lp1-6158955-3227390-jpg

Réglisse Pizza Review: Un film doux et bien conçu

Actualités > Réglisse Pizza Review: Un film doux et bien conçu

Vallée de San Fernando, 1973. Le cadre idéal pour une comédie dramatique de passage à l’âge adulte de nul autre que Paul Thomas Anderson, le réalisateur visionnaire derrière des films fantastiques tels que Magnolia, Punch-Drunk Love et There Will Be Blood. Cette fois-ci, il nous a offert Licorice Pizza, un film sur l’adolescent Gary Valentine (Cooper Hoffman) qui tombe amoureux de l’assistante photographe Alana Kane (Alana Haim). Les deux créent une entreprise de matelas à eau, auditionnent pour des films et interagissent avec des personnalités de l’ancien et du nouveau Hollywood.

Anderson est un maître dans ce qu’il fait. Peu de réalisateurs ont maîtrisé le langage cinématographique aussi habilement que lui, et à ce stade, il lui est peut-être impossible de faire un mauvais film. Bien sûr, tous ses films ne sont pas pour tout le monde, mais il comprend son métier, et cela se voit pleinement avec ce film qui, pour la plupart, réussit ce qu’il veut réaliser.

Ce film semble démodé dès les logos d’ouverture. Un film qui se déroule dans les années 70 devrait donner l’impression d’avoir été tourné dans les années 70, et Anderson fait un travail remarquable en évoquant cette époque. Anderson fait l’excellent choix de tourner le film en 35 mm, permettant un film qui ressemble tellement à un produit de son époque avec de la nostalgie et de la beauté dans sa simplicité. Sa voix de cinéaste est polie et puissante dans l’une de ses sorties les plus légères.

Les films d’Anderson ont tous un style similaire avec un ton distinct. Par exemple, Boogie Nights ne ressemble en rien à Phantom Thread, et ce film a un ton fantasque qui est sans précédent pour Anderson. Si l’on voulait vraiment, ils pourraient comparer le cadre des années 70 à Boogie Nights ou la simplicité romantique à Punch-Drunk Love. Pourtant, ce film capture quelque chose de fascinant et d’unique avec sa chaleur et la façon dont Anderson utilise son sens de l’humour distinctif à tous les bons moments.

C’est le type de film que seul un cinéaste du calibre d’Anderson pourrait réaliser. Les deux protagonistes, Hoffman et Haim, n’ont jamais joué dans un long métrage auparavant, mais ils font des merveilles ensemble. Haim est magnifique dans son rôle drôle et sexy d’Alana, un personnage incroyablement charmant à regarder alors qu’elle rebondit parfaitement sur Hoffman. Anderson a travaillé avec Philip Seymour Hoffman sur plusieurs de ses films, et c’est agréable de le voir travailler avec le fils de Hoffman, qui semble avoir les talents de son père. L’alchimie entre nos deux protagonistes est l’argument de vente du film et la magie entre les deux est indescriptible.

Mais le film vacille un peu dans son scénario. Le film a de nombreux personnages, dont beaucoup sont destinés à être des personnages du Hollywood des années 70. Bradley Cooper arrive pour quelques scènes du film en tant que producteur nommé Jon Peters, et bien qu’il soit amusant à regarder, l’histoire donne l’impression de se plier en quatre pour aller dans de nouveaux endroits quand finalement, le film finit par épuiser son accueil. Le film aurait pu utiliser moins d’intrigues secondaires et se concentrer davantage sur les deux protagonistes, qui sont merveilleux lorsqu’ils partagent l’écran.

Quelque chose qui peut froisser certains publics dans le mauvais sens, ce sont les moments d’écriture décalée d’Anderson dans son utilisation des stéréotypes. Anderson aurait pu mieux écrire ces moments et traiter les idées avec plus de nuance. De plus, la fin sentimentale du film ne semble pas assez inventive pour un film d’Anderson, empruntant une voie qui a déjà été empruntée. Cependant, le film fonctionne grâce au style visuel impeccable d’Anderson, qu’il a perfectionné au cours des 25 dernières années en tant que l’un des les meilleurs scénaristes et réalisateurs qui travaillent aujourd’hui. C’est un film doux et bien conçu qui a chaque once de l’éclat d’Anderson en tant que conteur bien qu’il ne soit pas nécessairement l’une de ses meilleures œuvres.

NOTE : 7/10

Comme l’explique la politique d’évaluation de ComingSoon, un score de 7 équivaut à « Bon ». Un divertissement réussi qui vaut le détour, mais qui peut ne pas plaire à tout le monde.

★★★★★

A lire également