Les meilleurs moments de la saison 4 du volume 1 de Stranger Things

Actualités > Les meilleurs moments de la saison 4 du volume 1 de Stranger Things

La saison 4 de Stranger Things se terminera plus tard cette semaine avec la sortie du volume 2. En guise de rappel, j’ai passé au peigne fin le premier volume de la saison quatre pour trouver mes moments préférés pour votre plaisir de lecture. Découvrez-les ci-dessous et dites-nous quels aspects de la série actuelle d’épisodes de Stranger Things vous ont le plus plu !

CONNEXES: Les créateurs de Stranger Things révèlent la trame de fond des modèles de discours uniques d’Eleven

Nouveaux joueurs (mais surtout Eddie Munson)

Oui, le casting de Stranger Things a considérablement augmenté au cours des dernières saisons, ce qui a amené Millie Bobby Brown à plaisanter en disant que les créateurs devaient commencer à tuer des gens, à la manière de Game of Thrones. Elle a certainement raison, mais je ne vais pas me plaindre – tant que les nouveaux joueurs sont aussi amusants que ceux introduits dans la saison quatre.

Exemple : Eddie Munson – leader du Hellfire Club et peut-être le diamant brut de cette saison. Comme décrit par Joseph Quinn, Eddie sert principalement de support comique, mais parvient toujours à donner une quantité incroyable de profondeur émotionnelle à ce personnage secondaire. Ce début entre lui et la pom-pom girl malheureuse Chrissy (Grace Van Dien) contribue grandement à établir son charisme contagieux, tout comme son grand frère espiègle qui plaisante avec Dustin (Gaten Matarazzo) et Steve (Joe Keery). En d’autres termes, ce type appartient au gang Hawkins, et il sera intéressant de voir si les Duffers le laissent s’attarder pendant la saison 5.

D’autres débutants incluent Argyle fumant du pot d’Eduardo Franco, qui ajoute un support comique plus coloré (bien que, certes, il soit un peu trop unidimensionnel à mon goût); Mason Dye est sympathique, quoique égaré, Jason Carver; et Dmitri, le héros devenu slimeball de Tom Wlaschiha. Oh, et n’oublions pas le mystérieux Peter Ballard de Jamie Campbell Bower (plus de détails ci-dessous).

Malédiction de Vecna

Le premier épisode de la saison quatre nous donne un bon récapitulatif de l’endroit où se trouvent nos héros courageux à ce moment-là, et donne même à Lucas (Caleb McLaughlin) un glorieux batteur de buzzer qui remporte le match pour l’équipe de basket-ball Hawkins, le plaçant parmi les  » cool » les enfants du lycée. Tout au long de ces premiers rythmes de personnages, nous suivons également une jeune pom-pom girl nommée Chrissy alors qu’elle tente de conjurer les cauchemars mettant en vedette des horloges et une entité maléfique que nos héros surnomment Vecna.

Dans la scène finale de la longue intro, Chrissy se rend chez Eddie pour des drogues récréatives et finit par subir la colère cruelle de Vecna. Le démon soulève Chrissy dans les airs, lui brise les os et lui arrache les yeux de façon sanglante. C’est un moment choquant qui donne parfaitement le ton pour le reste de la saison, et nous permet de saisir pleinement les enjeux considérables qui sont en jeu.

Plus tard, nous voyons le même destin horrible s’appliquer au rédacteur en chef du journal de Nancy Fred Benson (Logan Riley Bruner) et à la star du basket-ball Patrick McKinney (Myles Truitt). Chaque mort pousse la série dans de nouvelles directions intenses et nous maintient sur le bord de nos sièges en priant pour que nos héros Hawkins sortent de cette saison en un seul morceau.

Karaté de Murray

Murray de Brett Gelman a toujours été un favori des fans malgré son temps d’écran limité, mais dans la saison quatre, l’homme a vraiment une chance de briller. Après avoir été escroqués par Yuri (Nikola Djuricko), Murray et Joyce se retrouvent coincés dans un avion à destination du Kamtchatka, en Russie. Grâce à la réflexion rapide de Joyce, le couple échappe à leurs liens. Cela attire l’attention de Yuri, qui se dirige vers la cabine pour reprendre le contrôle de la situation. Heureusement, Murray a une ceinture noire en karaté (du moins, selon lui) et utilise ses compétences mortelles pour vaincre le renégat. Plus tard, il combat une poignée de Russes dans une prison et aide à sauver Jim Hopper (David Harbour) d’une mort certaine. Ouais, Murray !

