Meilleure performance de carrière de Jesse Eisenberg

Actualités > Meilleure performance de carrière de Jesse Eisenberg

Les nazis ont assassiné des millions d'enfants au cours de leur campagne de nettoyage ethnique. La résistance est l'histoire vraie du légendaire mime français, Marcel Marceau; et son rôle dans le sauvetage de milliers d'orphelins juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Ses talents remarquables ont été affinés par la persécution et la compassion. À une époque de désespoir inimaginable, Marceau a utilisé le talent artistique pour soulager la souffrance et déjouer les oppresseurs cruels. La résistance nous rappelle le pouvoir de l'humour de guérir. Il s'agit d'un souvenir saisissant et déchirant d'un sombre chapitre historique.

La résistance commence en Allemagne le 9 novembre 1938, Kristallnacht, la nuit du verre brisé. La jeune Elsbeth (Bella Ramsey) regarde avec horreur le meurtre de ses parents. À Strasbourg, en France, Marcel Mangel (Jesse Eisenberg) divertit la foule au cabaret local avec ses imitations de Charlie Chaplin. Son père (Karl Markovics), un boucher local, déplore le comportement "clownesque" de son fils. Son frère, Alain (Félix Moati), considère l'art de Marcel comme égoïste et juvénile.


CONNEXES: Jesse Eisenberg sur ses nouveaux films, Resistance et Vivarium (exclusif)

Marcel aide sa belle voisine Emma (Clémence Poésy) et sa sœur Milla (Vica Kerekes) à transporter un groupe d'enfants orphelins au refuge. Ils ont été terrorisés. Il est particulièrement pris par Elsbeth hanté. Marcel utilise ses talents de mime pour faire rire les enfants. Leur sanctuaire est de courte durée. L'invasion rapide de la France par Hitler surprend la communauté juive. Les familles de Marcel et Emma s'enfuient avec les enfants à Lyon dans le sud. Ils rejoignent les Français La résistance pour combattre les envahisseurs nazis. Mais ne sont pas du tout préparés à la sauvagerie du lieutenant de la Gestapo Klaus Barbie (Matthias Schweighöfer).

La résistance frappe avec un punch émotionnel. Vous êtes rempli d'effroi et de dégoût alors que les nazis répugnants tuent sans discrimination. Les méthodes de Klaus Barbie lui ont valu le surnom de "boucher de Lyon". Un ennemi impitoyable traque chaque rue et chaque coin. La vie des enfants et de leurs protecteurs est un fil conducteur constant et inquiétant. Le film crée une tension palpable pour entraîner le public dans des situations désastreuses. Le réalisateur vénézuélien Jonathan Jakubowicz (Secuestro Express, Mains de pierre) maintient les enjeux élevés.

Jesse Eisenberg est presque méconnaissable en tant que Marcel Marceau. Il fait un saut dramatique dans la gamme d'acteurs avec ce rôle. Eisenberg a eu une carrière réussie en jouant des personnages nerveux et excentriques. Représenter le mime le plus célèbre du monde dans un drame de guerre est vraiment un niveau supérieur. Il a l'air sans effort. La résistance Eisenberg mime sous divers degrés de contrainte. Il fait rire les enfants, déjoue les nazis et offre de la compassion lorsque la rage semble être la seule réponse. C'est une performance physique précise qui m'a rappelé Roberto Benigni dans le classique Life is Beautiful.

Marcel Marceau a vu la décimation de son peuple à une échelle historique. Il a compris l'importance de la prochaine génération. Il était plus important de sauver leur vie que de tuer d'autres personnes. Marceau a atteint la grandeur bien avant la gloire et la fortune. La résistance est un film approprié pour la pandémie de coronavirus. Cela nous rappelle que la communauté, la persévérance et le rire font partie intégrante de la survie d'un adversaire mortel. La résistance est une production de Pantaleon Films et Vertical Media. Il sera disponible sur demande auprès d'IFC Films le 27 mars.

Sujets: Résistance

Les vues et opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de Movieweb.

★★★★★

A lire également