Les meilleurs nouveaux films en DVD, Blu-ray et 4K sortis en février 2024

Les meilleurs nouveaux films en DVD, Blu-ray et 4K sortis en février 2024

De « McCabe et Mme Miller » à « Wonka »

La vidéo amateur a le vent en poupe.

Même si Best Buy a supprimé sa section de médias physiques, des titres comme « Oppenheimer » et « Clue » (oui, « Clue ») ont été vendus en masse par les détaillants numériques, avec un accent accru sur les labels de boutique et la préservation et la présentation de films classiques plus anciens. (Nolan a plaisanté sur le fait que posséder un film sur support physique signifie que vous «  »le mettez sur une étagère afin qu’aucun service de streaming maléfique ne puisse venir vous le voler » ». Il n’a pas tort).

C’est dans cette optique de privilégier les supports physiques que nous mettons en avant les meilleures sorties vidéo à domicile pour février 2024.

« McCabe and Mrs. Miller » 4K (Criterion, disponible dès maintenant)

L’un des plus grands westerns de tous les temps (et l’un des meilleurs du prolifique réalisateur Robert Altman), « McCabe and Mrs. Miller » met en vedette Warren Beatty (dans le rôle de McCabe) et Julie Christie (dans le rôle de Mrs. Miller). Il s’agit d’un mystérieux joueur qui ouvre une maison close, co-gérée par Mme Miller, dans une petite ville, ce qui leur vaut à tous deux de sérieux ennuis. Le film, qui a valu à Christie une nomination aux Oscars, a été magnifiquement filmé par le légendaire Vilmos Zsigmond et, bien que le précédent Blu-ray de Criterion ait été un succès, cette présentation lui fait honte (il s’agit d’une nouvelle restauration en 4K et le résultat est époustouflant). Le deuxième disque contient le film en Blu-ray et les nombreuses fonctions spéciales, dont un commentaire de 2002 avec Altman et le producteur David Foster, un documentaire sur le making-of et des documents d’époque de la sortie originale en 1971. Même si vous le possédez déjà, il mérite d’être mis à jour.

« Funeral Home » (Scream Factory, disponible dès maintenant)

Funeral Home

Avez-vous déjà entendu parler de « Funeral Home », un film d’exploitation canadien marginal de 1980 également connu sous le nom de « Cries in the Night » ? Nous non plus, jusqu’à ce que nous regardions le film. Et c’est là le génie de Scream Factory et de tout ce qu’ils font. Rappelant le « Psycho » d’Alfred Hitchcock, le film suit une adolescente qui, alors qu’elle rend visite à ses grands-parents (qui vivent dans un ancien funérarium), commence à soupçonner quelque chose de sinistre. C’est honnêtement assez divertissant, peut-être pas le chef-d’œuvre que le film d’exploitation canadien « My Bloody Valentine » s’est avéré être (à peu près à la même époque), mais tout de même très amusant. Entre les trois pistes de commentaires, l’interview du légendaire directeur de la photographie Mark Irwin (qui a tourné un grand nombre de films de Cronenberg) et la visite des lieux de tournage, il s’agit de l’une des meilleures collections d’extras qui soient. C’est un cri.

« Footloose » 4K (Paramount, disponible dès maintenant)

Footloose

En 2011, « Footloose » est sorti en Blu-ray et le transfert du film, qui raconte l’histoire d’un jeune citadin rebelle qui apprend à danser à une ville reculée, était légendairement mauvais. Aujourd’hui, le film sort en 4K Ultra HD et les choses vont beaucoup mieux. Tout d’abord, le transfert est une amélioration notable (le Blu-ray souffrait de toutes sortes de lissage artificiel, grâce à une utilisation excessive du DNR) et bien que l’audio soit techniquement plus rudimentaire (passant d’une bande-son DTS-HD Master Audio 6.1 sans perte à un DTS-HD Master Audio 5.1), vous ne pouvez pas le dire. Le son est vraiment, vraiment excellent. De plus, toutes les fonctions spéciales précédentes, y compris un commentaire de Kevin Bacon et plusieurs fonctions spéciales et documents d’archives, sont présentes sur le disque Blu-ray. De plus, il existe une version amusante du livre en acier avec des illustrations encore plus cool. Applaudissons le garçon !