La connexion cauchemardesque

Choses étranges a toujours utilisé des morceaux de films des années 80 pour alimenter ses intrigues complexes, et la saison quatre ne fait pas exception. S’inspirant fortement des films slasher de l’époque, les Duffer Brothers font de leur mieux pour imiter Wes Craven pour livrer le redémarrage / remake de Nightmare on Elm Street dont je n’aurais jamais cru avoir besoin. Du casting du grand Robert Englund pour un camée bref (mais essentiel) à la présentation de Vecna ​​comme un être semblable à Freddy Krueger qui s’attaque aux peurs des enfants (et possède même sa propre griffe surdimensionnée), Stranger Things Saison 4 fait un travail formidable en remixant éléments de la franchise Elm Street en quelque chose de tout à fait original.

Il y a aussi des rappels à Hellraiser, vendredi 13 et Halloween, mais cette nouvelle saison est sans aucun doute avant tout un hommage affectueux au choc terrifiant de Craven en 1984 – et c’est tant mieux pour cela.

Nancy Wheeler prend en charge

Nancy (Natalia Dyer) est toujours intervenue dans de grandes situations tout au long de Choses étranges, mais son leadership occupe vraiment le devant de la scène dans la saison quatre. Dès le début, Nancy prend les choses en main en lançant sa propre enquête sur la mort violente de Chrissy. Ses efforts donnent à nos héros hétéroclites des détails importants sur Vecna, préparant le terrain pour la grande révélation dans les derniers instants de l’épisode 7. Plus tard, elle plonge dans un lac pour sauver Steve d’une mort certaine et prend d’autres décisions importantes tout au long de cela. en tant que chef de facto du groupe Hawkins. De plus, elle doit abandonner Jonathan (Charlie Heaton) et revenir avec Steve.

L’arrogance de Dustin

Alors que des personnages comme Steve et Max apprennent à se débarrasser de leurs personnages arrogants et à s’ouvrir davantage à leurs amis, Dustin semble se diriger dans l’autre sens. Le héros grossier fait un certain nombre de découvertes qui aident dans la bataille contre Vecna, mais le fait d’une manière qui attire plus de regards que d’applaudissements de la part de ses compagnons.

À un moment donné, Dustin, frustré par le manque de compréhension de ses amis, s’exclame : « Combien de fois dois-je avoir raison avant que tu me fasses confiance ? » Incitant Steve à se demander à haute voix: «Jésus-Christ. Ce gamin doit contrôler son ego. « C’est son ton, non? » dit Eddie.

Ce n’est pas un coup porté à Dustin, dont la confiance n’a d’égale qu’Erica Sinclair (Priah Ferguson), mais plutôt un hommage à la progression naturelle du jeune homme d’un personnage de soutien de la taille d’une pinte à un guerrier à part entière. Je suis tout à fait d’accord pour que Dustin prenne le commandement, même s’il est juste de se demander si les critiques de Steve et Eddie préfigurent de mauvaises choses à venir.

La grande victoire de Lucas

Lucas reste l’un de mes acteurs originaux préférés sur Choses étranges, donc naturellement, j’ai pompé le poing après que le gamin ait fait son gros coup pour remporter le match des demi-finales à la fin du premier épisode. Le seul inconvénient de l’histoire de bien-être de Lucas est qu’aucun de ses amis n’est là pour assister au grand moment, ce qui conduit naturellement à une certaine tension plus tard. Son grand coup place également Lucas parmi la foule populaire, où il a du mal à s’adapter à leur culture – fêtes, beuverie et filles. Les choses prennent une tournure après la mort de Chrissy, incitant le capitaine de l’équipe Jason Carver (Mason Dye) à prendre les armes contre ceux qu’il suppose responsables, c’est-à-dire Eddie et le Hellfire Club. Heureusement, Lucas voit à travers la folie et rejoint ses amis dans leur quête pour faire tomber Vecna.

En parallèle, l’acteur Caleb McLaughlin a demandé de porter le numéro 8 sur son maillot de basket-ball pour rendre hommage à Kobe Bryant. Pouvons-nous déjà décerner à Lucas le prix MVP ?

