They Are the Best of the Best: Glen Powell on The Blue Angels |

Une chose qui m'a frappé, et que l'on voit dans le film, c'est cette chose qu'on appelle le vol sur chaise. Ils sont littéralement assis dans la salle de briefing, et ils sont dans le fauteuil, imaginant leur main gauche sur l'accélérateur, leur main droite sur le manche, et ils pilotent tout le spectacle les yeux fermés. Je pensais que c'était la chose la plus cool de regarder comment ils se parlent. Ces types volent à des vitesses et à une proximité insondables. C'est pourquoi ils doivent pouvoir voler les yeux fermés. Ce langage doit être tellement ancré en eux, cette cadence, ce rythme, ces mouvements. C'est tellement précis et impressionnant. C'est ce que j'en ai retenu.

La musique du film, tant la musique que les chansons, est si bien choisie, ce qui n'est pas surprenant étant donné que Hans Zimmer l'a produite..

C’est là que je trouve qu’en tant que producteur, votre plus grand atout est de rassembler des gens plus intelligents que vous. Nous avions les meilleurs du secteur pour nous réunir autour d’un objectif commun et simplement regarder la magie opérer. Hans est évidemment une icône, le meilleur dans ce qu'il fait. J'ai eu le privilège de travailler avec lui sur quelques films à ce stade. Nous avions donc Hans Zimmer comme producteur de musique et tous ses lieutenants qui guidaient réellement la force musicale. Et donc, quand vous regardez ce documentaire, musicalement, cela vous met directement dans le cockpit.

Il y a beaucoup de choses inspirantes que les gens disent dans le film, mais celle qui me tient vraiment à cœur est « Heureux d’être ici ». Selon vous, qu’est-ce que cela signifie pour eux et qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Quand j’ai vu les Blue Angels pour la première fois quand j’étais enfant, c’était l’une des choses les plus impressionnantes que j’aie jamais vues. La physique ne semblait pas possible, et tout le monde autour de moi éprouvait le même émerveillement à ce sujet. Mais quand ils sont arrivés au sol, les pilotes se serraient la main, signaient des autographes et étaient des gens tellement incroyables. Il y a ce degré d’humilité qui définit un Ange Bleu. Ils font des choses extraordinaires mais avec une telle humilité dans leur cœur. Pour moi, « Heureux d’être ici » est le cœur émotionnel de ce documentaire. Chaque personne qui se trouve à bord de cet avion sait à quel point il s’agit d’un privilège. Ce sont les meilleurs des meilleurs. Ils ont la chance de représenter la Marine et les États-Unis et ils ne prennent pas cette responsabilité à la légère.

Publications similaires