L'IATSE entame des négociations avec les studios sur un accord de base pour Hollywood

L’IATSE entame des négociations avec les studios sur un accord de base pour Hollywood

Les négociations ont débuté mardi, alors que les syndicats de base attendent une contre-proposition du régime de santé de l’AMPTP.

L’International Alliance of Theatrical and Stage Employees (IATSE) a annoncé jeudi soir qu’elle avait entamé des négociations avec les studios sur le Hollywood Basic Agreement, le contrat de travail qui couvre les 13 sections locales du syndicat sur la côte ouest et plus de 50 000 travailleurs de l’industrie du divertissement.

Les négociations avec l’AMPTP (Alliance of Motion Picture and Television Producers) ont débuté mardi et les deux parties ont échangé des propositions initiales, selon un mémo publié par l’IATSE jeudi.

L’IATSE indique que sa proposition comprend « des mesures visant à renforcer l’application des contrats, des propositions économiques visant à compenser ou à dépasser l’augmentation du coût de la vie, et des propositions relatives aux conditions de travail qui étendent le repos raisonnable et augmentent considérablement les sanctions en cas de surmenage, pour n’en citer que quelques-unes ».

Les négociations se sont poursuivies jeudi, l’accent étant mis sur les propositions de l’IATSE concernant l’intelligence artificielle. Le syndicat affirme que ses propositions visent à « protéger les emplois et les œuvres créatives des travailleurs en coulisses, les données/la vie privée et leur sécurité face aux technologies émergentes, quelle que soit la forme que prendront ces technologies à l’avenir ».

Les négociations ont été suspendues pour la semaine et aucune date de reprise n’a été fixée. L’IATSE a informé ses membres que les négociations directes avec l’AMPTP ne devraient pas reprendre avant le 18 mars au plus tôt, car les deux parties devraient se rencontrer la semaine prochaine pour préparer le prochain cycle de négociations.

Lorsque les négociations directes reprendront, l’AMPTP devrait rencontrer directement les représentants de chacune des 13 sections locales de l’IATSE de la côte ouest qui travaillent dans le cadre de l’accord de base d’Hollywood, afin de discuter des problèmes spécifiques à la profession liés au contrat. Les pourparlers n’ont pas encore commencé pour l’accord sur les normes régionales, qui couvre les sections locales de l’IATSE dans d’autres parties des États-Unis et du Canada.

L’IATSE a entamé les pourparlers sur l’accord de négociation d’Hollywood après avoir rencontré l’AMPTP, la section locale 399 des Teamsters et les métiers de base d’Hollywood lundi pour présenter la proposition des syndicats sur le régime de retraite et de santé de l’industrie cinématographique, qui couvre les prestations de santé et de retraite pour tous les syndicats de base de l’industrie du divertissement. Les syndicats attendent la première contre-proposition de l’AMPTP sur le plan de santé.

« Dans les semaines à venir, nous continuerons à discuter des spécificités de ces propositions et à fournir des mises à jour périodiques sur nos échanges. En attendant, notre travail se poursuit », a déclaré Mike Miller, vice-président de l’IATSE, dans un communiqué.

L’IATSE a organisé un rassemblement intersyndical à Woodley Park dimanche avant le début des négociations. Le président de l’IATSE, Matthew D. Loeb, a appelé les studios à accepter un contrat qui façonne l’industrie du divertissement d’une manière qui traite l’IA comme un outil permettant d’améliorer et de rationaliser le travail des membres de son syndicat, plutôt que de les rendre obsolètes.

« Ces avantages doivent alléger la pression sur nos emplois, afin que nous puissions profiter de nos familles et vivre nos vies, sans avoir à travailler 80 heures par semaine », a déclaré M. Loeb. « Si l’efficacité est au rendez-vous, c’est à nous et à nos emplois qu’elle doit s’adresser. Et nous l’utiliserons pour mieux faire notre travail. Mais nous voulons une partie des bénéfices de l’intelligence artificielle ».

L’accord de base de l’IATSE pour Hollywood et l’accord sur les normes régionales expirent tous deux le 31 juillet, tout comme les contrats des Teamsters 399. Les deux syndicats ont déclaré publiquement qu’ils n’accepteraient pas une prolongation de leurs contrats actuels et n’ont pas exclu la possibilité d’une grève si un accord n’est pas conclu d’ici la fin du mois de juillet.

« Nous n’avons pas peur de faire grève », a déclaré Sean O’Brien, président de la Fraternité internationale des Teamsters, lors du rassemblement de l’IATSE. « Si ces entreprises cupides – qu’il s’agisse d’Amazon, de Netflix, de Sony … de Disney – choisissent de ne pas récompenser nos membres, elles se mettent elles-mêmes en grève. Nous les mettrons sur le dos, à genoux, en train de demander grâce ».

Publications similaires