Zack Snyder explique son processus de réflexion derrière l'utilisation du ralenti

Zack Snyder explique son processus de réflexion derrière l’utilisation du ralenti


Une technique de réalisation maîtrisée

Monument incontournable de l’univers cinématographique américain, Zack Snyder est réputé pour son utilisation distinctive du ralenti dans ses films. De « 300 » à « Justice League », cette technique est devenue sa signature, attirant à la fois des louanges et des critiques. Récemment, le réalisateur a éclairé les spectateurs sur sa démarche créative concernant le ralenti, révélant que son choix n’est jamais arbitraire mais toujours mûrement réfléchi.

Snyder souligne qu’il n’abuse jamais du ralenti pour des prises initialement filmées en vitesse normale. Son processus créatif exclut la modification en post-production de la vitesse d’image, sauf dans des cas exceptionnels comme celui de « Watchmen », où des limitations techniques ont exigé une méthode alternative. Cela montre son engagement à préserver l’intégrité artistique de ses œuvres.

Dans une conversation avec Collider, Snyder révèle que l’emploi du ralenti résulte d’une intuition artistique, choisie spécifiquement pour souligner des instants cruciaux qui captivent son imagination et renforcent l’histoire. Cette approche intentionnelle prouve que chaque détail de ses films est pensé pour enrichir l’expérience narrative du spectateur.

L’avenir prometteur de Rebel Moon

Les adeptes de l’univers de Snyder sont impatients de découvrir l’implémentation de cette technique dans son nouveau projet ambitieux « Rebel Moon ». L’intrigue de cette saga de science-fiction produite par Netflix promet d’être riche et complexe, mettant en scène une héroïne intrépide, Kora, incarnée par Sofia Boutella, qui se lance dans une quête désespérée pour défendre sa colonie menacée.

La narratrice se révèle être une force unificatrice, ralliant autour d’elle un ensemble hétéroclite de personnages en quête de justice. Snyder a d’ores et déjà évoqué l’existence d’une version director’s cut du film, qui ajouterait une profondeur supplémentaire à l’histoire déjà dense telle qu’elle sera présentée.

Les cinéphiles pourront juger par eux-mêmes lors de la sortie de « Rebel Moon – Part One: A Child of Fire », d’abord en salle puis sur Netflix. De plus, la confirmation d’une suite, « Rebel Moon – Part Two: The Scargiver », attise d’autant plus la curiosité et l’anticipation.

Le ralenti, bien que parfois controversé, reste une composante clé de l’identité visuelle de Snyder. Il est assuré que sa prochaine création sera scrutée avec attention, ses fidèles et ses détracteurs cherchant à découvrir la manière dont il déploiera, une fois de plus, cette fameuse technique qui fait vibrer le septième art à un autre rythme.

Publications similaires