Stranger Things Ends with a Messy But Entertaining Pair of Episodes | TV/Streaming

Actualités > Stranger Things Ends with a Messy But Entertaining Pair of Episodes | TV/Streaming

Y a-t-il une logique à décomposer les épisodes de cette façon ? Pourquoi ne pas se contenter de quatre épisodes d’une heure ? Peut-être qu’en rendant le dernier épisode aussi long que le film Marvel moyen, cela donne à la confrontation finale une portée beaucoup plus épique et semble plus « importante », surtout si vous devez attendre un mois de plus pour cela. C’est une façon de garder le spectacle en conversation au cours de l’été plutôt que quelques semaines seulement avant que les gens ne passent à autre chose.

Le chapitre huit (« Papa ») ne ressemble pas à un nouveau départ, mais à une suite logique du chapitre sept (« Le massacre au Hawkins Lab »). Aucun nouveau personnage n’est introduit et les références à la culture pop passent au second plan tandis que les personnages restent l’objectif principal. Si quoi que ce soit, les rappels cette fois ont plus à voir avec les saisons précédentes, car nos héros doivent utiliser ce qu’ils ont appris il y a des années pour les aider à sortir ou à entrer dans une situation ou un cadre, mais pas sans résoudre d’abord leurs sentiments intérieurs. .

En fait, les meilleurs moments de ces deux derniers épisodes se trouvent être les scènes où des paires de personnages travaillent juste à travers leurs amours, leurs dénégations, leurs chagrins et leurs confusions. Rappelez-vous à quel point Noah Schnapp (qui joue Will Byers) était bon au cours de ces deux premières saisons? Dans la première partie de « Stranger Things 4 », il semblait relégué sur la banquette arrière de la voiture tout le temps tout en ayant l’air exclu de tout. Ici, il redevient enfin son personnage et nous rappelle pourquoi il compte.

« Papa » a quelques révélations qui rapporteront plus tard, mais fondamentalement, Eleven est toujours dans le laboratoire avec le Dr Martin « Papa » Brenner (Matthew Modine) et le Dr Owens (Paul Reiser), qui sont en désaccord avec la façon dont pour gérer la détermination d’Onze à partir et à aider ses amis. Mike (Finn Wolfhard), Will, Jonathan (Charlie Heaton) et Argyle (Eduardo Franco) sont toujours en route pour essayer de trouver le laboratoire où Eleven est détenu. En Russie soviétique, Joyce (Winona Ryder), Murray (Brett Gelman), Dmitri (Tom Wlaschiha) et Yuri (Nikola Djuricko) sont toujours en prison en train de se battre avec un démogorgon et doivent maintenant trouver un moyen de revenir à les États. De retour à Hawkins, Dustin (Gaten Matarazzo), Lucas (Caleb McLaughlin), Erica (Priah Ferguson) Eddie (Joseph Quinn), Max (Sadie Sink), Steve (Joe Keery) et Robin (Maya Hawke) sont sortis de l’Upside Down , mais comme vous vous en souvenez, Nancy est revenue et a maintenant un message de Vecna ​​(Jamie Campbell Bower) qu’il veut partager avec Onze.

C’est à peu près aussi détaillé que possible, bien sûr. Le chapitre neuf (« The Piggyback ») a une durée de deux heures et demie qui doit tout lier une fois pour toutes, mais ces deux derniers épisodes réussissent bien à réduire l’action à quatre fils de base (au lieu des huit ou neuf que nous avions dans les chapitres cinq à sept). Comme cela se produit à chaque saison, peu importe à quel point tout le monde est séparé, ils semblent tous découvrir et suivre le même plan en même temps, de sorte que tout se passe bien. C’est une commodité d’intrigue que les frères Duffer parviennent d’une manière ou d’une autre à réaliser dans l’écriture, mais cela entraîne des modifications maladroites par endroits cette fois. Peter Jackson s’est toujours heurté à cela avec ses films « Le Seigneur des Anneaux », mais parce que nous restons investis dans les personnages et l’action, cela semble être une fatalité qui accompagne le territoire.

★★★★★

A lire également