Universal Monsters Classics Collection 4K (Universal, disponible dès maintenant)

dracula-bela-lugosi

C’est ça. La Universal Monsters Classic Collection, dont la sortie a été retardée l’été dernier, est une collection étonnante, comprenant des disques 4K pour « Dracula », « Frankenstein », « L’homme invisible », « La momie », « La fiancée de Frankenstein », « L’homme-loup », « La créature du lagon noir » et « Le fantôme de l’opéra », le tout dans un emballage époustouflant. Le coffret est gigantesque, avec une couverture dont l’illustration provient de l’arrière-pays des studios Universal d’Hollywood (le lieu d’origine des monstres !) et un livre surdimensionné de 38 pages qui détaille chacun des films, agrémenté de photos de production et de photos publicitaires. Les films eux-mêmes sont tous des classiques ; si vous ne les avez pas encore, c’est le coffret idéal pour vous. Tous les fans de monstres ont besoin de ce coffret.

« Darkman » 4K (Shout Factory, 20 février)

darkman-liam-neeson

L’un des meilleurs films des années 1990 bénéficie d’une restauration 4K et les résultats sont stupéfiants. Non seulement le film a un aspect exceptionnel, avec une restauration 4K approuvée par le réalisateur Sam Raimi et le directeur de la photographie Bill Pope, mais il y a également de nouvelles fonctions spéciales sur cette sortie. En effet, vous bénéficiez d’un nouveau commentaire avec Josh Ruben, fan de « Darkman », mais aussi de scènes supprimées récemment découvertes, qui sont toujours un peu plus spéciales lorsqu’elles proviennent d’un film aussi ancien. Si vous n’avez jamais vu le film, il met en scène Liam Neeson dans le rôle d’un scientifique fou qui est horriblement défiguré et qui concocte un moyen de se ressembler – et de ressembler à beaucoup d’autres. Ce film est très amusant et a servi de test à Raimi pour réaliser, bien des années plus tard, des films de super-héros géants comme « Spider-Man » et « Doctor Strange in the Multiverse of Madness » (Docteur Strange dans le multivers de la folie).

« Heroic Trio / Executioners (Criterion, 20 février)

Trio héroïque

Quelques années après la sortie de « Darkman », le cinéma hongkongais nous a offert deux films mettant en scène un trio d’héroïnes qui déchirent : Thief Catcher (Maggie Cheung), Wonder Woman (Anita Mui) et Invisible Girl (Michelle Yeoh). Le premier film, du réalisateur Johnnie To, mêle films d’action, épopées fantastiques, spectacles d’arts martiaux et monstres d’horreur dans un mélange délirant qui défie les genres. C’est une explosion qui sauve des bébés. La suite, sortie la même année et coréalisée par le chorégraphe d’action Ching Siu-tung, donne à l’action un cadre plus postapocalyptique et un ton résolument plus sombre, mais elle est tout aussi folle et amusante que le premier film. Ce coffret de trois disques de Criterion, qui comprend des restaurations 4K des films avec des bandes sonores monophoniques non compressées (et des bandes sonores alternatives en anglais doublé et en cantonais), comprend une nouvelle interview de l’acteur Anthony Wong, un nouveau documentaire et des documents marketing d’archives.

Trilogie « Le flic de Beverly Hills » (Paramount, 20 février)

eddie-murphy-beverly-hills-cop-4

Certes, « Le Flic de Beverly Hills » et sa suite encore plus importante « Le Flic de Beverly Hills II » sont déjà sortis. Et oui, vous pouvez vous procurer « Le Flic de Beverly Hills III » seul (il sort également aujourd’hui). Mais vous voulez vraiment ce pack de trois, n’est-ce pas ? Nous le savions. Les véhicules d’Eddie Murphy, qui sortent en prélude au quatrième film, qui sortira cet été sur Netflix, sont très amusants (oui, même le troisième) et ils n’ont jamais été aussi beaux ni aussi bien interprétés ici. De plus, ces disques contiennent toutes les fonctions spéciales que vous connaissez et aimez, des nouveaux commentaires et documentaires aux documents d’archives de l’époque de la sortie du film. Eddie Murphy est né pour jouer ce rôle. Et il le joue si bien.

« Paprika » 4K (Sony, 20 février)

Paprika

Le chef-d’œuvre onirique de Satoshi Kon, qui a inspiré le film « Inception » de Christopher Nolan, arrive enfin en 4K. Le disque 4K propose une nouvelle présentation Dolby Vision/HDR du film, avec une nouvelle piste audio japonaise Dolby Atmos (ainsi que des options audio DTS-HD MA 5.1 en japonais et en anglais), et un documentaire sur le processus de restauration. Le disque Blu-ray qui accompagne le film comprend un commentaire du réalisateur, un documentaire sur le making-of et des courts métrages sur l’univers onirique du film, l’utilisation de l’animation traditionnelle et des images de synthèse, ainsi que des story-boards et du matériel de marketing. Il s’agit de l’un des meilleurs films d’animation de tous les temps. Et il bénéficie enfin de la sortie qu’il mérite. Faites ensuite « Millennium Actress ».

