La nonne conjuring : dossier Warren, affiche du film
|

La Nonne : Résumé et avis critique du film

Actualités > Critiques et avis > La Nonne : Résumé et avis critique du film

Résumé du film

L’abbaye en Roumanie

Une religieuse complétant ici son postulat est convoquée par l’Église catholique dans une abbaye de Roumanie. Elle est convoquée avec un prêtre catholique, qui est expérimenté dans la possession démoniaque et les cas de malédiction difficiles. Ils ont été convoqués par l’église catholique pour enquêter sur le suicide apparent d’une des religieuses de l’abbaye.

Le démon, force du mal

Dans leur enquête en cours, une force sombre et sinistre semble alimenter le ventre maléfique de l’abbaye. L’abbaye conserve une histoire sombre et mystérieuse. Dans leur enquête, sœur Irène (la religieuse) et le père Burke (le prêtre catholique) découvrent qu’un ancien démon est derrière les forces du mal et la nature de l’abbaye. Ce démon se fait passer pour l’une des religieuses de l’abbaye. Ils découvrent que les nonnes sont toutes mortes (assassinées par le démon déchaîné), la dernière nonne se suicidant pour protéger son âme de la possession.

Un portail sombre vers l’enfer

L’enquête du binôme continue de démêler le sinistre arrière-plan des débuts de l’abbaye. L’ancien propriétaire de l’abbaye, un duc médiéval, a mené un rituel qui a ouvert un portail vers l’enfer. Ce portail a été fermé par le sang du Christ lorsque les chevaliers catholiques ont exécuté le duc.

Pour en revenir à la chronologie du film, l’abbaye est aujourd’hui endommagée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Ces dommages permettent, par inadvertance, l’éclatement et la réouverture de ce portail médiéval scellé. Le duo, Irène et le père Burke, entrent maintenant dans l’abbaye, sans se douter de l’aggravation du mal qui s’y déverse. Les deux regardent à l’intérieur et utilisent leur propre lumière pour vaincre l’obscurité qui s’étend à mesure que le mal s’installe et devient plus puissant.

Un décor terrifiant

Le film est saturé d’images effrayantes et sombres. La religieuse et le prêtre remarquent des événements étranges et inquiétants à l’abbaye. Par exemple, ils remarquent que les escaliers de l’entrée principale semblent saigner et accumuler plus de sang que lors de la dernière observation qu’ils en ont fait. Cet endroit marque la zone au-dessus duquel le corps de la religieuse décédée a été retrouvé après son suicide. Des crucifix et des croix à l’envers sont déposés au hasard dans toute l’abbaye. Il semble que l’anneau de croix entourant le terrain marque l’effort des habitants de la ville pour maintenir la perversité à l’intérieur.

Le décor est recouvert d’un épais manteau de brouillard, de brume et d’une inquiétude qui bourdonne assez fort pour que le public le ressente. Le ton étrange général et l’obscurité entourant l’abbaye préfigurent le danger croissant auquel le binôme est confronté dans leur enquête. Le démon manipule et retient les deux à travers la terreur, alors qu’ils tentent de sceller le portail et de sauver la ville. Le démon fait tout ce qui est en son pouvoir pour posséder et violer la jeune religieuse innocente et pure. Le démon cherche à ouvrir le portail et à infliger des souffrances à tous ceux qui tentent de l’arrêter, tout en s’assurant que le mal peut encore tourmenter plus d’âmes et d’innocents.

Avis critique sur le film

Un film salué par la critique

Dans l’ensemble, le film était plein de tons sombres et de thèmes bien ancrés. Le jeu des acteurs était crédible et a entraîné le spectateur dans le monde de la lumière et de l’obscurité – du bien et du mal. La musique du film a amplifié l’image terrifiante et distributrice à l’écran. La présence de la religieuse à elle seule marque une énergie distante, subtile et terrifiante. La nonne, appelé le démon Valak, semblait si étrangement calme dans la poursuite de sa mission maléfique, alors qu’elle se délecte de la peur et de la douleur de ceux qu’elle attaque.

Conjuring : une série de films à succès

À la fin, le film laisse le public avec quelques réponses aux précédents épisodes de la franchise à succès Conjuring. La nonne est un film d’horreur effrayant et de qualité qui utilise des images terrifiantes et un aspect général effrayant pour faire bouger le public dans une sombre intrigue. Le facteur « étrangeté » marque selon moi le succès mondial de ce film. Celui-ci était effrayant à souhait, avec des petites frayeurs de saut. Le film était implacable en termes d’effroi, car la peur était perçue par le public du début à la fin.

 

 

★★★★★

A lire également