Short Films in Focus: The Oscar-Nominated Short Films of 2023 | Features

Actualités > Short Films in Focus: The Oscar-Nominated Short Films of 2023 | Features

« Balade nocturne » – Le film d’Eirik Tveiten est le genre de comédie simple, bien ficelée et autonome que peu de réalisateurs de courts métrages conçoivent de nos jours. Ebba (Sigrid Kandal Husjord) démarre accidentellement un tram et le met en marche après que le conducteur refuse obstinément de conduire pour pouvoir faire une longue pause. Alors qu’elle apprend rapidement à quoi sert chaque bouton, elle prend des passagers et un conflit inattendu survient. Certains peuvent contester la façon dont Tveiten dépeint la violence transphobe et la façon dont il laisse le film y aller en premier lieu, mais il ne semble pas qu’il voulait que ce soit le problème principal. C’est plutôt l’histoire d’une femme qui se sent ignorée et décide de ne pas laisser les autres en danger se sentir comme elle le fait souvent. Assez simple, vraiment, mais faites-en ce que vous voulez. (16 min.)

« Le Pupille » – J’ai essayé de comprendre comment écrire sur celui-ci de manière concise, mais le court métrage infiniment charmant et inventif d’Alice Rohrwacher m’a laissé perplexe. En gros, c’est la veille de Noël dans cette pension catholique pour filles pendant la Première Guerre mondiale. Il y a des prières à exaucer, des sacrifices à faire et des gâteaux à manger. Les religieuses ont peu de compassion pour ces filles, mais nous sommes sûrs qu’elles seront bientôt déjouées. Rohrwacher nous donne des surprises à chaque tournant et m’a donné envie de voir ce qu’elle a fait d’autre. Alfonso Cuarón a coproduit ce court métrage, ce qui justifiera une certaine curiosité, mais Rohrwacher est la vraie affaire; le casting, au propre comme au figuré, chante. Si les électeurs regardent cela sur Disney +, qui est par défaut la version (mal) doublée, ils seront peut-être amenés à penser qu’ils ont regardé un film en anglais et finiront par lui donner l’or, ce qui serait presque comme une extension de cela propre récit du film. (38 min.)

« La valise rouge » – Un adolescent iranien dans un aéroport portant une valise rouge doit passer la douane, mais n’a aucune envie de voir ce qu’il y a de l’autre côté. Je vais garder ce court vague car une grande partie de la tension réside dans les découvertes de ce qu’elle doit affronter et échapper. Le film de Cyrus Neshvad a une construction presque parfaite car il construit progressivement le suspense, tout en explorant un sujet difficile sans se prendre la main. Le plan final lui donne un poids supplémentaire, signalant Neshvad en tant que réalisateur à surveiller. Moins on en dit, mieux c’est, mais « La Valise rouge » est certainement l’un des meilleurs films, courts ou longs métrages, nominés cette année. (18 min.)

Les programmes courts seront en salles à partir du 17 février. Ils seront également disponibles sur iTunes, Amazon et Google Play. Pour plus d’informations, visitez Shorts.tv.

★★★★★

A lire également