Joyce et Hopper réunis

Tout n’est pas parfait dans la saison quatre. Exemple concret : l’histoire russe de Hopper, qui tourne ses roues pendant bien trop longtemps avant de finalement se déchaîner dans l’épisode 7. Même ainsi, le gain vaut finalement la peine d’attendre car nous voyons Hopper jeter une lance dans la bouche d’un Demogorgon et retrouvez Joyce pour la première fois depuis sa «scène de la mort» dans le dernier épisode de la saison 3. Ce dernier est un moment vraiment doux joué à la perfection par Harbour et Winona Ryder. Nous voyons à quel point ils comptent l’un pour l’autre – elle s’envole pour la Russie pour lui sauver la vie sur un coup de tête – et nous avons hâte de voir le couple affronter Vecna ​​aux côtés d’Onze et du gang.

Onze prend sa revanche

Onze / Jane passe les premiers épisodes de la saison quatre à se défendre essentiellement contre des intimidateurs extrêmement vicieux qui semblent faire tout leur possible pour abattre la jeune fille devant ses pairs. Le conflit atteint son paroxysme dans une patinoire où la chef du cercle d’intimidateurs, Angela (Elodie Grace Orkin), qui a dû manquer la partie de Carrie où la victime utilise ses pouvoirs mentaux pour vaincre toute une école, attaque et embarrasse El dans devant Mike (Finn Wolfhard) et Will (Noah Schnapp). Naturellement, El riposte en cassant le nez d’Angela avec un patin à roulettes. Et tandis que la série traite ce moment comme un point bas pour El, honnêtement, je n’ai pas pu m’empêcher d’applaudir les actions d’El – Angela l’avait fait venir! La violence est mauvaise sous quelque forme que ce soit, mais bon sang, qui ne verrait pas Angela en face après ses actions ?

En tout cas, ce moment a été immensément satisfaisant, même si je peux reconnaître les implications les plus sombres.

La véritable identité du numéro 1

Comme l’intrigue de Hopper, le scénario d’El prend beaucoup de temps pour atteindre sa destination. La patience est certainement récompensée, cependant, car le dernier épisode révèle la vérité derrière le « Massacre au Hawkins Lab » et répond à un certain nombre de questions brûlantes dans le processus. Dans le premier épisode, nous voyons Hawkins Lab parsemé de cadavres d’enfants et supposons qu’El a commis l’atrocité – d’où mes inquiétudes suite à l’épisode du patin à roulettes. Il s’avère qu’El n’est pas vraiment un psychopathe meurtrier. Cette étiquette tombe sur le mystérieux Peter Ballard (Jamie Campbell Bower), qui est en fait One – le premier sujet de test du Dr Brenner et un être au pouvoir immense. Peter trompe El en lui enlevant la puce dans le cou, puis procède au meurtre de tout le monde à l’intérieur du Hawkins Lab. El utilise son pouvoir pour jeter Peter dans l’Upside Down où il se transforme en la grande et méchante Vecna. Il est également révélé qu’il était le fils de Victor Creel (Robert Englund), et plus ou moins un meurtrier sadique dont les actions ont essentiellement mis en mouvement tout l’univers de Stranger Things. L’esprit soufflé.

Oui, toute cette trame de fond soulève des questions de continuité, mais je pardonnerai les défaillances occasionnelles lorsque les résultats sont aussi impressionnants.

CONNEXES: Le directeur de Stranger Things partage un aperçu des coulisses de la saison 4

La grande scène de Max

Aussi formidables que soient tous ces moments de la saison quatre de Choses étranges, rien ne se rapproche de la grande scène de Max. Lorsque nous voyons Max pour la première fois, elle est hantée par la mort de Billy (Dacre Montgomery, décédé dans la saison 3). Cette agitation intérieure fait d’elle une cible facile pour Vecna. Après la mort de Chrissy et Fred, les hantises de Max s’aggravent et elle se prépare essentiellement à sa mort en écrivant des lettres à ses amis et à sa famille. Tout en livrant une lettre sur la tombe de Billy, Max se retrouve soudainement face à face avec Vecna ​​dans Upside Down et mord presque la poussière, jusqu’à ce que Lucas, Dustin et Steve utilisent le pouvoir de la musique – dans ce cas, la chanson de Kate Bush « Running Up That Hill » – et l’amitié pour percer un trou dans le domaine de Vecna, permettant à Max de se libérer de ses liens et de s’échapper vers la liberté.

Mis à part le jeu d’acteur exquis de Sadie Sink, le moment englobe tout ce pour quoi je me connecte à Stranger Things – action, horreur, drame, nostalgie des années 80 et une histoire inspirante sur les pouvoirs de l’amitié. Super truc!

Maintenant, nous commençons la longue attente jusqu’au 1er juillet.

★★★★★

A lire également