Moon Knight Épisode 4 Réaction, pensées et théories

Actualités > Moon Knight Épisode 4 Réaction, pensées et théories

Marvel’s Moon Knight livre son épisode le plus fou à ce jour, celui qui s’appuie encore plus qu’avant sur les talents d’acteur de la star Oscar Isaac et plonge plus profondément dans la psyché des personnages. Jetons un coup d’œil à l’épisode pour voir s’il y a quelque chose à tirer de ses nombreux rebondissements et camées d’hippopotame.

Pour commencer, la principale chose qui m’a sauté aux yeux dans l’épisode 4 était l’absence totale de la figurine titulaire de Moon Knight. Le personnage de Batman-esque n’apparaît pas dans l’épisode – et honnêtement, je m’en fichais. En fait, j’ai tout oublié de lui jusqu’à ce que je commence à écrire ce récapitulatif. Je pense que cela montre à quel point les personnages ont été bons dans cette émission qu’elle n’a pas besoin de s’appuyer sur l’action pour conduire son histoire. Ce que nous avons ici est une étude de personnage unique sur un homme brisé essayant de concilier les nombreux aspects de sa personnalité fracturée.

Au moment où Marc se réveille dans cet hôpital psychiatrique dans l’acte final, suffisamment de doutes ont été jetés pour accepter cela comme une réalité possible. Même si nous savons que tout est une illusion effrayante… probablement.

Khonsou

Quoi qu’il en soit, l’épisode s’ouvre avec l’ushabti de Khonsu (dans lequel le dieu de la lune est piégé) placé sur un manteau à côté d’un tas d’autres petites statues. Je suppose que ce sont des dieux qui ont également été mis en temporisation. Cela soulève des questions intéressantes concernant l’ensemble des dieux. Ils suivent clairement un ensemble spécifique de lignes directrices établies et punissent ceux qui ne respectent pas les règles. Alors, qui les contrôle? Qui a écrit ces règles ? Et que font ces dieux piégés lorsqu’ils sont enfermés dans leur prison – dormir ? Méditer? Lis? Ou, est-ce comme le Génie l’a dit un jour : « Pouvoir cosmique phénoménal ! Itty, petit espace de vie.

Layla et Steven

Layla est coincée avec un Marc / Steven évanoui dans le désert et doit faire face à exactement un véhicule ennemi, ce qu’elle fait sans transpirer. Preuve supplémentaire que la jeune femme est plus que capable d’atteindre le pouvoir de Moon Knight, ce dont je suis toujours convaincu qu’il se produira.

Après la brève action, Steven et Layla tiennent une conversation intime alors qu’ils se dirigent vers leur prochaine destination, ou la tombe d’Ammit. Il lui parle du projet de Marc de disparaître définitivement une fois la mission en cours terminée, ce qui énerve Layla. « S’il n’avait pas déjà disparu de ta vie », estime Steven tandis que Marc regarde d’un air maussade dans le miroir.

« Le costume était sa meilleure caractéristique », dit Layla. C’est un peu en dessous de la ceinture. « En plus, je le connais. Il voudrait loup solitaire tout ça. Ça n’arrive pas. Nous n’allons pas faire ça.

« Nous ne le sommes pas », acquiesce Steven. « C’est juste toi et moi et la route ouverte-« 

Layla frappe les pauses.

« Nous allons partir d’ici à pied », dit-elle.

« Ouais, d’accord. »

Je ne saurais trop dire à quel point le timing comique d’Isaac est pertinent dans cette émission.

Le duo entreprend un long voyage qui les emmène à travers des roches rouges, des chèvres et de beaux paysages avant de tomber sur un camp. Steven se dispute avec Marc sur le contrôle du corps. Le premier suppose que la mémoire musculaire d’expériences antérieures dont il ne se souvient pas finira par s’activer. « Je ne suis pas sûr que cela fonctionne comme ça », dit Marc.

« Es-tu amoureux de ma femme ? » Marc demande ostensiblement. La réponse est clairement oui, car Layla et Steven semblent plutôt bien s’entendre, ce qui est logique car c’est vraiment un bon gars. Marc est beaucoup trop sombre, probablement parce qu’il a le poids du monde sur ses épaules, mais il pourrait supporter de s’alléger un peu.

À un moment donné, Layla entre pour un baiser et Steven recule sagement et lui dit que Marc la protège de Khonshu. Cela semble la mettre davantage en colère, même si, à ce stade du voyage, tout ce triangle amoureux semble un peu superficiel. Peut-être discuter de la relation après avoir détruit le dieu maléfique ?

Pourtant, la conversation rallie suffisamment Steven pour planter son propre baiser sur Layla avant qu’elle ne saute dans le trou. Il la regarde descendre puis se frappe soudainement dans la partie la plus drôle de tout le spectacle. De toute évidence, Marc n’est pas très heureux de la relation naissante de Steven avec sa femme.

