« Reflections in a Golden Eye » – Marlon Brando (Summer Under the Stars #13)

Actualités > « Reflections in a Golden Eye » – Marlon Brando (Summer Under the Stars #13)

Pensées sur Marlon :

Je ne vais pas mentir, je n’ai jamais eu d’appel pour Brando. J’ai vu quelques-uns de ses films (On the Waterfront, Streetcar Named Desire, Guys & Dolls et The Young Lions) et je n’ai été impressionné par lui dans aucun d’entre eux. Ce n’est pas forcément un mauvais acteur, c’est juste que je ne l’aime pas. Il semble y avoir une conscience de soi de ses performances qui me distrait.

Horaire des films TCM :

  • Le salon de thé de la lune d’août
  • Jules César
  • Mutinerie sur le Bounty
  • Gars et poupées
  • La chasse
  • Rencontrez Marlon Brando
  • Un tramway nommé Désir
  • Le sauvage
  • Vive Zapata !
  • Reflets dans un oeil d’or
  • La formule

Critique cinématographique:

L’histoire d’un groupe de personnes vivant dans un poste militaire dans le Sud, s’occupant de leur sexualité, de leur santé mentale et de leurs relations les unes avec les autres.

J’ai un peu triché et j’ai choisi de regarder la version sur HBO Max, car celle sur TCM est teintée d’une terrible nuance de sépia qui, je le savais, me dérangerait. Malgré le fait que ce n’est pas la version que le réalisateur John Huston voudrait que je regarde, je pense qu’elle était meilleure et capturait la beauté de la nature entourant le film.

Encore une fois, Elizabeth Taylor vole la vedette. Malheureusement, ses tenues/coiffures/maquillages sont anachroniques, ce qui m’a un peu sorti du film. Elle est parfaite pour le rôle de Leonora, une femme méchante et séduisante qui n’est pas sans rappeler son rôle de Maggie dans La Chatte sur un toit brûlant. En fait, j’ai vu beaucoup de similitudes entre ces deux films et cela aurait pu facilement être basé sur une pièce de théâtre de Tennessee Williams.

C’est un de ces films où on a l’impression que tout le monde joue, donc ça n’a pas l’air très naturel et j’ai eu du mal à rester immergé dans l’histoire. Taylor et Brando sont deux acteurs qui me semblent définitivement de cette façon en général, ils ne sont pas très doués pour être naturels avec leurs performances.

L’histoire suit principalement le major Weldon Pendleton (Marlon Brando), un homosexuel réprimé qui a du mal à s’adapter aux rôles de genre qui lui sont confiés. À l’origine, le rôle devait revenir à (mon préféré) Montgomery Clift, mais il est décédé avant le début de la production. Je pense que Clift aurait été un bien meilleur choix et aurait apporté plus de complexité à la pièce.

Brando ne semble pas à sa place, même s’il était intéressant de le voir jouer un rôle plus discret, car j’ai l’habitude qu’il soit plus en colère. Son approche du personnage ne semblait pas assez nuancée, mais l’intrigue ne traitait pas non plus du commentaire des normes sociales et sexuelles aussi bien qu’elle aurait dû.

Depuis que le film a été réalisé en 1967, il était encore assez conservateur dans ses représentations de l’homosexualité, ce qui, je pense, l’a un peu daté. Bien qu’il y ait une assez grande quantité de nudité, ce à quoi je ne m’attendais pas du tout. Monter à cheval sans rien semble assez douloureux, honnêtement.

Le film semblait également édulcoré avec le personnage de Julie Harris, Alison. Il est mentionné une fois que quelques années auparavant, elle s’était coupé les mamelons avec des cisailles de jardinage, mais le film n’aborde jamais complètement le sujet. Elle est en quelque sorte juste là pour être la femme « mentalement instable ».

Robert Forster fait ses débuts au cinéma en tant que soldat Williams, qui n’est pas vraiment développé au-delà d’être un harceleur effrayant qui aime beaucoup être nu. J’avais l’impression qu’il avait le potentiel d’être un personnage intéressant qui nous en dirait plus sur le personnage de Brando, mais les choses sont restées assez troubles.

Apparemment, le roman a beaucoup plus d’histoires sur Williams qui ont probablement été considérées comme trop ~risquées~ pour le film, ce qui, encore une fois, le date considérablement. Et ne nous donne pas vraiment une idée de qui il est. Ce qui fait que la plupart de ses comportements n’ont que très peu de sens.

Aucun des personnages n’est vraiment intéressant, principalement parce que nous ne savons presque rien d’eux. Le film semble très superficiel, ce qui est ennuyeux car le sujet exige une approche complexe et stimulante. Ce n’est même pas assez campy pour être vraiment amusant.

Les reflets dans un œil d’or sont superbes, la cinématographie capture la beauté de l’extérieur et toutes les scènes d’équitation sont agréables. En tant qu’ancien cavalier moi-même, j’aime toujours regarder les gens le faire sur film. De plus, le film obtient des points bonus pour la scène où Taylor frappe Brando au visage avec une cravache à plusieurs reprises.

J’avais l’impression que le film avait beaucoup de potentiel et de talent, mais peut-être qu’il a été tourné trop tôt. Il a raté la cible sur de nombreux éléments différents, probablement parce qu’Hollywood n’était tout simplement pas encore «prêt» pour eux. Je pourrais voir cela obtenir un remake, et je pense que ce pourrait être un film qui pourrait en utiliser un.

Superlatifs :

  • Scène préférée : hamac et invitations
  • Personnage préféré : Leonora Penderton
  • Citation préférée : « Il est beaucoup plus facile de reconnaître un leader que de définir le leadership en termes clairs et universellement compris. »
  • Performance de Brando : Terrible accent du Sud, semble téléphoner un peu, et pas le meilleur choix pour le rôle. Je donnerais à sa performance un 2/5.
  • Est-ce que je recommanderais? Peut-être? J’étais assez mitigé. Ce n’est ni totalement mauvais ni totalement génial, mais si vous aimez Taylor et/ou Brando, je suis sûr que vous l’apprécierez.

Note globale :

⭐⭐⭐

Note : 2,5 sur 5.

★★★★★

A lire également