TIFF 2022: Charcoal, Muru, Roost | Festivals & Awards

Actualités > TIFF 2022: Charcoal, Muru, Roost | Festivals & Awards

L’un des meilleurs films que j’ai vus de la section Platform du TIFF cette année est celui de Carolina Markowicz « Charbon, » un thriller pointu et spécifique qui a également un joli courant d’humour noir. Markowicz raconte avec confiance une histoire que le film fait depuis toujours – l’étranger qui bouleverse radicalement une dynamique familiale – mais le fait d’une manière qui semble motivée par le personnage et le décor plutôt que par le cliché.

Irene (Maeve Jinkings) et Jairo (Romulo Braga) vivent dans un petit village de la campagne brésilienne, loin de la civilisation, où ils dirigent une entreprise familiale de charbon de bois. C’est l’endroit idéal pour cacher quelqu’un. Ils vaquent à leurs occupations, notamment en élevant leur fils de neuf ans, Jean (Jean Costa) et en prenant soin du père de plus en plus malade d’Irène. Ses jours sont littéralement comptés et la famille y pense lorsque leur infirmière suggère quelque chose de remarquable. Elle travaille pour un baron de la drogue argentin qui a besoin d’un endroit où se cacher. Si Irene et Jairo pouvaient essentiellement remplacer le vieil homme par le pivot central, ils auraient assez d’argent pour ne plus jamais s’inquiéter. Irene prie dessus, s’interrogeant sur la gentillesse de garder un parent malade en vie de toute façon, surtout quand Dieu leur a donné une telle opportunité.

D’une manière qui n’est jamais forcée, la nouvelle arrivée dans cette maison indescriptible plonge la famille dans le chaos. Jairo a une liaison secrète avec un voisin, et il utilise les nouveaux revenus d’une manière qui pourrait attirer l’attention dans une petite communauté. Irene devient plus confiante et franche, fascinée par cette figure imposante dans sa réalité relativement terne. Même Jean s’ouvre de manière inattendue, se rapprochant d’un style de vie criminel qui lui semble désormais attrayant.

Markowicz prend une intrigue potentiellement terne et l’élève en restant proche de ses personnages. Nous apprenons à connaître Irene – Jinkings est fantastique – et nous apprécions de la voir gérer la nouvelle réalité de son existence, passant d’un père mourant à une évasion potentielle de son existence mondaine. Il y a aussi des thèmes religieux très intéressants dans le film, qui culminent dans une fin fascinante avec l’un des meilleurs plans finaux du TIFF à ce jour.

À l’autre bout du monde, le fiable Cliff Curtis, l’un de ces acteurs que vous ne connaissez peut-être pas par son nom mais que vous reconnaîtrez certainement, est à l’affiche de l’histoire vraie de Tearepa Kahi.  » Muru  » un thriller intense sur un affrontement violent entre une communauté maorie et les forces armées qui sont devenues convaincues qu’elles étaient des terroristes nationaux. Inspiré par pas seulement une rencontre violente entre ces communautés, « Muru » centre Taffy (Curtis), un sergent de police qui est rentré chez lui pour ce qui devrait être une existence tranquille en termes d’infraction à la loi. Cependant, quelques-uns des habitants, y compris un activiste bien connu nommé Tame Iti (qui joue lui-même dans une performance puissante), ont suffisamment parlé des mauvais traitements infligés par le gouvernement néo-zélandais pour attirer leur attention.

★★★★★

A lire également