Guy Marchand : Pluie d

Mort de Guy Marchand : Pluie d’hommages chez les people

La nouvelle du décès de Guy Marchand, survenue le vendredi dernier, a engendré un véritable torrent d’émotions et de témoignages de la part de ses pairs. Parmi eux, Macha Méril, qui a exprimé sa tristesse avec finesse et un amour profond pour le chanteur et acteur regretté. Dans une oeuvre cinématographique récente, « La dernière partie » réalisée par Ludovic Colbeau-Justin en 2021, elle a partagé l’écran avec lui, interprétant sa compagne à l’image.

Un homme aux multiples talents enjoués

Si Guy Marchand a laissé une empreinte indélébile dans les coeurs et les esprits, c’est en grande partie grâce à ses multiples facettes et à son dynamisme inépuisable. Macha Méril, évoquant sa mémoire avec émotion, rappelle les débuts de leur collaboration : « Il a été repéré par Darryl F. Zanuck, lorsqu’il fut engagé comme expert en parachutisme sur ‘Le jour le plus long’, en raison de son expérience militaire au sein des forces aéroportées. » « C’était un acteur à la palette exceptionnelle. Au-delà de son talent pour la comédie, il avait cette capacité de savoir chanter, monter à cheval et débordait d’une vitalité impressionnante, » poursuit-elle.

La grâce d’un séducteur jusqu’au crépuscule de sa vie

La collaboration sur « La dernière partie » fut empreinte d’une nostalgie précoce, puisqu’il s’agissait de l’ultime contribution cinématographique de Guy Marchand. Macha Méril se souvient : « Sur le tournage, lui qui était à bout de forces, s’est vu épaulé par son fils, toujours à ses côtés. On redoutait que la rigueur des journées de tournage ne soit trop éprouvante pour lui. » « Cependant, il incarnait avec tant d’émotion ce père usé par la maladie dans le film, que l’on oubliait sa fatigue dès qu’il retrouvait cette prestance naturelle, cette élégance de séducteur, » dit-elle avec nostalgie.

Une complicité hors norme avec Macha Méril

Macha Méril partage le souvenir des moments forts tissés avec l’artiste : « Guy avait une attache toute particulière avec la Russie, due à sa dernière femme. Il me portait une affection spéciale, je représentais plus à ses yeux qu’une simple partenaire de scène, » confie-t-elle. Les liens créés dans l’intimité des tournages prennent une place de choix dans le coeur des acteurs, comme elle le souligne : « On partage tellement lorsqu’on travaille ensemble, c’est une relation unique. »

Elle voit en Guy Marchand un écho à sa propre singularité dans l’univers du cinéma : « C’était un homme qui avait vraiment vécu mille vies ! Je l’ai toujours vu comme un artiste à part, un peu comme moi. Il avait cette place d’outsider dans l’industrie du spectacle, mais c’est aussi pour cela qu’il m’était si cher, » confesse-t-elle avec émotion.

Publications similaires