Michelle Mylett et Lisa Codrington parlent de la saison 11 de Letterkenny, Chip Flavors

Michelle Mylett et Lisa Codrington parlent de la saison 11 de Letterkenny, Chip Flavors

Actualités > Michelle Mylett et Lisa Codrington parlent de la saison 11 de Letterkenny, Chip Flavors

Le rédacteur en chef de ComingSoon, Spencer Legacy, s’est entretenu avec les stars de Letterkenny Michelle Mylett et Lisa Codrington à propos de la 11e saison de l’émission. Le duo a discuté de la popularité mondiale de Letterkenny et de leurs saveurs de chips préférées. La saison 11 de Letterkenny est désormais disponible en streaming sur Hulu.

« Les habitants de Letterkenny traitent avec des influenceurs, des chiens perdus, un mystère de vente de pâtisseries à l’église, des visiteurs indésirables à la ligue de la bière et des ennuis des Degens lors de la 11e saison de la comédie canadienne », lit-on dans le synopsis de la saison.

Spencer Legacy : Lisa, 11 saisons est une étape importante. Votre approche de Gail a-t-elle changé au cours des sept dernières années où vous l’avez représentée ?

Lisa Codrington: Je pense que c’est vraiment merveilleux d’avoir l’opportunité d’avoir sept ans pour continuer à grandir et essayer de nouvelles choses et comprendre les choses. Je pense que, pour moi, c’est ce qui a été vraiment merveilleux. Vous arrivez à grandir parce que vous avez le temps de grandir. Je pense que c’est ce que sept saisons vous donnent. J’apprécie donc cela.

Michelle, votre expérience avec Katy a-t-elle été la même ?

Michelle Mylett : Oui, je pense. Je veux dire, elle a commencé avec une confiance absurde, puis elle continue… Je ne sais pas d’où vient son ego, mais c’est une nana confiante et c’est très amusant de jouer quelqu’un comme ça qui est tellement elle-même tout le temps. C’est aussi, il y a eu de bons moments où nous avons pu la voir être un peu plus vulnérable et tomber amoureuse de Dierks et lui briser le cœur. Et même si elle n’était pas une personne super émotive en général, elle a traversé quelque chose qui était un peu humiliant, et ces doux moments qu’elle a eu avec les gens autour d’elle dans sa vie. Ouais, c’était cool de la voir grandir et continuer à frapper les gens dans l’entrejambe.

Lisa, de la même manière, à quel point la livraison du jeu de mots super rapide de Letterkenny vient-elle naturellement après 11 saisons de le faire?

Lisa Codrington : Je pense que vous devez vous mettre au travail, vous savez ? Comme quand il y a neuf pages et que vous allez, allez, allez, je pense que vous devez vraiment vous asseoir et le faire. Mais je veux dire, une fois que vous êtes sur le plateau et que tout le monde est prêt à partir et que nous l’exécutons et l’exécutons et l’exécutons, tout se déroule si bien ensemble. Mais oui, je pense que cela demande encore du travail. Vous devez mettre le travail en place.

Michelle, les horribles tropes de films de cette saison étaient très personnels. Était-ce le segment de votre idée? Lequel des tropes est votre moins préféré dans la vraie vie ?

Michelle Mylett : Oh, ce n’était pas mon idée. Je ne peux pas m’en attribuer le mérite, mais je pense que le truc « Hey salope », où c’est un trope de rôle de fille dure, est définitivement quelque chose qui m’énerve. Je pense aussi aux inspirations, ce que je viens de faire en fait. Peut-être que c’est un peu personnel où je me dis: « Peut-être qu’ils parlent de moi et que je dois arrêter de faire ça. » Donc, oui, je ne sais pas. Ils tiennent tous le coup.

Lisa Codrington : Ouais, j’aime aussi l’inspiration. C’est mon préféré.

Lisa, en parlant de l’épisode du vol de la vente de pâtisseries à l’église, à quoi ressemblait le tournage dans cet endroit plus confiné avec tous ces personnages ?