« Southern Comfort » 4K (Vinegar Syndrome, 27 février)

Confort méridional

Les gens comparent toujours ce thriller du Sud profond à « Délivrance », mais (chuchotements) « Southern Comfort » est meilleur. Il suit une bande de gardes nationaux de Louisiane qui, alors qu’ils participent à des manœuvres d’entraînement dans les marais, tombent dans une embuscade tendue par des cinglés cajuns. Ce qui n’est au départ qu’un jeu de guerre devient un véritable combat pour la survie. Et, oui, c’est aussi cool et bizarre que ça en a l’air. Le transfert, récemment restauré à partir de l’interpositif 35 mm, est superbe et le DTS-HD 2.0 a de l’énergie à revendre. Il y a aussi une tonne d’éléments spéciaux qui vous feront vraiment apprécier le film, y compris un commentaire du critique Walter Chaw (qui a écrit un livre sur Hill), une nouvelle interview de Hill, une longue interview des costumiers et des monteurs, ainsi qu’un long making of et une discussion entre Hill et l’historien du cinéma Wayne Byrne sur l’importance de « Southern Comfort ». Quel film ! Quelle sortie !

« Les années folles » 4K (Criterion, 27 février)

Les années folles

Largement considéré comme l’un des plus grands films de gangsters de tous les temps, « Les années folles » a été réalisé par Raoul Walsh (qui a également réalisé « High Sierra », canonisé par Criterion, parmi beaucoup d’autres) pour Warner Bros, qui a presque à lui seul établi la saga du crime. James Cagney et Humphrey Bogart jouent des copains de guerre qui se retrouvent dans le milieu criminel de Manhattan. Dans « Les années folles », la tragédie de la vie réelle et le mélodrame de l’opéra s’affrontent de manière fascinante. Cette nouvelle édition, qui bénéficie d’une restauration numérique 4K époustouflante (avec une bande sonore monophonique non compressée) et de documents d’archives (comme un commentaire audio de l’historien du cinéma Lincoln Hurst sur l’importance du film) et de nouveaux documents comme un entretien avec le critique Gary Giddins, contient même un entretien de 1973 avec le réalisateur de « The Roaring Twenties ». Il y a même une interview de Walsh datant de 1973 et la bande-annonce originale du film.

« Contagion » 4K (Warner Bros., 27 février)

Contagion

L’épopée humaniste de Steven Soderbergh, qui combine des éléments du film catastrophe d’Irwin Allen avec les drames à plusieurs niveaux de Robert Altman, sera-t-elle aussi amusante une fois que nous aurons vécu notre propre pandémie mondiale ? Seul le temps nous le dira. Mais « Contagion » reste l’une des œuvres les plus efficaces du cinéaste – un regard profondément effrayant et émouvant sur toutes les façons dont nous pourrions réagir à une menace de cette ampleur. Dans les premiers jours de la pandémie, le film a été loué à l’infini et diffusé en continu. Peut-être cherchions-nous un moyen de traiter tout ce traumatisme. Ou peut-être étions-nous, comme le film le prévoit, à la recherche d’une fin heureuse. Avec l’augmentation fluctuante des cas de COVID-19, nous n’avons pas obtenu la résolution que le film propose, mais quelque chose de bien plus sombre : l’acceptation. « Contagion » est accompagné d’une nouvelle restauration 4K du film, ainsi que de featurettes tirées des versions précédentes. Les masques ne sont pas obligatoires mais encouragés.

« Wonka » (Warner Bros., 27 février)

wonka-timothee-chalamet-hugh-grant

Le somptueux préquel musical de Warner Bros. à « Willy Wonka et la Chocolaterie » est un véritable délice. Réalisé et coécrit par Paul King, qui apporte un sens similaire de la synchronisation au conte classique de Roald Dahl, avec Timothée Chalamet dans les spectacles éclaboussés de chocolat de Gene Wilder (et, dans une moindre mesure, de Johnny Depp), le film est magnifique et émouvant. Le film est magnifique et émouvant, et les spécifications techniques de cette version vidéo à domicile devraient reproduire l’expérience en salle de manière très satisfaisante, en particulier avec une piste audio Dolby Atmos. De plus, il y a une tonne de suppléments, avec des courts métrages consacrés à la musique, à la réalisation, à la conception de la production, à la conception des costumes et au chocolat proprement dit. C’est assez bon pour être mangé !

A lire également