Disenchanted review

Une suite digne et amusante

Actualités > Une suite digne et amusante

Après quinze ans, Amy Adams et Patrick Dempsey reviennent dans l’univers Enchanted pour une suite. Réalisé par Adam Shankman, Désenchanté reprend environ une décennie après les événements du premier film et voit Giselle – maintenant avec le nom de famille de Phillip – avec un nouveau bébé, ce qui conduit sa famille à déménager en banlieue, provoquant des tensions entre elle et belle-fille adolescente Morgan (jouée par Gabriella Baldacchino).

Les tensions montent entre les deux alors que Giselle essaie un peu trop d’aider Morgan à s’adapter à leur nouvelle ville, et les parrains et marraines, le roi Edward et la reine Nancy (interprétés par le retour de James Marsden et Idina Menzel) arrivent pour offrir un cadeau magique au nouveau bébé Sophia. Lorsque les choses atteignent un point d’ébullition, Giselle utilise ledit cadeau pour essayer d’améliorer la situation de la famille mais finit par obtenir plus que ce qu’elle avait négocié.

L’histoire ici est une situation classique «faites attention à ce que vous souhaitez» combinée à un message clé sur les familles non traditionnelles et la croissance. Rien de tout cela n’est nouveau, mais les éléments magiques de l’histoire permettent au casting de s’amuser un peu avec, en particulier Adams, qui joue un double rôle en quelque sorte, car son sort magique entraîne des conséquences imprévues qui font ressortir un nouveau côté de Giselle. Baldacchino se démarque dans des scènes avec les puissances Adams et Menzel, et Maya Rudolph rejoint la franchise avec une performance tour de force en tant que méchant principal de l’histoire. Ses laquais en quelque sorte sont joués par les voleurs de scène Yvette Nicole Brown et Jayma Mays.

Puisqu’il s’agit d’une histoire de mères et de filles, les femmes sont au centre de la scène et les hommes prennent plus de place à l’arrière. Robert de Dempsey, qui était l’une des figures centrales du premier film, n’a pas grand-chose à faire ici et est pratiquement inessentiel à l’intrigue (bien qu’il puisse chanter un tout petit peu dans celui-ci). Edward de Marsden est toujours aussi amusant à regarder, mais il n’a pas non plus autant de temps d’écran que dans l’original.

L’auteur-compositeur Alan Menken revient également d’Enchanted. Il a ce son « classique de Disney » (comme il se doit, compte tenu du nombre de films Disney pour lesquels il a fait de la musique à ce stade), mais les chansons de Disenchanted ne sont pas aussi puissantes que celles de son prédécesseur. S’il y a quelque chose qui se démarque, c’est probablement le duo entre Adams et Rudolph à propos de leur rivalité, et heureusement, le film corrige l’erreur de l’original de ne pas donner à Menzel son propre numéro en lui permettant à la fois un gros solo et un joli duo avec Marsden. Vraiment, ce serait un crime pour une franchise qui se moque des tropes classiques de Disney de ne pas la laisser chanter son cœur depuis qu’elle est devenue une véritable icône de Disney entre ces deux films en tant que voix d’Elsa de Frozen. (Ils parviennent même à intégrer une référence « Let It Go » dans sa grande chanson.)

L’autre domaine dans lequel le film manque un peu est la satire elle-même. Bien qu’il y ait encore beaucoup de discussions sur la façon dont les tropes de conte de fées s’intègrent (ou non) dans le monde réel, cela se joue un peu plus directement ici, avec moins de clin d’œil au public. Au cours des quinze années qui se sont écoulées entre ces films, Disney se moquant de lui-même est devenu un trope à part entière – et certes assez fatigué à ce stade – mais la franchise Enchanted semble en fait être l’endroit le plus approprié pour le faire, il est donc étrange qu’ils réduisez-le un peu avec cette suite.

Désenchanté n’est probablement pas aussi fort que son prédécesseur, mais c’est un suivi digne, et c’est certainement amusant de rattraper ces personnages et de vivre une autre aventure avec eux. C’est un bon film à regarder en famille et devrait appuyer sur ce bouton de nostalgie pour les fans du film original.

NOTE : 7,5/10

Comme l’explique la politique d’examen de ComingSoon, un score de 7,5 équivaut à « Bien ». Un divertissement réussi qui vaut le détour, mais qui ne plaira peut-être pas à tout le monde.

★★★★★

A lire également