Lisa Codrington : C’était génial. Tout le monde est tellement amusant, engagé et idiot. Comme les dérapages qui arrivent me tuent toujours. Donc, le simple fait de les voir venir pour résoudre le crime est tout simplement ridicule et merveilleux. Et aussi, Tanis et Glen, juste les combinaisons de personnes jouant les unes contre les autres… c’est vraiment merveilleux à voir.

Michelle, dans cet épisode, comment était-ce de recréer le trope « Hey bitch » de manière si vivante dans l’église ?

Michelle Mylett : Bien. Je veux dire, chaque fois que j’ai l’occasion de devenir physique avec les dérapages – d’une manière non sexuelle. Ouais, ils sont tellement drôles. Ils me font craquer et j’aime ce genre d’ennemi que Katy et Roald ont pour une raison quelconque. Ils sont comme des ennemis en quelque sorte, mais ils ont aussi – je pense – dans les coulisses, il y a un amour profond qu’ils n’ont tout simplement pas été en mesure d’explorer pleinement. Comme s’ils devaient en fait être les meilleurs amis. C’est ce que je pense. Il y a juste cette tension intéressante entre les deux. Alors oui, j’ai bien aimé. C’était amusant.

Lisa, Letterkenny a un public important à l’extérieur du Canada. Que pensez-vous de faire partie d’un divertissement canadien aussi important et mondialement regardé?

Lisa Codrington : Je pense que c’est un peu difficile de comprendre, tu vois ce que je veux dire ? Comme si je me souvenais d’une fois, j’étais aux États-Unis, et juste en quelque sorte à l’aéroport en train de me promener et un gars était comme, « Letterkenny! » Et je me suis dit : « Vraiment ? D’accord. » C’est juste par hasard dans cet aéroport de Cleveland, qu’il y avait un fan. C’est donc toujours cool de voir où ça va et les différentes choses que les gens peuvent en tirer. C’est toujours surprenant pour moi, mais c’est vraiment merveilleux.

Michelle, les scènes avec le, toi et le trio principal sont un véritable incontournable de la série, même toutes ces 11 saisons plus tard. Comment cette expérience de tournage de ces scènes plus décontractées a-t-elle changé au cours des 11 dernières saisons, voire pas du tout?

Michelle Mylett : Ils n’ont pas vraiment changé pour être honnête. Ces scènes sont toujours aussi amusantes. Il y a aussi beaucoup de rires et beaucoup de ruptures et d’essais l’un contre l’autre tout le temps. Donc je les attends toujours avec impatience. Ils sont aussi si rapides, évidemment tous les dialogues de Letterkenny… comme Lisa le disait, vous devez vraiment le mettre dans le travail, vraiment répéter et être préparé parce que vous n’obtenez pas une tonne de prises. Nous tournons beaucoup de pages chaque jour, nous avançons très rapidement, et vous devez donc être préparé et prêt. C’est marrant. C’est un peu comme… vous entrez dans un rythme les uns avec les autres et nous travaillons tous ensemble depuis maintenant sept ans et donc je pense que ce rythme est juste devenu plus fort. Alors oui, ce sont certaines de mes scènes préférées à coup sûr.

Quelle est votre saveur de chips préférée?

Lisa Codrington : Oh ! Je suis vraiment classique, comme Ripples ordinaire. C’est le numéro un.

Trempette, pas trempette ?

Lisa Codrington: Hé, s’il y a un plongeon, je l’ai, mais je peux toujours entrer sur une puce ondulée ordinaire. Alors oui, c’est moi.

Équitable. Michèle ?

Michelle Mylett: Donc, c’est en fait du cornichon à l’aneth et je pense que Jared le sait à propos de moi, c’est pourquoi il a écrit cette puce pour que nous soyons super significatifs. Parce que s’il y a une chips de cornichon à l’aneth, je la mange. Ou un cornichon à l’aneth Crisper. J’adore un Crisper.

★★★★★

A lire également