Critique « Camille » – Greta Garbo (L’été sous les étoiles #10)

Actualités > Critique « Camille » – Greta Garbo (L’été sous les étoiles #10)

Toutes mes excuses, car je suis vraiment en retard sur ce défi ! J’essaie de me rattraper 🙂

Réflexions sur Greta :

Avant de voir ce film, je n’avais vu que récemment Garbo dans Ninotchka, que j’ai pas mal apprécié. Bizarrement, je ne l’ai jamais vue dans quoi que ce soit d’autre, mais elle est une présence très captivante, donc je devrais peut-être regarder plus de son travail.

Horaire des films TCM :

  • La saga de Goesta Berling
  • Le torrent
  • Une femme d’affaires
  • Camille
  • Anna Karénine
  • Ninotchka
  • Femme à deux visages
  • Aimer
  • La Dame Mystérieuse
  • Anna Christie
  • Reine Christine
  • Orchidées sauvages
  • La norme unique

Critique cinématographique:

Marguerite Gautier (Greta Garbo) aime le style de vie somptueux et entame une relation avec deux prétendants, Le Baron (Henry Daniell) et Armand Duval (Robert Taylor), même si elle est malade de consommation.

Curieusement, ma seule exposition à ce film était à travers le film Annie de 1982 (c’est le film qu’ils vont voir au théâtre) donc je le connaissais. Malheureusement, j’ai eu la fin gâchée pour moi, mais c’était quand même intéressant de regarder le film en entier.

Je n’ai jamais aimé les romans mélodramatiques, et celui-ci n’est pas différent. L’intrigue est incroyablement sèveuse et les personnages peu aimables, il est donc difficile de s’intéresser à ce qui se passe. Sans compter qu’il traîne à pas de tortue.

Le film commence relativement bien, la relation entre Marguerite et sa couturière, Prudence, est amusante et elles se jouent bien l’une de l’autre. Les dialogues sont tranchants et semblent légèrement modernes. J’ai adoré les costumes et le film avait l’air bien, même si la cinématographie aurait pu être plus unique.

Garbo est bonne, elle est facilement le point culminant du film, mais semblait déplacée dans le Paris des années 1840. Son approche du personnage ne semblait tout simplement pas juste, d’autant plus qu’elle semblait évidemment au-dessus de ses homologues masculins fades.

Robert Taylor était un choix terrible pour sa part, il est bien trop exagéré et peu naturel dans sa performance. Cela n’a pas aidé que lui et Garbo aient peu ou pas de chimie et que leur romance extrêmement précipitée ait fait rouler les yeux. De plus, j’avais tellement de mal à suivre les intérêts amoureux et qui était censé être qui.

Les histoires d’amour sont honnêtement risibles, je déteste beaucoup de ces films mélodramatiques « Je ne peux pas vivre sans toi » des années 30 et 40. Marguerite se sentait comme une femme forte qui n’avait besoin d’aucun de ces hommes dans sa vie, et les relations étaient si précipitées. Cela ne me semblait pas du tout romantique.

Il n’y avait pas non plus vraiment d’histoire. Cela ressemblait à plusieurs moments reconstitués dans un film, sans fil conducteur. Rien n’est vraiment établi pour nous donner des raisons d’enraciner ou d’aimer les personnages. Ils semblent tous créer leurs propres problèmes de riches dont je ne me souciais pas vraiment.

Une autre chose qui m’a dérangé, c’est que Marguerite est censée être aux prises avec une maladie très mortelle. Mais bien sûr, elle a toujours l’air incroyable et cela n’apparaît vraiment dans le film que lorsque cela est complètement nécessaire.

Camille (aussi pourquoi est-ce qu’il s’appelle même comme ça ? Personne dans ce film n’a été nommé comme ça) avait beaucoup de potentiel et j’ai aimé le début, mais ça a fini par ne pas cliquer avec moi. Les personnages peu aimables peuvent être vraiment intéressants, mais ce film n’a pas emprunté une voie passionnante. Au lieu de critiquer leurs choix, cela semblait nous donner envie de nous sentir désolés pour eux et je ne pensais pas que c’était la bonne approche.

En fin de compte, cela semble juste daté et sans inspiration.

Superlatifs :

  • Scène préférée : Le théâtre
  • Personnage préféré : Prudence Duvernoy
  • Citation préférée : « Quand on n’a peut-être pas longtemps à vivre, pourquoi n’aurait-on pas de fantaisie ? »
  • Performance de Garbo : Elle est certainement la meilleure partie, mais ne semble pas être le bon choix de casting pour son personnage. Je lui donnerais une note de 2,5/5.
  • Est-ce que je recommanderais? À moins que vous n’aimiez vraiment Garbo, je dirais non.

Note globale :

★★★★★

A lire également