|

Un prince à New York 2: Avis critique du film (2021)

Accueil » Actualités » Autour du cinéma » Un prince à New York 2: Avis critique du film (2021)

 

Eddy Murphy est de retour avec la suite du film culte Un prince à New York sorti en 1988. En effet, « Un prince à New York 2 », le film américain de Craig Brewer  est disponible sur la plateforme Prime Video depuis le 5 Mars dernier. Et, c’est peu dire,un grand monde l’attendait.

Intrigue

Akeem Joffer est le prince du Zamunda. Il célèbre ses 30 ans de mariage avec son épouse, Lisa McDowell. Cependant, les deux tourtereaux ont eu trois enfants qui se sont avérés n’être que des filles. Or, selon la culture du royaume du Zamunda, c’est un garçon qui doit succéder au roi pour pouvoir prendre les rênes du pays. De plus, le territoire est sous la menace d’un royaume voisin, en l’occurence le Voisiland. Ce dernier s’avère être dirigé par le général Izzi, qui a une dent contre le prince Akeem. En effet, Akeem avait refusé trente ans plus tôt de se marier avec Imani, la soeur du général.

Son père étant sur le point de mourir, Akeem doit se préparer à prendre sa succession et devenir le roi du Zamunda. Période au cours de laquelle il va apprendre qu’il a un fils illégitime, du nom de Lavelle, qu’il aurait eu au moment de son voyage à New York. Afin de respecter la dernière volonté de son père, Akeem décide alors de se rendre de nouveau aux Etats-Unis, aux côtés de Semmi, son fidèle comparse. Leur objectif étant de trouver le prochain roi du Zamunda.

Critique du film

Ce deuxième volet du film était très attendu et malheureusement il a déçu grand nombre de personnes. En effet, à vouloir trop en faire, on finit par se prendre les pieds dans le tapis. Trop. C’est bien ce mot qu’on retient du film de Craig Brewer. Trop de personnages, trop de caméos avec des acteurs qu’on ne voit que cinq minutes, mais aussi trop de sous-histoires qui nous font presque oublier l’intrigue principal du film. A savoir retrouver le fis d’ Akeem pour en faire un candidat légitime à sa succession. De plus, il est difficile de croire au titre lorsqu’on sait que ce n’est environ qu’une demi-heure du film qui se déroule à New York.

Concernant les acteurs, nous avons un Eddy Murphy qui peine à avoir un réel impact dans ce film rempli de personnages. Son compagnon Arsenio Hall et lui, qui nous avaient tant fait rire dans le premier volet ont un peu plus de mal dans cette suite, même s’il y a plusieurs parties assez comiques. Il est bien vrai que l’âge ne joue pas forcément en leur faveur. Jermaine Fowler, qui incarne dans le film le fils illégitime du nouveau roi Hakeem s’avère un peu ennuyant. Sa prestation qui n’est pas mauvaise a quand même du mal à susciter un intérêt constant tout au long de la réalisation.

Pour le reste, nous avons surtout assisté à un « défilé » de personnages assez prestigieux à l’instar de John Legend ou encore Morgan Freeman. Malheureusement, leurs rôles sont plus factices qu’autre chose et comme mentionné plus tôt, l’abondance de personnages vient un peu nuire au déroulement du film.

Avis

Tout n’est cependant pas à jeter dans ce film . En effet, il possède malgré tout des scènes assez intéressantes. Ça fait toujours plaisir de revoir Eddy Murphy et tous ces acteurs qui nous avaient tant manqué depuis 1988. Même s’il est loin d’être parfait, « Un prince à New York 2 » reste un film assez drôle et intéressant à voir.

Le film n’est pas forcément à la hauteur de ce qu’on attendait mais vaut quand même la peine d’être regardé.

 

 

 

★★★★★

A lire également