Les femmes intimidatrices les plus charmantes de la télévision et du cinéma

Actualités > Les femmes intimidatrices les plus charmantes de la télévision et du cinéma

Du sucre et des épices et tout ce qui est bon, c’est ce dont sont faites les filles – pas ces filles, cependant. Les filles méchantes à l’écran disent leurs plaisanteries désagréables et inventives troublantes avec un doux sourire, n’ont pas d’amis mais des sous-fifres et semblent n’avoir pas de plus grand objectif que de détruire la vie des gens et de devenir la reine du bal. Alors pourquoi est-ce qu’on les aime tant ?

En bref, les méchants sont parfois beaucoup plus intéressants à regarder que les goody-two-shoes. D’autant plus qu’ils sont souvent aussi incroyablement intelligents, passionnés et déterminés. Oui, le trope d’une fille méchante est préjudiciable à la façon dont les filles se voient, Hollywood vilipendant l’hyper-féminité, disant simultanément aux adolescents qu’aimer la mode et le rouge à lèvres rose est la marque d’une personne corrompue à la tête vide et que les filles ambitieuses et compétitives passer rapidement du côté obscur. Il y a cependant un ressentiment croissant pour le trope cinématographique sexiste consistant à dépeindre des femmes en colère comme des méchantes à l’écran.

Il semble que si les hommes peuvent exprimer leur colère ou leur chagrin de manière violente, les femmes ne peuvent pas être en colère, ne peuvent pas s’en prendre sans « franchir les limites ». Le message est que le pouvoir corrompt les femmes, donc les femmes puissantes ou, dans ce cas, les filles doivent être arrêtées. Les téléspectateurs, d’autre part, se rapportent souvent à des sentiments accablants d’insécurité, de rage et de passion qui se préparent à l’intérieur des jeunes femmes, ressentant ainsi une certaine protection à leur égard.

8 Courtney Alice Shayne – Jawbreaker

Sortie de Sony Pictures

Jawbreaker suit trois filles populaires qui tuent accidentellement un membre de leur propre groupe en lui faisant une farce. Pour acheter le silence du nerd résident de l’école, ils lui promettent une cure de jouvence et la place du membre prématurément parti. Conforme à la prémisse, Courtney Alice Shayne est une méchante fille absurdement méchante, se proclamant Dieu du microcosme du lycée. Par exemple, pour éviter de paraître humaine, elle ne mange jamais en public. C’est rafraîchissant de voir une femme aussi méchante et absurde, une femme qui ne fait pas passer les besoins des autres avant les siens.

7 Tracy Flick – Élection

Paramount Pictures

Reese Witherspoon donne une performance incroyable en tant que je-sais-tout trop zélé Tracy Flick dans Election. Elle est un avatar de Hillary Clinton au cinéma au lycée, tentant de récupérer l’ambition féminine et montrant à quel point les normes des hommes et des femmes en politique sont différentes : lorsque les hommes sont affirmés et confiants, les femmes sont arrogantes et trop empressées. Au fur et à mesure que les filles grandissent, leurs impulsions agressives et compétitives deviennent moins acceptables socialement, donc pour s’intégrer, elles doivent paraître gentilles et accessibles et exprimer leurs émotions négatives de manière discrète, par des intrigues, du chantage ou une guerre psychologique.

6 Kathryn Merteuil – Intentions cruelles

Photos de Colombie

Belle et excellente élève, la fierté de l’école, une fille que les mères donnent en exemple à leurs filles : qui aurait cru que la Kathryn idéale et la vraie Kathryn n’avaient rien de commun entre elles ! Séduire par ennui, avoir des relations sexuelles par vengeance, corrompre pour le plaisir – c’est ainsi que Kathryn de Cruel Intentions se divertit.

Alors que son frère Sebastian remplit les conditions de leur pari, l’inattendu se produit : il tombe amoureux. Kathryn déteste ça, car cela signifie perdre un jouet aussi merveilleux. À la fin du film, Katherine tombe de « grâce » et sa chute est dévastatrice.

