Présentation du film Microcosmos
|

Présentation du film Microcosmos

Actualités > Présentation du film Microcosmos

Il a fallu inventer des équipements exceptionnels pour le tournage du film Microcosmos sorti en 1996. Mettant en scène des insectes et d’autres animaux de l’herbe comme acteurs principaux, il raconte le quotidien de ces petits êtres vivant sur terre et dans l’eau. Pour réussir la représentation au centimètre près de ces petits insectes, il a fallu 3 années de tournage et 9 mois de montage.

Réalisé par Marie Pérennou et Claude Nuridsany, Microcosmos le peuple de l’herbe a remporté le grand prix de la commission supérieure technique au Festival de Cannes en 1996. Entre scénarios inédits, tournage innovant, ce film est l’œuvre de nombreux spécialistes. Heureusement, les efforts consentis auront permis de marquer l’histoire des documentaires animaliers.

Une mise en scène du peuple de l’herbe

Papillons, araignées, chenilles, escargots et bien d’autres insectes vivant sur terre comme dans l’eau sont les personnages principaux de la fiction Microcosmos. Présenté sous forme de documentaire, ce film présente la vie que mènent ces petits êtres.

Sans paroles, le scénario est basé sur les mouvements des animaux accompagnés des sons réels de ces derniers ainsi que d’effets sonores.

Pendant le montage, le sound designer a exploité les sons naturels recueillis à l’aide de dictaphones. Il a par ailleurs utilisé le son d’instruments permettant de créer une harmonie sonore à l’oeuvre.

Le rendu final prête une confusion totale, et il est impossible de remarquer une différence entre le son réel émis par l’insecte et l’instrument de musique

Un tournage au millimètre près avec des équipements adaptés

Pour avoir une parfaite représentation des personnages de ce film, il a fallu concevoir pour la réalisation du film des appareils spéciaux ainsi que des petits abris pour insectes. L’équipe de tournage a même construit en plein champ, un studio de prise de vue.

Les photographes ont utilisé une caméra 35 mm qu’il fallait manipuler avec la plus grande précision en évitant toute vibration.

Cette dernière pesait 300 kilos et était accrochée au plafond du studio. Certaines scènes du film étaient tournées autour du champ et d’autres à l’aide d’un robot de contrôle des mouvements de caméra.

Pour véritablement mettre à nue la vie des insectes, il était impératif d’utiliser des équipements dotés d’une aussi grande précision.

Un succès inattendu

Si d’aucuns ont déprécié l’absence de paroles, ce documentaire sur la vie des insectes a été plutôt bien accueilli par l’ensemble des téléspectateurs. Microcosmos a obtenu de nombreux prix dont un honneur spécial de la commission technique du Festival de Cannes.

Dans les pays européens tels que la Belgique, la Suisse, l’Allemagne, il a été très bien accueilli. En 1997, il a glané 5 prix aux César en France à pour le montage, la musique, le son et la production. Ce film a également été très apprécié par le public américain. Il a également récolté le prix spécial de la fondation Gan pour le cinéma.

Les deux réalisateurs dépeignent d’autres horizons

Après le succès fulgurant qu’a connu Microcosmos, Claude Nuridsany et Marie Pérennou se lancent dans une nouvelle aventure, cette fois avec les oiseaux. Ils ont ainsi réalisé le film Le Peuple migrateur dans lequel on peut voir plus de 30 espèces d’oiseaux migrateurs.

En 2004, c’est le tour du film Genesis qui cette fois est un conte sur la création du monde. Narré par un griot, il revient sur la formation de la terre et tout ce qui la constitue.

★★★★★

A lire également