Xanthe Huynh et Kayli Mills parlent d’horreur

Actualités > Xanthe Huynh et Kayli Mills parlent d’horreur

Le rédacteur en chef de ComingSoon, Spencer Legacy, s’est entretenu avec les actrices Xanthe Huynh et Kayli Mills de la construction du monde et du rythme de l’anime d’horreur en cours d’Adult Swim. Le troisième épisode de Housing Complex C sera diffusé le 16 octobre à minuit HE / PT sur Adult Swim et sur HBO Max le lendemain, avec la finale la semaine prochaine le 23 octobre à minuit HE / PT.

« Kimi Shirokado est une fille excentrique qui vit dans un complexe de logements sociaux dans la ville balnéaire de Kurosaki en août 2000 », lit-on dans le synopsis de l’émission. « Elle se lie ensuite d’amitié avec Yuri Koshide lorsque sa famille emménage avec des stagiaires de pêche du Moyen-Orient. »



Spencer Legacy : Qu’en est-il du complexe résidentiel C qui vous a attiré et vous a donné envie d’en faire partie ?

Xanthe Huynh : Pour être honnête, je ne savais rien de ce projet, sauf que c’était une horreur. Le studio m’a contacté et m’a demandé si j’étais d’accord avec ce genre de matériel avant d’avoir la chance de travailler dessus. J’ai dit que j’étais intéressé, même si je suis un chat assez effrayé quand il s’agit de quelque chose d’effrayant. Mais oui, je suppose que je voulais essayer quelque chose de différent, et ça a été une balade vraiment cool.

Kayli Mills : Même situation, juste comme, « ça va avec l’horreur ? » « En fait, j’aime vraiment l’horreur ! » J’ai fait beaucoup de trucs de théâtre interactif cette année. Une fois que j’ai commencé à travailler sur le projet, cependant, ce qui m’a fait me sentir si différent, c’est qu’il y avait un élément lovecraftien à cela, et je me suis dit: « Quoi? » J’ai donc été très excité à ce sujet.

Xanthe, qu’est-ce qui vous intéresse le plus chez Kimi en tant que personnage ?

Huynh : Kimi… Je suppose qu’elle est juste une petite boule d’énergie brillante. Elle veut que tout le monde s’entende. Elle est juste vraiment gentille et essaie de s’assurer que tout le monde est heureux – tout le monde qui vit là-bas semble l’aimer. Lorsque les nouveaux résidents arrivent, elle veut juste que tout le monde s’entende et soit aussi amis. Je pense que c’est ce que j’aime vraiment chez elle.

Kayli, Yuri traverse déjà beaucoup de choses, vient juste de déménager, et maintenant il y a, comme vous l’avez mentionné, des trucs lovecraftiens qui se passent et toute cette tension. Comment était-ce d’entrer dans l’espace de tête pour ces lignes?

Mills : Si vous êtes dans ce tout nouvel endroit, vous avez déjà assez peur des nouvelles personnes. Je sais que si je suis dans un nouvel endroit, j’ai déjà assez peur pour parler à de nouvelles personnes. Maintenant en plus de ça, on a Kimi et elle est super sympa et on arrive à se faire des amis, mais puis la première chose qu’on fait tous ensemble, cette petite soirée glace pilée sympa, il y a… quelque chose de spécial dans le sirop.

Alors oui, c’est comme, « d’accord, alors je vais sortir de ma zone de confort, je vais me faire un ami. Et wow, ça tourne déjà mal. Donc c’est juste beaucoup d’anxiété. Mais aussi, j’ai l’impression que Yuri n’est pas aussi paniqué qu’on pourrait s’y attendre. Je pense que nous découvrirons probablement pourquoi dans les deux prochains épisodes. .

Le complexe d’habitation C ne dure que quatre épisodes. Qu’est-ce que ça fait de raconter une histoire avec un rythme plus rapide que la plupart des émissions avec vos personnages ?

Huynh: Je pense qu’à cause de cela – parce que c’est si court – il y a tellement de construction du monde qui doit se produire dans ces premiers épisodes. J’ai l’impression que dans les deux premiers épisodes, il y a beaucoup de traditions qui ont été données, surtout quand Kimi chante la chanson. Ensuite, Taka doit expliquer certains des composants de la chanson afin qu’elle ne ressemble pas à un tas de mots jetés ensemble. Quelle était encore la question ?

Je pense que pour moi, nous comptons tellement sur Bill Millsap [ADR Director for the series] parce qu’il a été capable de digérer le spectacle avant de commencer à travailler dessus. Il comprend également toute l’histoire, alors que souvent, nous apprenons seulement ce qui se passe exactement avec notre personnage. Alors il m’a expliqué beaucoup de choses pendant que nous enregistrions pour que je comprenne ce qui se passait. Il a également caché beaucoup d’informations parce qu’il voulait que nous les découvrions également en tant que personnages. .

Mills : Tellement drôle ! C’était très amusant.

Comment voyez-vous l’amitié entre Kimi et Yuri ?

Mills : D’après ce que nous avons vu jusqu’à présent, c’est incroyablement doux. Ce sont les deux seules filles de cet âge, et elles se sont si bien connectées instantanément, comme si elles s’acceptaient toutes les deux et voulaient partager leur vie. Yuri étant si ouvert à « Oh, qu’est-ce que tu fais pour t’amuser? » Au lieu d’être comme, « Oh, c’est comme des trucs country dégoûtants. » Elle était super ouverte à ça, du genre « Oh ouais, allons essayer ce truc et allons explorer ensemble. » Et je pense que c’est tellement gentil parce qu’il y a tellement de fois où vous entrez… J’ai beaucoup déménagé dans les écoles. Je vais dans de nouveaux endroits et les gens là-bas me disent simplement « Non, non merci ». Et vous essayez de vous lier d’amitié avec eux et ils se disent : « C’est bizarre parce que je n’ai jamais vu ça auparavant. » Donc, le fait qu’ils se connectent si vite et si bien est très agréable.