5 Sharpay Evans – Lycée musical

Télévision Buena Vista

Ces dernières années, le public semble avoir récupéré la «méchante fille» et l’attitude «aimer la détester» s’est transformée en sentiments plus sympathiques, affirmant parfois même que la méchante fille était en fait la victime de l’histoire, comme cela s’est produit avec Sharpay Evans du lycée musical. Ses apologistes demandent : quel est le crime de Sharpay, après tout ? Être incroyablement dévouée à son métier et ne pas laisser les amateurs lui enlever son rêve ? C’est une diva méchante mais, pour être honnête, cela vient avec le fait d’être une enfant de théâtre. Ses looks roses scintillants sont devenus une source d’inspiration pour la mode, et ses performances campy sont tellement amusantes, rendant Sharpay plus mémorable et plus adorable à long terme.

4 Jennifer Check – Le corps de Jennifer

Renard du 20e siècle

Jennifer Check apparaît comme une fille méchante par excellence, cependant, la satire féministe et la comédie d’horreur sous-estimée Jennifer’s Body aborde le trope d’une manière intéressante. La titulaire Jennifer ne peut pas changer le système, alors elle décide d’utiliser les circonstances injustes et les perceptions préconçues que les gens ont d’elle à son avantage. Comme l’écrit Mashable : « les sentiments générés par la pression exercée sur les jeunes femmes – la colère, la culpabilité, la honte, la peur, le dégoût de soi – explosent de façon sanglante ».

Il y a un élément de mystère dans les filles – pourquoi cette fille qui a tout déteste-t-elle si intensément la fille paria ? Eh bien, Jennifer’s Body développe enfin la dynamique puissante de l’amitié et de l’animosité féminines et donne à cette intensité des nuances étranges.

3 Heather Chandler – Bruyères

Images du Nouveau Monde

Heathers nous a donné la méchante fille OG. L’impact que Heather Chandler a eu sur la culture pop dans la courte dizaine de minutes où elle est réellement apparue à l’écran ne peut être surestimé. Le film a même prédit l’obsession du public pour elle en montrant comment, après sa mort, sa présence est devenue plus forte que jamais. De la mode audacieuse des années 80 à l’humour noir absurde qui a inspiré bon nombre des films pour adolescents suivants, Heathers est un classique et Heather Chandler a été la pionnière d’un nouveau regard plus complexe sur la méchante fille : quelqu’un qui semble parfait, comme l’exige la société, mais qui est cassé et profondément défectueux dans la réalité.

2 Regina George – Méchantes filles

Paramount Pictures

Si Heathers a introduit un nouveau regard sur le trope de la fille méchante, alors Mean Girls l’a perfectionné. Regina George résume le paradoxe de l’univers des filles méchantes : les gens peuvent la détester, mais en même temps, ils veulent toujours qu’elle les aime. C’est un génie maléfique, une brute et une manipulatrice, mais dépouillée de glamour, c’est juste une enfant vraiment en colère qui n’avait ni limites ni conseils. Une satire politique étonnante, Mean Girls a examiné à quel point la popularité est éphémère, à quel point la méchanceté est un mécanisme d’adaptation pour lutter contre les insécurités intérieures profondes et à quelle vitesse n’importe qui peut être corrompu par le pouvoir, un doux nerd et un garçon manqué gothique inclus.

1 Blair Waldorf — Gossip Girl

Télévision Warner Bros.

Blair Waldorf, notre « paquet de 95 livres, aux yeux de biche, bon mot-tossing, label-whoring of girly evil » préféré de Gossip Girl, est la fille méchante ultime. Elle a remporté Prom Queen, est devenue une vraie princesse et a même réussi à remplacer la «gentille fille» en tant que personnage principal de facto. Blair est méchant, mais aussi incroyablement plein d’esprit, intelligent et motivé. Elle veut tout, mais ce qui est charmant, c’est qu’elle travaille sans relâche pour le gagner, luttant contre des problèmes très réels comme l’insécurité, l’auto-sabotage, les troubles de l’alimentation, les relations toxiques, la famille brisée, la perte d’un bébé… Donner de la méchanceté (pas une excuse mais) une explication fait de Blair un personnage délicieusement nuancé et complexe, sécurisant son héritage de spectacle pour adolescents qu’aucun remake ne peut reproduire.

★★★★★

A lire également