FX Hit Comedy Dave Builds on Track Laid Down by First Season | TV/Streaming

Actualités > FX Hit Comedy Dave Builds on Track Laid Down by First Season | TV/Streaming

« Dave » est une version fictive de la vie de Dave Burd alias Lil Dicky, un rappeur qui a explosé pour la génération YouTube. Avec un sens de l’humour plein d’autodérision qui rappelle une version moins destructrice de Marshall Mathers, il sort un album intitulé avec hésitation Rappeur professionnel en 2015, et a travaillé avec Snoop Dogg, T-Pain, Ariana Grande, Kevin Hart, Benny Blanco et bien d’autres. La version de Lil Dicky sur « Dave » est plus comiquement exagérée – son plus grand succès s’intitule « My Dick Sucks » – mais le spectacle s’inspire définitivement de la vraie vie de Burd, y compris les tours de soutien de son homme hype GaTa et de son producteur Benny Blanco. L’émission a une distribution relativement petite, centrée la plupart de ses configurations autour de Burd et son impact sur son cercle restreint, qui comprend GaTa, son manager Mike (Andrew Santino), l’ex-petite amie Ally (Taylor Misiak), DJ Elz (Travis « Taco » Bennett) et son amie Emma (Christine Ko).

La deuxième saison s’ouvre avec Dave et son équipe à l’étranger, essayant de percer la lucrative scène K-Pop avec une chanson intitulée « I Took a Shit in Korea ». Dès le début de la saison, Burd et ses écrivains interrogent clairement le comportement largement égoïste de Lil Dicky, reflété dans la façon dont il traite ses amis, ses collaborateurs et même toute une culture. C’est ce gars qui pense tout savoir sur le ventre cruel de la K-Pop, mais n’a aucune idée de ce dont il parle, et quand son traducteur finit par se faire prendre par les autorités, il n’est pas surprenant que Burd soit plus préoccupé par le fait qu’il avait son ordinateur portable que la sécurité personnelle du gars. La deuxième saison de « Dave » l’a rompu avec Ally, et cela semble l’avoir envoyé dans un comportement encore plus égoïste, mais l’écriture se sent plus sévèrement critique à ce sujet en même temps.

Prenez le troisième épisode insensé, qui présente peut-être plus de mégots d’hommes nus que je n’en ai jamais vu à la télévision. Blanco et Burd courent autour de la maison du premier, nus, s’attirant des ennuis qui incluent de se fourrer des objets dans les fesses. C’est de l’humour juvénile et physique, mais la série prend du recul lorsque GaTa et Elz se présentent et que la conversation tourne sur la différence entre les bromances et les Noirs. Le manque d’intérêt général de Burd pour les cultures qu’il s’approprie atteint son apogée dans une apparition prolongée de Kareem Abdul-Jabbar, qui demande à rencontrer Lil Dicky après avoir entendu son nom dans une chanson et finit par interviewer le rappeur sur ce que le l’enfer qu’il fait avec sa carrière et sa vie. Regarder Burd passer de fanboy excité à stressé à cause de questions sérieuses qu’il ne se pose jamais est très divertissant.

★★★★★

A lire également