Finalement, Steven s’écrase sur le sol en dessous et alors que Layla l’aide à se relever, il crie: « Oh, regarde-toi », ce qui la fait rougir. Sauf qu’il parle des statues d’animaux géants qui dépassent des murs. L’homme est ébloui. « S’ils prenaient vie juste maintenant », dit-il, « et me demandaient une énigme pour le passage, je serais ravi. Je me chierais moi-même, mais je serais ravi.

À ce stade de la série, je ne sais pas qui j’aime le plus. Marc est clairement un mauvais guerrier au sens traditionnel du terme. Il est dur, robuste et garde ses émotions sous contrôle. Pourtant, il est aussi un peu ennuyeux du point de vue de la personnalité et porte le même regard déterminé d’une scène à l’autre. Steven, en revanche, est comme un enfant exubérant qui vient de sortir de chez lui pour la première fois de sa vie. Tout est nouveau et passionnant. Pourtant, c’est aussi un homme gentil et décent qui porte son cœur sur sa manche. Pour qui applaudissons-nous ? C’est un bon problème pour le spectacle.

La conversation se tourne vers le père de Layla et nous nous asseyons sans relâche en sachant exactement comment ce point de l’intrigue va se dérouler. La grande révélation n’arrive que bien plus tard dans l’épisode après que Layla ait entendu la vérité d’Arthur Harrow (Ethan Hawke et ses maudits cheveux), et c’est assez décevant; et dans le sens de ce à quoi je m’attendais: l’ancien copain de Marc a tué sa pop pendant ses jours de mercenaire, un événement dont il a été témoin mais qu’il n’a pas pu empêcher. La culpabilité qu’il a ressentie après l’incident est finalement ce qui l’a conduit à Layla.

CONNEXES: Fortnite ajoute le skin MCU Moon Knight à Battle Royale

De retour à l’intrigue principale, Steven et Layla font des trucs d’archéologie et finissent par tomber sur la tombe d’Ammit. Ils découvrent également des prêtres morts-vivants violents qui fournissent une tension astucieuse – le coup de Layla aspiré dans un passage sombre (deux fois!) Est génial. Les réalisateurs Justin Benson et Aaron Moorhead font un grand usage des ombres et des contrastes pour renforcer l’aspect horreur. Ne vous méprenez pas, cet épisode est sacrément effrayant, mais aussi très amusant.

À un moment donné, Layla doit repousser un prêtre en utilisant les os exposés de son bras comme des couteaux. Elle le poignarde au visage avec une fusée éclairante et le jette par-dessus une falaise. Et la meilleure partie est que le spectacle joue ces moments complètement droits. Il n’y a pas de punchline, pas de clins d’œil à la caméra, ce qui est l’une des raisons pour lesquelles je l’apprécie plus que les autres émissions Marvel jusqu’à présent.

Quoi qu’il en soit, nous revenons à Steven qui (avec Marc) trouve la tombe d’Alexandre le Grand. Apparemment, le guerrier légendaire était autrefois l’avatar d’Ammit. Le couple en déduit que l’ushabti d’Ammit est caché dans la bouche d’Alexandre et parvient à retirer la petite chose en bois sans perdre l’estomac.

Layla revient de sa conversation avec Arthur et décide (pour une raison quelconque) de se battre avec Marc (qui prend le contrôle de son corps) sur-le-champ. Encore une fois, pouvons-nous attendre que l’aventure se calme avant de nous lancer dans des problèmes conjugaux ? Non. L’argument retarde la paire assez longtemps pour qu’Arthur fasse son geste, ce qu’il fait en tirant sur notre guerrier fatigué (deux fois !).

Bonkerville

Marc tombe dans une sorte de transe psychotique et se réveille dans un hôpital psychiatrique où les aspects clés de la série existent sous une forme ou une autre. Par exemple, Steven Grant est un personnage de ce qui semble être un film télévisé de Disney des années 90 appelé Tomb Buster. Layla est une autre patiente et Arthur est médecin. Khonshu apparaît même comme un dessin sur un morceau de papier. Alors que nous savons finalement que toute cette séquence est une farce – à moins que ce ne soit pas le cas? – la série a fait un assez bon travail en établissant un doute raisonnable pour que nous achetions la façade.

Pourtant, ce serait cool si Marc était vraiment fou ? Je veux dire, quelle tournure, non ? Et par cool, je veux dire triste pour lui, mais cool pour toute la série, parce que personne ne l’a vu venir.

Finalement, Marc repère la canne d’Arthur et, après un bref échange, parvient à se libérer et à s’échapper. Il court dans un couloir qui s’incline à la manière d’Inception et trouve Steven coincé dans un sarcophage. (Nous voyons également un autre sarcophage, probablement avec la troisième personnalité de Marc / Steven piégée à l’intérieur.) Une poursuite rapide s’ensuit et mène le couple à des doubles portes où ils se retrouvent face à face avec un hippopotame égyptien qui, après un battement, dit calmement , « Salut. »

CONNEXES: Moon Knight expliqué: qui est cet hippopotame de l’épisode 4

Pas vraiment. Après tout ce que Marc et Steven ont vu jusqu’à présent, c’est de loin la rencontre la plus étrange à laquelle ils ont été confrontés, et le couple ne peut que crier sur l’animal géant. Coupé au noir.

