Les Nuits de Mashhad
| |

Cannes 2022 : Zar Amir Ebrahimi, l’actrice iranienne de Les Nuits de Mashhad et son histoire

Actualités > Cannes 2022 : Zar Amir Ebrahimi, l’actrice iranienne de Les Nuits de Mashhad et son histoire

Zar Amir Ebrahimi (vedette du film Les Nuits de Mashhad (Mashhad Nights) d’Ali Abbasi) a reçu le prix de la meilleure actrice au Festival de Cannes 2022. Il est choquant de voir son histoire, et le prix qu’elle a reçu pour le réalisateur et l’actrice est encore plus choquant.

Zar Amir Ebrahimi, une actrice et réalisatrice iranienne, a reçu le prix de la meilleure actrice au 75e Festival de Cannes pour sa performance dans Mashhad Nights ou Holy Spider d’Ali Abbasi (un réalisateur suédois d’origine iranienne qui a remporté le prix Un certain regard avec Border il y a quatre ans).

Les Nuits de Mashhad, un thriller d’Ali Abbasi, raconte l’histoire de Saeed Hanaei qui est l’auteur d’une série de féminicides qui ont secoué l’opinion publique à Mashhad.

À travers cette affaire tragique, Ali Abbasi expose une partie sombre, mais pas si secrète, du traitement des femmes par la société iranienne. Saeed Hanaei était surnommé « l’Araignée » par la presse iranienne.

Les multiples perspectives du film et sa mise en scène à taille humaine en font un thriller noir à la fois organique et émouvant. On y suit Saeed Hanaei, un vétéran de guerre qui se croit investi d’une mission divine consistant à « purifier la ville du péché » en tuant des prostituées. Rahimi, une journaliste fictive, est déchirée entre ses convictions et ses obligations.

Zar Amir Ebrahimi a reçu le prix de la meilleure actrice pour son rôle de journaliste. C’est un grand honneur pour l’actrice et réalisatrice qui a fait l’expérience de la misogynie de la société iranienne. Ali Abbasi interroge cette complexité à travers les Nuits de Mashhad.

Zar Amir Ebrahimi, de son départ d’Iran à Cannes

Zar Amir Ebrahimi est née à Téhéran en 1981. Elle a connu une belle carrière d’actrice. Elle a joué dans de nombreux films de réalisateurs iraniens tels que Mohammad Nourizad et Mojtaba Raie.

C’est sa participation aux séries Komakam Kon, et Nargess qui l’a rendu célèbre et reconnaissable par les critiques et le grand public. Zar a malheureusement été impliquée dans un scandale de sex tape par son ex-fiancé, dont elle s’est séparée par la suite.

Ce scandale a mis l’actrice en grand danger. Elle a été menacée de coups de fouet et d’ostracisme social. Il a également détruit sa carrière en Iran. Alors qu’elle s’apprêtait à sortir les films qu’elle venait de tourner, ceux-ci ont été retournés avec de nouvelles actrices. Il lui est également interdit d’apparaître dans de nouveaux films ou à la télévision.

Zar Amir Ebrahimi, une journaliste confrontée à la misogynie de son pays, a expliqué à AlloCine dans une interview lors du Festival de Cannes

« J’ai vécu une vie un peu étrange en Iran. C’est une histoire grave qui m’a poussé à quitter l’Iran. C’est une histoire extraordinaire. C’était la première fois que j’étais harcelée et insultée. Ces moments personnels de ma vie ont également été inclus dans mon interprétation. Ils avaient peur du scandale et ne voulaient pas être impliqués dans cette histoire qui pourrait causer des problèmes au gouvernement.  »

Zar Amir Ebrahimi a fui l’Iran en 2008 pour se réfugier en France. La France est un pays où elle peut exercer son métier, et auquel elle a rendu hommage dans son discours de remerciement après avoir reçu le prix de la meilleure actrice. Golshifteh Farahani a également été un boute-en-train lorsque l’actrice s’est moquée de son homologue iranienne. Elle a fui l’Iran en 2008 après avoir été menacée d’une interdiction de quitter le pays lors d’un tournage à Hollywood.

Zar Amir Ebrahimi est la lauréate du prix de la meilleure actrice. Cela s’explique par le fait que son expérience personnelle fait écho à l’intrigue de Mashhad Nights.

« Ce soir, il est clair pour moi que j’ai eu un long voyage avant d’arriver ici sur scène. C’est une belle histoire, mais elle a aussi été difficile. J’étais seul, mais il y avait les films. Le cinéma m’a aidé à échapper à l’obscurité. Je suis maintenant devant vous. Le cinéma continuera à vivre. Il a sauvé ma vie, et il en sauvera beaucoup d’autres.
Les Nuits de Mashhad est un film sur les femmes et leurs corps. Il est plein de haine, de mains, de pieds, de seins et de sexe. Ali Abbasi, merci d’être si fou et si généreux. Nous vous sommes reconnaissants pour votre réalisation et pour cet art magnifique.  »

Les Nuits de Mashhad sera présenté en avant-première dans les cinémas français le 13 juillet 2022.

★★★★★

A lire également