ABC’s Big Sky is a Boring Disappointment | TV/Streaming

Actualités > ABC’s Big Sky is a Boring Disappointment | TV/Streaming

Cassie Dewell (Kylie Bunbury) est une détective privée qui travaille avec l'ex-flic Cody Hoyt (Ryan Phillippe) à Helena, Montana. L’émission commence en définissant leur relation tumultueuse à travers la femme de Cody, Jenny (Katheryn Winnick), qui accuse à juste titre Cassie de coucher avec son mari. Les Hoyts sont peut-être séparés, mais cela ressemble toujours à une trahison et à un moyen incroyablement bon marché d'introduire un personnage féminin. La liste de contrôle des clichés que Cassie remplit dans les deux premiers épisodes est autre chose: c'est l'autre femme qui est aussi une mère célibataire qui vit également avec son père qui la soutient. Elle est apparemment le personnage central de la série de livres de Box, mais elle se sent comme quelque chose généré par un ordinateur ici, en grande partie à une performance plate et ennuyeuse de Bunbury.

Justin (Gage Marsh), le fils du Hoyt, est ravi de l’arrivée imminente de sa petite amie Danielle (Natalie Alyn Lind) et de la sœur de Danielle Grace (Jade Pettyjohn), mais elles n’arrivent jamais. Il s'avère que cette région du Montana a un harceleur violent, un chauffeur de camion nommé Ronald Pergman (Brian Geraghty), qui est introduit en train de se battre avec sa mère (Valerie Mahaffey) afin de le définir fermement comme un psychopathe de Norman Bates. Lorsque Danielle et Grace se croisent avec Ronald, ils finissent par être kidnappés, ce qui entraîne Cassie, Cody et Jenny dans une enquête. Leurs tentatives pour retrouver Danielle et Grace les mènent à un State Trooper nommé Rick Legarksi, joué par le grand John Carroll Lynch, le seul acteur ici qui semble à distance investi dans la création de «Big Sky» intéressant.

Cette dernière phrase peut sembler exagérée, mais ce n’est pas le cas. Le trio de "bons gars" dans Helena est particulièrement paresseux dans les départements d'acteur et de personnage. L'approche de Phillippe est à moitié endormie et Bunbury est coincé avec un tel non-caractère qu'il n'a aucun impact. Pour être honnête, Pettyjohn fait de son mieux dans le deuxième épisode, mais le plus gros problème avec "Big Sky" est celui de l'atmosphère et des enjeux honnêtes. Quand tout semble si superficiel, la violence contre les femmes dans cette émission est plus grave. C'est bon marché et mince au lieu d'être axé sur le personnage et honnêtement menaçant. Et l'utilisation du décor et de l'espace est tout aussi superficielle. C’est le genre de spectacle qui met en scène un crooner dans un bar en train de dire «Stand by Your Man» alors que les deux personnages féminins à peine écrits se disputent littéralement le mec le plus terne du Montana. Cela s'approcherait de la parodie si c'était plus agréable.

★★★★★

A lire également