields devenait majeur en public. Wilson crée un espace pour que les Shields adultes partagent son intelligence, sa vulnérabilité et son humanité tout en réfléchissant à sa carrière et à sa vie, y compris sa relation complexe avec sa mère, Teri, son mariage avec Andre Agassi et ses propres luttes avec la maternité. Honnête et incisif, Pretty Baby: Brooke Shields critique une culture toxique et une structure de pouvoir qui perpétue la misogynie et est complice de la sexualisation et de l’objectivation des jeunes filles. Mais, surtout, il raconte l’histoire émouvante de Brooke Shields découvrant et embrassant sa propre identité et son agence.

« Pourrir au soleil »

Sebastián Silva est déprimé. Lorsqu’il ne dort pas, le cinéaste prend des quantités absurdes de kétamine et recherche sur Internet des méthodes de suicide indolores. Pour tenter de le faire sortir de là, son manager l’envoie en vacances sur une plage gay nudiste. Là, il meurt presque en essayant de sauver l’influenceur des médias sociaux Jordan Firstman de la noyade. L’exagéré Jordan veut collaborer sur une série, mais Sebastián résiste jusqu’à ce qu’un réseau manifeste son intérêt. Lorsque Jordan arrive au studio de Sebastián à Mexico pour se mettre au travail mais ne le trouve nulle part, il commence à soupçonner que la femme de ménage, Vero (Catalina Saavedra, The Maid, World Cinema Special Jury Prize for Acting, 2009 Sundance Film Festival), en sait plus qu’elle ne le dit.

★★★★★

A lire également