Nick Swardson sur The Wrong Missy

Actualités > Nick Swardson sur The Wrong Missy

Interview CS: Nick Swardson sur The Wrong Missy

ComingSoon.net a eu l'opportunité de rattraper le comic stand-up et Nick Swardson (Happy Madison) (Sandy Wexler) pour discuter de son rôle dans la dernière balade comique de joie du studio appartenant à Adam Sandler et de Netflix, dont la première est aujourd'hui!

CONNEXES: The Wrong Missy Trailer: David Spade stars dans la nouvelle comédie de Netflix

Comme pour de nombreux films de comédie avec des interprètes talentueux, les acteurs ont été autorisés à improviser un certain nombre de scènes tout au long du film et en regardant le groupe avec lequel il a travaillé, Swardson a chaleureusement rappelé comment il «aime ce genre de choses» et établit la connexion nécessaire avec ses co-stars.

"C'est là que j'excelle et pourquoi je suis embauché pour des trucs, car ils savent que je vais apporter tellement de choses dans le rôle", a expliqué Swardson. "Quand je l'ai fait Reno 911! cela a été sept ans de tout ce qui n'est pas scénarisé, il n'y avait jamais rien écrit sur cette émission, c'était juste des lieux et des scénarios possibles, alors je vis juste pour ça. C'est génial quand vous le faites avec des gens que vous connaissez déjà et en qui vous pouvez avoir confiance, quiconque est un improvisateur, ils diront tous la même chose, c'est une question de confiance. Quand vous connaissez des gens qui peuvent le faire, c'est super. "

Bien qu'il ait du mal à se souvenir de chaque instant qu'il a improvisé, car il leur a donné «tant d'options différentes», il a trouvé l'un de ses moments préférés survenu dans une scène où son personnage animait l'événement d'entreprise dans la salle de bal de l'hôtel, pendant qu'il "est devenu foutrement fou" et a fait "tant de prises différentes" et a eu "une explosion."

"Sandler n’était pas là, il était producteur, mais il n’était pas là, alors c’est une autre chose délicate", a expliqué Swardson. «À ce stade, je sais ce que Adam aime et veut, mais je sais aussi ce que j'aime, alors j'ai essayé tellement d'options différentes pour voir ce qui resterait, mais j'en ai fait quelques-unes qui étaient si lointaines. (rires) Où j'accusais la moitié de la compagnie de faire du coke et c'était génial, tellement amusant. Ce n'était pas dans le script pour le jouer martelé et je me disais: «Non, mon personnage est un putain de canon lâche qu'il devrait être ivre», et ils étaient comme «Wellllll» et je suis allé, «Mec, j'ai vu cela un million de fois. Lorsque je voyage en stand-up, je reste dans des hôtels ou des complexes hôteliers et je vois ces gens des retraites d'entreprise et ils sont anéantis. C'est ce que font les gars dans ce scénario. "Ils étaient comme," Oh ouais, je suppose que tu as raison "et je me disais," Ne me fais pas confiance, j'ai raison ", alors j'ai fait le choix de simplement le jouer comme une épave de train complète. C'était drôle aussi parce que pendant que nous tournions, il y avait des gens comme ça, alors quand j'étais en train de filmer, je me disais: «  Va au putain de bar dans le hall et demande à n'importe qui là-bas ce qu'ils font, sinon là pour leur lune de miel, ils sont là pour quelque chose de compagnie et ils vont être foutus. »

Le film a non seulement marqué le retour de Swardson dans le monde de Happy Madison, mais aussi dans les îles ensoleillées d'Hawaï où il avait auparavant tourné la comédie romantique avec Sandler et Jennifer Aniston. Allez-y avec, et bien que beaucoup de gens pourraient penser que ce serait des vacances, il a trouvé le besoin d'une production pour maintenir la «continuité» pour interférer un peu avec sa relaxation.

"Le film s'ouvre à Portland, donc nous sommes tous comme pâles et merdiques comme ça, donc ça ne marcherait pas si tout d'un coup nous avions juste un bronzage hawaïen incandescent, donc c'était un peu ennuyeux que nous ne pouvions pas faire quoi que ce soit », a noté Swardson. «Je devais porter un sweat à capuche, je ressemblais à un putain de psychopathe. Avez-vous vu le spectacle L'étranger sur HBO? C’est essentiellement ce à quoi je ressemblais. (des rires). Les gens disent toujours: «Ce doit être une telle explosion et une telle fête», mais filmer, c'est filmer, alors il faut travailler. Donc à la fin de la journée, c'est génial de travailler avec tout le monde que vous connaissez, mais en dehors de cela, je n'aime pas vraiment faire la fête ou me lancer dans quoi que ce soit quand je filme, donc je me réveille et j'essaie de faire n'importe quoi genre d'activité n'impliquant pas le soleil et les points forts sont essentiellement le dîner avec tout le monde et des trucs comme ça. Mais c'était drôle, je suis allé à une compétition de surf parce que j'ai beaucoup d'amis à Hawaï sur Oahu, mais je suis allé à ce truc de surf en plein air et j'étais assis là et j'avais un sweat à capuche complet, des tonnes de crème solaire et j'étais debout sous une tente et je ressemblais juste à un tel cinglé. Mes amis étaient comme 'Mec qu'est-ce que tu fais, tu ne veux pas entrer dans l'eau?' Et je me suis dit, 'JE NE PEUX PAS!' C'était juste encore plus drôle juste dans ce contexte et devoir être comme ça . "

CONNEXES: Des gemmes non coupées arriveront sur Netflix en mai!

Dans The Wrong Missy, quand Tim Morris rencontre sa fille de rêve et que leur relation dégénère rapidement à travers les textes, il lance la prudence au vent et l'invite à la retraite d'entreprise de son entreprise sur une île de villégiature … Cependant, quand une date aveugle passée de l'enfer se présente à l'aéroport pour l'escapade du week-end à la place, il apprend trop tard qu'il a envoyé un texto "The Wrong Missy".

Le film met en vedette David Spade (Tommy Boy, Les adultes), Lauren Lapkus (Orange est le nouveau noir), Geoff Pierson (Dexter), Sarah Chalke (Comment j'ai rencontré votre mère), Molly Sims (Les Benchwarmers), Nick Swardson (Lame de la gloire, Allez-y avec), Chris Witaske (Amour), Roman Reigns (Hobbs & Shaw) et Rob Schneider (50 cinquante premières dates).

Le film est réalisé par Tyler Spindel à partir d'un scénario écrit par Kevin Barnett et Chris Pappas. Il est produit par Kevin Grady, Allen Covert et Judit Maull avec Barry Bernardi, Edward H. Hamm Jr, Raymond Mansfield, Sean Mckittrick, Chris Pappas et Kevin Barnett en tant que producteurs exécutifs.

wrong-missy-3-3664142

★★★★★

A lire également