Susan Sarandon abandonnée par UTA suite à des propos tenus lors d'une manifestation en faveur de la Palestine

Susan Sarandon abandonnée par UTA suite à des propos tenus lors d’une manifestation en faveur de la Palestine


Les propos controversés

L’agence United Talent Agency a pris la décision de retirer Susan Sarandon de sa liste de clients, suite à ses remarques lors d’un rassemblement en faveur de la Palestine à New York le 17 novembre. La lauréate des Oscars a déclaré que les juifs « ont un aperçu de ce que l’on ressent quand on est musulman dans ce pays ». Cette déclaration a suscité de vives réactions, entraînant des répercussions professionnelles pour l’actrice.

Engagement pro-palestinien

Susan Sarandon a publiquement exprimé son soutien à la cause palestinienne, notamment en relayant sur les réseaux sociaux son engagement lors de la Marche pour la Palestine à Washington D.C. Elle a également défendu le musicien Roger Waters, critiquant les actions d’Israël dans le conflit actuel avec le Hamas.

Rejet dans l’industrie du divertissement

La position de Susan Sarandon a généré des réactions dans l’industrie du divertissement, mettant en lumière les tensions liées au conflit israélo-palestinien. Des personnalités telles que l’agent Maha Dakhil et le mannequin Bella Hadid ont également exprimé leur point de vue, reflétant la diversité des opinions sur ce sujet sensible.

Conséquences professionnelles

Cette situation rappelle le précédent de 1993, lorsque Susan Sarandon et Tim Robbins ont été temporairement bannis des Oscars pour avoir soutenu les réfugiés haïtiens lors de la cérémonie. L’actrice, malgré cette controverse, continue à apparaître dans des productions cinématographiques et télévisuelles récentes telles que « Blue Beetle » et « Monarch ». Néanmoins, la décision de l’UTA met en lumière les conséquences possibles pour ceux qui prennent position sur des questions politiquement sensibles.

Cette histoire a été rapportée pour la première fois par Deadline.

Publications similaires