The Drop Avis critique du film & résumé du film (2023)

Actualités > The Drop Avis critique du film & résumé du film (2023)

Si vous comptez amasser un groupe de personnes horribles et égoïstes dans un complexe, puis vous asseoir et les regarder se déchirer, rendez-les au moins imparfaits d’une manière compliquée et convaincante, comme dans « Glass Onion » ou « The Lotus blanc. » Il n’y a pas grand-chose pour les personnes qui composent la fête de mariage dans « The Drop » au-delà de quelques bizarreries ennuyeuses, alors quand Smith vise de véritables enjeux émotionnels vers la fin, il est difficile de s’en soucier car les bases ne sont pas là.

Tout est optimiste et optimiste au début, cependant, alors que les boulangers mariés de Los Angeles Lex (Anna Konkle de « PEN15 ») et Mani (Jermaine Fowler de « Sorry to Bother You ») essaient de faire leur propre bébé. Ils préparent également le gâteau pour le mariage à destination de leurs amies lesbiennes, Peggy et Mia (Jennifer Lafleur et Aparna Nancherla), qui ont une petite fille. (Le truc du gâteau est très distrayant, soit dit en passant – comme, comment les couches vont-elles résister aux changements de pression de la cabine pendant le vol ? Puisqu’ils ont un grand récipient pour le glaçage ET leurs bagages à main, comment vont-ils la compagnie aérienne leur a permis de tout emporter ? Peggy et Mia n’auraient-elles pas pu engager un boulanger local ?)

Mais les vrais problèmes surgissent une fois qu’ils arrivent au paradis et qu’ils voient tous leurs vieux amis. Se joignent aux festivités les sérieux Shauna et Robbie (Robin Thede et Utkarsh Ambudkar), une actrice de télévision narcissique et son mari qui a perdu son nom ; et Josh et Lindsey (Joshua Leonard, qui a co-écrit le scénario, et Jillian Bell), le couple hippie qui possède la station balnéaire mexicaine où le mariage aura lieu. Alors qu’ils se saluent tous sur le trottoir de l’aéroport, Lex tient brièvement le bébé, incitant Mani à la regarder avec amour. Mais lorsqu’une abeille bourdonne près de sa tête, Lex panique et laisse tomber l’enfant sur le trottoir. (Elle ira bien.)

Le moment se veut un creuset de ces personnages et de leurs relations, un catalyseur d’affrontements au fil du week-end. Et c’est surtout une opportunité pour Lex d’explorer si elle est prête à être elle-même parent. Au lieu de cela, nous obtenons une série de conversations maladroites qui n’ont jamais l’impression d’aller nulle part. Les copains du collège n’ont plus grand-chose en commun, mais même cette dynamique n’entraîne aucune sorte de friction épineuse. Et une ligne directe sur Lex ayant eu une relation amoureuse avec divers membres de tous les autres couples – hommes et femmes – ne rime à rien. Le fils adolescent odieux de Shauna et Robbie, Levi (Elisha Henig), qui regarde du porno sur son iPad dans l’avion et anime un vlog sur l’importance pour les hommes de répandre leur semence, est également de la partie. Peut-être que Smith fait valoir un point sur la masculinité toxique, mais il semble sous-développé.

Konkle et Fowler ont une chimie agréable et facile l’un avec l’autre, mais ils sont les seuls. Une trop grande partie de « The Drop » est illustrée par une scène éternelle sur un bateau dans laquelle Smith coupe entre divers duos ou groupes en train de discuter. Ça tourne en rond, les discussions devenant plus personnelles sans devenir plus intéressantes. Vous pourriez être tenté de faire ce que fait Mani : sauter dans l’eau et nager vers le rivage.

★★★★★

A lire également