Melissa Barrera qualifie le licenciement de Scream VII de "réveil" : "Je suis enfin en train de devenir celle que je suis censée être".

Melissa Barrera qualifie le licenciement de Scream VII de « réveil » : « Je suis enfin en train de devenir celle que je suis censée être ».

L’actrice a été exclue de la franchise « Scream » en raison de ses messages sur les réseaux sociaux concernant la guerre entre Israël et le Hamas.

Melissa Barrera, qui a joué le rôle de Sam Carpenter dans les deux dernières suites de « Scream », a déclaré que son renvoi de la franchise avait été une prise de conscience pour elle.

Lors d’un entretien avec l’Associated Press sur le tapis rouge, l’actrice s’est ouverte sur sa vie depuis qu’elle a été écartée de la distribution du film.

« Honnêtement, j’ai l’impression de devenir enfin celle que je suis censée être dans la vie. Les trois derniers mois ont été une prise de conscience », a déclaré Barrera, qui assistait à la première de « Your Monster ». « Je suis tellement reconnaissante pour tout ce qui s’est passé.

Voir ce message sur Instagram

A post shared by AP Entertainment (@apnewsentertainment)

Le 21 novembre 2023, Jolie Bobine a appris que Barrera ne ferait plus partie de la franchise, suite à des messages sur les réseaux sociaux où l’actrice discutait de la guerre entre Israël et le Hamas.

« J’aime mes amis juifs. Je suis à vos côtés en ces temps horribles. Je compatis à votre peur et à votre douleur. Personne ne mérite d’être persécuté ou attaqué. Je sais que beaucoup de juifs ne sont pas d’accord avec ce que fait le gouvernement d’Israël, ce qui revient au même », a écrit Mme Barrera dans un message publié à l’époque. Dans un autre message, aujourd’hui supprimé, Mme Barrera a déclaré qu’elle avait l’impression que Gaza était « traitée comme un camp de concentration ».

La décision de retirer Barrera n’était pas due à son soutien à la Palestine, mais plutôt au sentiment des parties prenantes que certains de ses commentaires étaient à la limite de l’antisémitisme, bien qu’elle l’ait condamné, a-t-on dit à Jolie Bobine.

Dans une déclaration précédente fournie à Jolie Bobine, un porte-parole de Spyglass Media a déclaré : « La position de Spyglass est sans équivoque : nous n’avons aucune tolérance pour l’antisémitisme ou l’incitation à la haine sous quelque forme que ce soit, y compris les fausses références au génocide, au nettoyage ethnique, à la déformation de l’Holocauste ou à toute autre chose qui franchit de manière flagrante la ligne du discours de haine ».

Après son licenciement, l’actrice a publié un message dans lequel elle affirme qu’elle continuera à défendre les droits de l’homme.

« Avant tout, je condamne l’antisémitisme et l’islamophobie. Je condamne la haine et les préjugés de toute nature contre n’importe quel groupe de personnes », a déclaré Barrera dans ses Stories Instagram à l’époque, condamnant à la fois l’antisémitisme, l’islamophobie et tout type de préjugé contre n’importe quel groupe de personnes. « En tant que Latina, fière Mexicaine, je ressens la responsabilité d’avoir une plateforme qui me permet d’avoir le privilège d’être entendue, et j’ai donc essayé de l’utiliser pour sensibiliser aux questions qui me tiennent à cœur et pour prêter ma voix à ceux qui en ont besoin. »

Elle poursuit : « Je crois qu’un groupe de personnes n’est PAS son dirigeant et qu’aucun organe directeur ne devrait être à l’abri des critiques. Je prie jour et nuit pour qu’il n’y ait plus de morts, pour qu’il n’y ait plus de violence et pour une coexistence pacifique. Je continuerai à m’exprimer pour ceux qui en ont le plus besoin et à plaider pour la paix et la sécurité, pour les droits de l’homme et la liberté ».

Publications similaires