Paramount Global va licencier 800 personnes dans le cadre d'importantes mesures de réduction des coûts

Paramount Global va licencier 800 personnes dans le cadre d’importantes mesures de réduction des coûts

Un mémo du PDG Bob Bakish décrit la « rationalisation des coûts » alors que l’entreprise cherche à redevenir rentable.

Paramount Global va licencier jusqu’à 800 personnes dans le cadre d’une vaste opération de réduction des coûts visant à rétablir la rentabilité de l’entreprise, alors que des rumeurs continuent de circuler sur la vente de tout ou partie de l’entreprise.

Dans un mémo adressé au personnel tôt mardi, le PDG Bob Bakish a écrit que le retour à la rentabilité signifie qu’il faut « augmenter les revenus tout en réduisant les coûts », et vient après les réductions de l’année dernière qui ont vu la société combiner le service de streaming Paramount+ avec Showtime et annuler une longue liste de spectacles.

Ces réductions concernent environ 3 % des effectifs du conglomérat médiatique, selon le New York Times.

« Malheureusement, une partie de la rationalisation des coûts signifie qu’aujourd’hui, nous allons entamer le processus difficile de dire au revoir à certains de nos collègues très appréciés au sein de Paramount », a écrit Bakish dans le mémo aux employés. « Nous informerons les employés concernés qui sont basés aux États-Unis avant la fin de la journée ».

Cette nouvelle intervient alors que la société a célébré une victoire majeure avec la diffusion du Super Bowl dimanche, qui a enregistré un record de 123,4 millions de téléspectateurs sur l’ensemble des offres linéaires et en streaming de la société, dont 120 millions de téléspectateurs sur CBS, et le retour de Jon Stewart dans « The Daily Show » sur son réseau Comedy Central lundi soir.

La société, également mère de Nickelodeon, MTV, BET et d’autres, devrait présenter ses résultats pour l’année 2023 le 28 février. Paramount a enregistré un bénéfice au troisième trimestre grâce à une croissance étonnamment forte du streaming, mais les analystes de Wall Street s’attendent à ce que la société affiche une perte de 5 cents par action pour le quatrième trimestre, selon la recherche d’investissement de Zack.

L’action Paramount a perdu 49 cents, soit 3,6 %, à 12,92 $ dans les échanges du matin, après avoir clôturé lundi en baisse d’environ 40 % au cours des 52 dernières semaines.

L’une des raisons pour lesquelles Wall Street attend avec impatience les résultats de l’année complète est que la société semble faire ses propres achats. Byron Allen a proposé le mois dernier 14 milliards de dollars pour l’ensemble de la société, ce qui représente une solide prime par rapport à la capitalisation boursière de la société, qui est d’environ 9,1 milliards de dollars et qui représente la valeur de toutes les actions négociées. La semaine dernière, M. Bakish est resté flou sur l’offre de M. Allen et sur la possibilité d’une vente.

Les licenciements toucheront à la fois les bureaux américains et internationaux, indique le mémo de M. Bakish, sans fournir de détails spécifiques.

« Bien que je sois conscient que ces changements ne sont pas faciles, comme je l’ai dit le mois dernier, je suis convaincu qu’il s’agit de la bonne décision pour notre avenir », a écrit M. Bakish. « Ces ajustements nous permettront de poursuivre sur notre lancée et de mettre en œuvre notre vision stratégique pour l’année à venir – et je suis fermement convaincu que nous avons de bonnes raisons de nous réjouir. »

Publications similaires