homepage_jmv-8399589-7934186-jpg

Finding Some Magic: Jean-Marc Vallée (1963-2021) | Tributes

Actualités > Finding Some Magic: Jean-Marc Vallée (1963-2021) | Tributes

Né et élevé à Montréal, Vallée a étudié à l’Université du Québec à Montréal et a réalisé plusieurs courts métrages à succès dans les années 90 et tourné des vidéoclips avant son premier long métrage en 1995, « Black List », qui a été nominé pour neuf prix Génie. Récompenses. Sa véritable percée internationale est survenue une décennie plus tard dans « CRAZY », une histoire de passage à l’âge adulte sur le fait de grandir avec quatre frères et l’aiguillon de l’homophobie au Québec. C’était l’un des films les plus rentables au Québec cette année-là. et a remporté 11 prix Génie, dont celui du meilleur film. « CRAZY » a été un tel succès dans son pays d’origine qu’il a figuré sur la liste des 10 meilleurs films canadiens de tous les temps publiée par le TIFF en 2015.

Bien sûr, Hollywood l’a remarqué. Vallée a été choisie pour réaliser « The Young Victoria », à partir d’un scénario de l’acteur oscarisé Julian Fellowes. Le don de Vallée avec les acteurs s’est vraiment manifesté dans ce récit de l’histoire des premières années de la reine Victoria. Il ne permet jamais au film de devenir un drame de costumes froids, se concentrant autant sur des interprètes comme Emily Blunt et Paul Bettany que sur la conception et l’artisanat. L’accent mis sur la musique suivrait Vallée tout au long de sa carrière, et il aurait joué de la musique rock comme les Rolling Stones sur le plateau pour créer l’ambiance d’écriture. Trois nominations aux Oscars suivraient.

Après un autre succès canadien dans « Café de Flore » en 2011 (qui était le film le plus nominé aux prix Génie cette année-là), Vallée a réalisé en 2013 « Dallas Buyers Club », qui deviendrait un mastodonte de la saison des récompenses, remportant des Oscars pour Matthew McConaughey et Jared Léto. Le film a également été nominé pour le meilleur film, le meilleur scénario original et le meilleur montage (ce qui était techniquement pour Vallée car il utilisait le pseudonyme de John Mac McMurphy).

Vallée n’a pas perdu de temps et s’est lancé directement dans la production de « Wild », qui a fait sa première au Telluride Film Festival en 2014. Pour ce spectateur, c’est son meilleur film, l’histoire d’une femme (Reese Witherspoon) qui est déterminée à parcourir la crête du Pacifique. Trail et ce qu’elle apprend sur elle-même en cours de route. Le scénario de Nick Hornby est sous-estimé, mais j’ai aussi toujours admiré l’empathie de la direction de Vallée ici. On a l’impression qu’il se soucie vraiment de ses personnages et dessine des performances de Witherspoon et Laura Dern qui sont parmi les meilleures de leur carrière.

★★★★★

A lire également