Cet épisode pourrait être mon préféré de la saison jusqu’à présent. Principalement parce que je ne pense pas avoir jamais rien vu de tel dans le MCU. À travers quatre épisodes, nous avons des personnages attachants, une bonne action, un scénario intéressant et un humour au bon moment. Où est-ce que ça va? Aucune idée, et c’est une bonne chose.

Notes de l’épisode 4 de Moon Knight:

  • Je continue d’attendre qu’Arthur fasse autre chose que de secouer ses délicieuses mèches. Il a accompli pas mal de choses pour faire avancer l’intrigue, mais s’est surtout attardé dans l’ombre en attendant l’arrivée d’Ammit. Il semble toujours avoir une longueur de retard sur Marc/Steven, mais aussi une longueur d’avance… A-t-il besoin d’eux pour conjurer Ammit ? Ou est-il juste un âne paresseux qui aime manipuler les autres pour faire le gros du travail ? Comment savait-il que Layla retarderait Marc/Steven assez longtemps pour qu’il récupère Ammit ? Avait-il un plan B si le plan A échouait ? Il semble presque savoir ce qui va se passer avant que cela ne se produise – ou peut-être que je lis trop dans son personnage.
  • J’aime beaucoup May Calamawy dans cette série. Elle a un charme Rachel Weisz dans The Mummy qu’il est difficile d’ignorer. Sa chimie avec Isaac est l’un des points forts de la série jusqu’à présent.
  • Ils doivent libérer Ammit à un moment donné, non ? Ceci étant une fonctionnalité Marvel et tout, je m’attends pleinement à une grande scène d’action entre Moon Knight et le dieu maléfique dans l’épisode final. Cependant, je salue pleinement une finale dédiée uniquement à la querelle en cours de Marc et Steven.
  • Quelle est la troisième personnalité qui persiste dans la tête de Marc/Steven ? Quel rapport avec la série ? (C’est plus rhétorique puisque j’essaie d’éviter tous les spoilers, y compris ceux trouvés dans les bandes dessinées.)
  • J’ai pu parler avec le compositeur de la série Hesham Nazih (regardez l’interview de lundi) et il a soulevé un point intéressant : c’est l’un des rares super-héros qui n’apprécie pas ses capacités. Là où Spider-Man, Iron Man et d’autres héros Marvel revêtent leurs costumes avec fierté, Marc porte les siens à contrecœur. Vous n’avez pas beaucoup de héros comme ça. Je peux penser à Bruce Banner / Hulk et à certains des X-Men, mais c’est un détail sympa d’avoir un personnage qui déteste son immense pouvoir principalement parce qu’il déteste la source.
  • Un autre cri aux réalisateurs Justin Benson et Aaron Moorhead, qui font un travail infernal en équilibrant ces divers éléments d’action, d’horreur et humains dans l’épisode. Il y a une tonne de dialogues lourds d’exposition, mais cela semble surtout naturel; et est tourné d’une manière qui ne ralentit pas le rythme. C’est une tâche délicate à accomplir.
  • Je ne suis pas sûr de qui j’encourage le plus – Steven ou Marc. Les deux ont des qualités positives, mais Marc semble porter une énorme culpabilité pour avoir trompé la mort, ce qui le rend un peu moins sympathique. Dans ce cas, allez Steven allez !
  • J’ai aimé la façon dont Layla voulait à l’origine embrasser Steven parce qu’il lui rappelait Marc – les odeurs et tout – qu’il a rapidement fermé. Au deuxième coup, elle a embrassé Steven à cause de Steven. Un petit détail sympa.
  • Apparemment, l’hippopotame à la fin de l’épisode est le dieu égyptien Taweret. Encore une fois, je ne veux pas gâcher de surprises, il suffit de dire qu’il y a une excellente interview avec le scénariste en chef/producteur exécutif Jeremy Slater sur Marvel.com à propos du personnage que vous pouvez découvrir si vous êtes si enclin.
  • Les gars, le MCU a des dieux vivants et respirants, ce qui soulève la question : quelle est la fin du jeu avec cette phase de la franchise ? Il semble certainement que Kevin Feige et sa société s’appuient fortement sur diverses mythologies, mais à quelle fin? Comment surpassez-vous Thanos? Notre nouvelle série d’Avengers finira-t-elle par combattre un vrai dieu ? Ou LE Dieu ? Aucune idée, mais Moon Knight a déposé des miettes de pain intéressantes que je suis impatient de suivre.

★★★★★

A lire également