Les développeurs de Dragon's Dogma 2 disent que l'utilisation rapide des voyages est le signe de mondes ennuyeux

Les développeurs de Dragon’s Dogma 2 disent que l’utilisation rapide des voyages est le signe de mondes ennuyeux


La vision de Hideaki Itsuno sur le voyage dans les jeux en monde ouvert

Dans l’univers des jeux vidéo en monde ouvert, la question du déplacement est un sujet critique qui influence l’expérience des joueurs. Des titres ambitieux tels que Starfield de Bethesda Game Studios ou The Witcher 3: Wild Hunt de CD Projekt Red ont mis en place des systèmes de voyage rapide pour faciliter la navigation à travers leurs vastes étendues. Que ce soit en voiture dans l’univers de Grand Theft Auto ou à dos de cheval dans le monde d’Assassin’s Creed Valhalla, un élément reste constant : les joueurs sont souvent à la recherche d’un moyen de se déplacer plus rapidement.

Cependant, cette commodité n’est pas sans générer de débats et certaines critiques dans le domaine du design de jeux. Hideaki Itsuno, le directeur de Dragon’s Dogma 2, apporte sa contribution à cette conversation. Contrairement à d’autres RPG tentaculaires comme Starfield — où le voyage rapide devient presque un impératif pour traverser la galaxie — Itsuno défend un point de vue qui résonne au cœur du gameplay : la nécessité d’un monde engageant plutôt que la simple fonctionnalité d’accélérer les déplacements.

Les voyages rapides, un symptôme de l’ennui ?

Dans une récente interview accordée à IGN, Itsuno exprime son opinion tranchante sur la question. « Les voyages sont ennuyeux ? C’est un non-sens. Si c’est le cas, c’est le signe d’un jeu qui ne captiverait pas suffisamment. » Son approche n’est pas de décrier le voyage rapide en lui-même, mais plutôt de souligner l’importance de créer un univers si captivant que chaque trajet devient une expérience en soi. « En plaçant des éléments de découverte pertinents ou en imaginant des moyens de déplacement qui rendent chaque voyage unique, ou bien en mettant le joueur face à l’inconnu, on crée une aventure à part entière », explique-t-il.

Itsuno n’est pas ici pour critiquer des jeux spécifiques, mais il va sans dire que certaines œuvres vidéoludiques, telles que Starfield avec ses mondes interstellaires vides, se reposent fortement sur le voyage rapide, occultant parfois la richesse potentielle des rencontres spontanées. Ces rencontres fortuites sont souvent les instants les plus mémorables et significatifs d’un jeu. En s’appuyant trop sur le voyage rapide, on risque de manquer ces pépites de gameplay émergent si décisives dans l’appréciation globale du jeu.

Ferrystones et Portcristals : l’équilibre dans Dragon’s Dogma 2

Dragon’s Dogma 2 va s’inscrire dans la continuité du premier opus, sortie en 2012, en proposant un usage mesuré du voyage rapide. Le système de Ferrystones, des objets rares et coûteux, ainsi que les Portcristals — points de téléportation éparpillés à travers le monde du jeu —, assure un équilibre entre l’immédiateté et l’exploration approfondie.

L’héritage du premier Dragon’s Dogma semble donc bien vivant dans cette suite tant attendue, où le directeur Itsuno veille à ce que les joueurs ne soient pas simplement des voyageurs occasionnels, mais de véritables aventuriers assoiffés de découverte. En définitive, le message clair que le jeu entend transmettre est que le périple ne doit jamais être réduit à une simple transition, mais compris comme une part essentielle de l’aventure elle-même.

Les Périples Risqués de Dragon’s Dogma 2 : Les Voyages Rapides à l’Épreuve des Monstres

Des Voyages Épiques où Chaque Détour Réserve son Lot de Surprises

L’univers de Dragon’s Dogma 2 réserve à ses aventuriers des expéditions pleines de rebondissements où la prudence est de mise. Les déplacements, au cœur de ce monde fantastique, s’annoncent tout sauf monotones. Préparez-vous par exemple à emprunter des charrettes à bœufs, un moyen de transport économique mais semé d’embûches. Ces véhicules rustiques, faisant partie intégrante du décor médiéval, pourraient rapidement devenir les cibles de créatures sauvages, transformant un trajet paisible en un combat acharné pour la survie.

Les incidents ne sont pas préprogrammés. Ils émergent naturellement d’un écosystème où les prédateurs, tels que les Griffons, agissent selon leurs instincts, attaquant par exemple les bœufs à leur portée. Une balade tranquille peut dès lors basculer dans l’horreur, laissant le voyageur à pied et maudissant la créature qui a détruit son moyen de transport. C’est là la signature d’un monde conçu avec soin, où la spontanéité des interactions contribue à une expérience de jeu dynamique et imprévisible.

Dragon’s Dogma 2: Un Monde où Chaque Choix a ses Conséquences

Le concept de déplacement dans Dragon’s Dogma 2 va au-delà de la simple transition d’un point A à un point B. L’équipe de développement, placée sous la houlette de Kento Kinoshita, a choisi de délaisser quelque peu le voyage rapide. Ce choix encourage les joueurs à s’immerger pleinement dans les richesses de l’univers du jeu, où de multiples scénarios peuvent prendre forme à tout moment. Des gobelins malins s’attaquant à un pont, des chemins détournés menant à des rencontres inopinées, chaque élément de l’aventure est pensé pour enrichir l’expérience ludique.

Cette philosophie de jeu s’inspire de la complexité du monde réel où les règles, parfois contraignantes, enrichissent les interactions et consolident le réalisme de l’univers. En adoptant cette approche, les créateurs espèrent offrir aux joueurs non seulement un défi, mais un monde où chaque action revêt une importance particulière.

Alors que la sortie de Dragon’s Dogma 2 se profile à l’horizon, la promesse d’un jeu riche en évènements impromptus captive l’attention des fans. Offrant une sortie imminente sur PC, PlayStation 5 et Xbox Series X/S, l’importance du voyage rapide reste à découvrir. En attendant, l’anticipation grandit autour des surprises et des aventures que réservera cette quête épique, forgée de moments mémorables, où chaque joueur tracera son propre chemin à travers un monde vivant et réactif.

A lire également