Les moments où les reines de la course de dragsters de RuPaul ont utilisé la piste pour faire de grandes déclarations

Actualités > Les moments où les reines de la course de dragsters de RuPaul ont utilisé la piste pour faire de grandes déclarations

La piste RuPaul’s Drag Race est l’endroit idéal pour faire une déclaration. Quelques reines au fil des ans ont choisi de raconter une histoire à travers leur apparence.

La piste est l’endroit idéal pour avoir un impact sur RuPaul’s Drag Race. C’est l’endroit où RuPaul et les juges jettent un dernier coup d’œil aux reines avant de décider qui restera et qui partira. Quelques reines ont profité de cette occasion pour faire des déclarations audacieuses sur la politique, l’identité, etc.

Un certain nombre de moments de piste sur RuPaul’s Drag Race et ses nombreuses retombées mondiales ont fait tourner les têtes. Des vêtements à couper le souffle, des chaussures vertigineuses, un maquillage complexe et même une révélation inattendue peuvent suffire pour qu’un look de piste entre dans l’histoire de la télé-réalité. Cependant, il arrive parfois que les concurrents prennent les choses d’un cran, arborant un look qui aborde un problème important et pertinent.

Drag Race Holland a également remarqué la puissance d’un look de piste avec un message. Dans la saison 2, les reines ont été mises au défi de s’habiller pour le thème « Statements on the Runway ». À travers la mode, ils ont communiqué le mal dans des choses comme le racisme, la honte corporelle et la stigmatisation de la maladie mentale. Il y a beaucoup de looks qui ont fait un puissant moment de piste RuPaul’s Drag Race.

Le look « Say Their Names » de Symone

À la suite d’intenses discussions autour de Black Lives Matter, Symone, gagnante de la saison 13, a fait une déclaration audacieuse avec son look « Say Their Names ». Dans le cadre du thème  » Fascinating Fascinators « , Symone est arrivée vêtue d’un ensemble entièrement blanc surmonté d’un fascinateur avec les mots  » Say Their Names  » au dos, conçus pour donner l’impression qu’ils avaient été écrits avec du sang. Également à l’arrière se trouvaient deux trous de balle embellis. En plus de cela, elle a ensuite posté une vidéo dédiée du look, accompagnée d’un monologue : « Je suis talentueuse, intelligente, capable et en colère… En colère parce que je dois travailler deux fois plus dur pour obtenir deux fois plus en cette vie. »

Le look « stars and stripes » de Jackie Cox

Dans un thème de piste mis en place pour célébrer l’Amérique, la reine de la saison 12, Jackie Cox, qui a une mère iranienne, en a profité pour porter un hijab et un caftan, couverts de rayures rouges et d’étoiles argentées. Le look de Jackie était un clin d’œil à ses antécédents et une déclaration sur la diversité en Amérique. « Vous pouvez être du Moyen-Orient, vous pouvez être musulman et vous pouvez toujours être américain. »

Le look « A toujours été, sera toujours » de JoJo Zaho

Dans la première saison polarisante de RuPaul’s Drag Race Down Under, la reine indigène Jojo Zaho a fait une déclaration dans le tout premier épisode. Dans le défilé « Il n’y a pas de place comme à la maison », un thème conçu pour mettre en valeur l’amour pour sa maison, elle est entrée sur scène vêtue d’une tenue aux couleurs chatoyantes rouge, jaune et noir du drapeau aborigène. Puis, alors qu’elle se retournait, sa cape lisait « Always Was, Always Will Be ». Il s’agit d’une référence au fait que les peuples autochtones sont, et ont toujours été, les propriétaires traditionnels de la terre en Australie. Bien que Jojo ait été éliminée dans le premier épisode de Drag Race Down Under, sa décision de communiquer ce message a été bien accueillie et a rappelé aux téléspectateurs les origines de l’Australie.

Le look « Ugly As Sin » de Kimora Amour

La candidate canadienne à la course de dragsters Kimora Amour a présenté un message sur l’esclavage dans son défilé Sinner’s Ball. Dans la catégorie « Ugly As Sin », elle a dépeint une femme asservie, se libérant de ses chaînes et s’enfuyant au Canada. « Je suis tellement fier d’être guyanais parce que cela me donne quelque chose à quoi m’accrocher… La douleur et la souffrance sont horribles et je ne pense pas que le monde le voit souvent et comprenne à quel point cela fait encore mal à notre communauté. »

★★★★★

A lire également