affiche du film Black Swan avec Natalie Portman
|

Black Swan : un thriller sombre mais brillant

Accueil » Actualités » Autour du cinéma » Black Swan : un thriller sombre mais brillant

Black Swan est un thriller fantastique américain réalisé par Darren Aronofsky en 2010.

Quand le cinéma rencontre la danse 

Black Swan : Un Lac des Cygnes moderne 

“Rivalités dans la troupe du New York City Ballet. Nina est prête à tout pour obtenir le rôle principal du Lac des cygnes que dirige l’ambigu Thomas. Mais elle se trouve bientôt confrontée à la belle et sensuelle nouvelle recrue, Lily…”-Allociné

À travers un genre de thriller psychologique et fantastique, Black Swan propose une version sombre et moderne du fabuleux ballet du Lac des Cygnes. Ainsi, les décors et les costumes ont, malgré un budget limité, demandé un travail colossal pour lui rester fidèle. La bande originale du film s’inspire évidemment de la musique du compositeur russe Tchaïkovski, avec des notes plus hypnotiques et angoissantes. 

Mélange des genres 

Une fois de plus, Darren Aronofsky s’intéresse au corps et à ses souffrances. Le réalisateur avait déjà exploré ce thème dans son film The Wrestler. A travers un style visuel particulier, il met en avant le corps comme moyen d’expression. Les chorégraphies du film sont entièrement montées par le danseur Benjamin Millepied. Utiliser la chorégraphie et la danse pour élever le film au rang de thriller fantastique, dans tous les sens du terme. La danse classique est un sujet peu abordé au cinéma et Darren Aronofsky le place au cœur de l’action avec beaucoup d’intensité.

« Black Swan n’est pas seulement un thriller ou un film sur la danse. Il englobe tous ces aspects et les sublime pour créer une histoire sombre et passionnante. »

Black Swan : une équipe à son apogée

Darren Aronofsky au sommet de son art 

Darren Aronofsky manie d’une main de maître la réalisation des films du dépassement de soi. Il nous l’avait déjà prouvé avec The Wrestler et l’univers du catch. Il nous plonge, dans chacun de ses films, dans une tension palpable du début à la fin. Black Swan illustre bien sa démarche artistique : vivre la douleur avec les acteurs. Cette puissance est possible grâce à un parti prix esthétique fort: gros plans et mouvements de “caméra à l’épaule” qui soulignent l’effort des protagonistes. Black Swan étant une fiction, le réalisateur s’est permis d’accentuer certains aspects de la discipline.

Les performances de Natalie Portman et Mila Kunis

Natalie Portman et Mila Kunis ne sont pas des actrices inconnues à l’écran. Elles ont déjà prouvé leurs talents dans de nombreux films à succès mais on doit dire qu’elles ont tapé fort cette fois. Mila Kunis n’a même pas eu besoin de passer de casting, elle a été choisie d’office. Darren Aronofsky affirme que les deux actrices ont tout de suite cerné la psychologie de leurs personnages respectifs avec brio. 

Le réalisateur avoue aussi les avoir choisies car toutes deux disposaient d’une expérience dans la danse, ce qui a facilité le déroulement du tournage. Natalie Portman a quand même souhaité prendre des cours de danse durant une année avant le tournage pour s’imprégner parfaitement du rôle de Nina. C’est sans compter sur les nombreuses heures d’entraînement physique que les deux interprètes ont subi durant le tournage.

Vincent Cassel, chorégraphe dans le film, a aussi pris son rôle très au sérieux en s’inspirant des grands noms du métier. En bref, un casting brillant à l’affiche d’un grand film.

★★★★★

A lire également