Werner Herzog n'a pas vu "Oppenheimer" mais déclare que "le monde de Barbie est un véritable enfer".

Werner Herzog n’a pas vu « Oppenheimer » mais déclare que « le monde de Barbie est un véritable enfer ».

Le réalisateur allemand s’exprime sur Barbenheimer lors d’une interview avec Piers Morgan

Werner Herzog, dont les films acclamés comprennent « Aguirre, la colère de Dieu » et « Grizzly Man », a déclaré que le monde du film « Barbie » est « un véritable enfer ».

Le réalisateur allemand nommé aux Oscars, qui a également joué récemment dans « The Mandalorian », a été interrogé par Piers Morgan pour savoir pour qui il votait aux Oscars de cette année : « Êtes-vous dans le camp de Barbie ou dans celui d’Oppenheimer ?

Herzog a admis qu’il n’avait pas encore vu le biopic épique de Christopher Nolan, mais qu’il avait « réussi à voir la première demi-heure » de « Barbie ». Il a déclaré qu’il avait un « soupçon » et a répondu : « Se pourrait-il que le monde de ‘Barbie’ soit un véritable enfer ? Pour un billet de cinéma, en tant que spectateur, vous pouvez être témoin de l’enfer pur et dur, aussi près que possible.

Cette réponse a ravi Morgan, qui s’est lancé dans une tirade contre « Barbie » depuis la sortie du film au box-office.

« Laissez-moi vous épargner l’horreur », a-t-il déclaré à Herzog. « J’ai regardé le film en entier et c’est l’enfer. Je vous recommande vivement de ne pas vous infliger le reste. »

Herzog a déclaré qu’il avait encore besoin de regarder le film en entier pour se décider, mais il n’a pas précisé ce qui était exactement « infernal » dans ce film. Trop de rose, peut-être ?

Morgan a également demandé à Herzog ce qu’il pensait de la « culture de l’annulation », citant le défunt acteur Klaus Kinski. Il a joué dans plusieurs des films les plus connus de Herzog, dont « Nosferatu » en 1979 et « Fitzcarraldo » en 1982. Morgan a demandé si l’acteur devait être annulé en raison des allégations d’abus de la part de Nastassja Kinski.

Herzog a déclaré qu’il croyait aux allégations de Nastassja et que l’acteur avait fait « des choses monstrueuses », mais qu’il avait « essayé de séparer la personne monstrueuse » de l’art « extraordinaire » qu’ils avaient fait ensemble.

Lorsque Morgan s’est plaint de la culture « woke », Herzog a souligné qu’elle avait permis d’améliorer les conditions sur le plateau. « Même si je n’aime pas certains éléments de cette culture, elle a changé le climat des plateaux de cinéma… Je pense que les femmes sont beaucoup plus respectées. Le ton a changé.

Il est toutefois d’accord avec l’animateur britannique pour dire que les coordinateurs d’intimité sont des « excès » et des « stupidités ».

Morgan a également demandé au réalisateur de 81 ans comment il souhaitait que l’on se souvienne de lui à sa mort. « Oh, je m’en fiche parce que je ne serai plus là. Je ne me soucie pas de l’héritage. Tant que je serai là, j’essaierai d’être un bon soldat du cinéma », a-t-il répondu.

A lire également