Huynh : J’adore leur dynamique, parce que Yuri est un peu plus mature et doux, alors que Kimi est dans votre visage, comme, « Je veux faire toutes ces choses. » Elle est aussi un peu une farceuse, essayant de montrer à quel point elle est intelligente et toutes les nouvelles choses qu’elle a apprises, même si cela peut être ou non l’utilisation correcte de certains mots et autres. Même quand Yuri et elle venaient de se rencontrer, elle s’est dit : « Je veux te montrer quelque chose de cool. » Et puis elle lui fait peur. Mais j’aime que Yuri ne soit pas du genre à aimer redescendre non plus. Elle l’appellera ou elle dira: « D’accord, puisque je suis plus âgée, je vais d’abord aller dans cet endroit sombre et effrayant et je te protégerai. »

Mills : Je suis la grande sœur !

Huynh : Ils ont donc un bon équilibre entre eux.

Mills : Ouais, c’est une bonne dynamique.

Il y a un mélange intéressant de personnages dans le complexe, en particulier avec les différents étrangers et les personnes âgées, et cela provoque des tensions raciales. Que trouvez-vous le plus intrigant dans ce mélange de personnalités qui se produit dans la série ?

Huynh : Oui, je pense que c’est vraiment intéressant de voir comment cela reflète peut-être une partie de ce qui se passe dans notre propre monde, mais j’adore le fait que le personnage de Taka soit un peu plus ouvert et équilibré, se disant : « Oh, eh bien, nous devrions ne sois pas si étroit d’esprit. Nous devrions les écouter et apprendre à les connaître afin de trouver un terrain d’entente », plutôt que de nous dire simplement : « Oh, c’est différent de ce à quoi je suis habitué. Tu ne devrais pas faire ça parce que ça me met mal à l’aise parce que je ne te comprends pas. Je pense donc que c’est vraiment bien d’entendre les différents points de vue des personnages. Certains des autres sont un peu plus décontractés et disent: « D’accord, nous allons les laisser tranquilles et ils nous laisseront tranquilles. » Mais bien sûr, Kimi est comme, « Non, nous devrions tous nous réunir et être amis! »

Mills : Oui, j’ai l’impression que les stagiaires sont arrivés et qu’ils étaient très désireux d’apprendre et de s’intégrer au monde qui les entoure, mais ils ont ensuite eu tellement de réactions négatives qu’ils ne savaient pas quoi faire. Ensuite, cela a créé tellement de tension des deux côtés. Ensuite, Kimi entre et elle dit « Hey ». Mais les deux premiers épisodes, vous vous dites : « Oh, Khan est ce grand gars, peut-être qu’il cause des problèmes », mais c’est en fait l’être humain le plus gentil de la planète. J’essaie juste de comprendre et de faire en sorte que tout le monde s’entende. L’ayant tourné de cette façon, j’ai vraiment apprécié Khan en tant que personnage.

Xanthe, en tant que Haru dans Persona 5, qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans son arc de personnage ?

Huynh: Je pense que son arc… elle est passée de quelqu’un de très soumis et de très [much] pas la personne à secouer le bateau et à toujours écouter ses parents et tous les autres adultes qui, lorsqu’il s’agissait de décisions majeures dans sa propre vie… Je pense que lorsqu’elle surmonte cette barrière pour être comme, « D’accord, je suis ma propre personne . Je devrais être capable de prendre des décisions par moi-même. Je pense qu’elle obtient ce grand sentiment d’indépendance à travers son éveil.

Kayli, une question similaire. Vous incarnez Emelia dans Re: Zero, alors qu’en est-il de ce personnage qui vous a vraiment marqué ?

Mills : Pour Emelia, c’était ça… Emilia [in] la première saison manque tellement de ses souvenirs, mais elle est toujours dans cette position où elle essaie de faire un si grand changement et un bon changement pour les gens qui l’entourent et d’assumer cette position de leader. Pendant tout ce temps, elle a toute cette pression sur elle, mais elle est toujours si douce et gentille et essaie de comprendre tout le temps. Je pense que c’est tellement incroyable parce que vous pourriez la voir comme « Oh, c’est une fille très douce et raffinée », mais il se passe tellement de choses sous la surface et elle a traversé tellement de blessures et de traumatismes et elle est toujours juste veut s’assurer que tout le monde va bien.

Pour en revenir au complexe d’habitation C, il a un rythme très mesuré et il continue de se construire – avec l’épisode 2 mettant en vedette cette fin choquante avec le sirop. Que peut-on attendre des deux prochains épisodes ?

Huynh : Attendez-vous à beaucoup plus de mousse et à connaître les autres côtés des personnages.

Mills : Ouais, c’est tellement difficile de ne pas gâcher parce que beaucoup de gens se disent : « Oh, c’est vraiment comme un anime d’horreur ? Il ne s’est pas passé grand-chose », mais comme l’a dit Xanthe, c’est beaucoup de construction du monde. Tout se passe dans les épisodes 3 et 4 et ça se passe dur et ça se passe vite et il se passe beaucoup de choses. Tout ce que je dirai, c’est attacher sa ceinture parce que vous ne vous attendez pas aux rebondissements qui vont se produire. Vous allez probablement devoir prendre un certain temps pour traiter ce qui s’est passé par la suite, car il y a tellement de choses.

★★★★★

A lire également