Monsters at Work Spins Off Hit Movie into Mediocre TV | TV/Streaming

Actualités > Monsters at Work Spins Off Hit Movie into Mediocre TV | TV/Streaming

Bobs Gannaway connaît une chose ou deux sur les spin-offs. Il fait cela depuis des années, produisant des émissions de télévision comme « Timon & Pumbaa », « 101 Dalmations: The Series », « Lilo & Stitch: The Series » et « The Emperor’s New School ». Il est le showrunner de « Monsters at Work », qui se déroule peu de temps après la fin du film à succès de Pete Docter en 2001. Un aspirant effrayant nommé Tylor Tuskmon (Ben Feldman de « Superstore ») vient de recevoir la lettre dont il a toujours rêvé : il travaillera chez Monsters Inc. Le problème est qu’il se présente au travail juste après la fin du film, dont les fans Je me souviendrai d’avoir vu l’entreprise qui s’est construite autour de la peur de l’enfance en énergie en une entreprise axée sur le fait de faire rire les enfants au lieu de crier. Mike (Billy Crystal) et Sully (John Goodman) se sont adaptés au changement et Mme Flint (Bonnie Hunt) oblige tous les monstres à suivre des cours de comédie. Où Tyler s’intégrera-t-il?

L’effrayant naturel s’engage à trouver comment devenir un farceur, mais il est passé à MIFT (Monsters Inc. Facilities Team), un groupe de techniciens et de créatures de maintenance dirigé par le grégaire Fritz (Henry Winkler) et l’optimiste Val (Mindy Kaling ). Personne ne s’attend à ce que « Monstres au travail » soit particulièrement lourd, mais cela ressemble un peu à une occasion manquée de faire de MIFT plus qu’un autre secteur de production de rires loufoques de Monsters Inc. Crystal se penche sur son sens de l’humour vaudeville dans certains drôles bits (« Les vrais amis ne disent jamais au revoir … alors au revoir. ») mais presque tout dans la série est lancé dans la même section de l’os drôle lorsque l’histoire a si naturellement donné aux scénaristes la chance de la mélanger. Ils ont juste choisi de ne pas les emprunter, empruntant les voies faciles visuellement et narrativement. Les deux épisodes projetés pour la presse semblent beaucoup plus longs que leurs durées de 24 et 22 minutes, et c’est en partie parce que l’humour n’est pas seulement répétitif, il est plat. Si le but de ce nouveau Monsters Inc. est de faire rire les enfants, le spectacle sur ce voyage est en train d’échouer. (Et de peur que vous ne pensiez que je suis juste un grincheux, mes trois enfants ont convenu que les deux épisodes semblaient longs et flous, souhaitant tous deux que Mike et Sully ne soient pas relégués aux personnages secondaires.)

Il est également frustrant que « Monsters at Work » soit visuellement si plat étant donné que « Monsters Inc. », en particulier dans sa séquence de porte culminante, était une telle merveille visuelle, du moins pour son époque. Le tout a l’air d’un court-métrage Blu-ray, l’un de ces courts métrages conçus pour rendre une sortie plus acceptable pour les acheteurs potentiels en leur donnant 5 à 6 minutes de quelque chose de nouveau. Comme ces courts métrages, « Monstres au travail » a des moments – généralement grâce à de grands acteurs qui élèvent vraiment du matériel médiocre avec leur travail vocal – mais les enfants voudront revenir aux films originaux avant de les revoir. Et contrairement au bon vieux temps des séries dérivées, ils pourront le faire sur la même plate-forme.

Deux épisodes projetés pour la presse.

★★★★★

A lire également