Le film d’action sanglant de Netflix est tout à fait stylé et sans substance

Actualités > Autour du cinéma > Le film d’action sanglant de Netflix est tout à fait stylé et sans substance

Karen Gillan dirige un casting de stars d’actrices vétérans dans un acteur très stylisé, mais étonnamment ennuyeux. Gunpowder Milkshake est un fouillis éclairé au néon de coups sanglants et de coups de feu chorégraphiés. Un assassin presque invincible protège une jeune fille avec l’aide de ses mentors. Les méchants ont des noms astucieux comme Dracula et travaillent pour une organisation criminelle appelée « The Firm ». Le film ressemble à un exercice de lancer de barbe à papa sur l’écran. C’est un peu intéressant à voir, mais ça ressemble à du duvet et de l’air chaud à la fin.

Gunpowder Milkshake s’ouvre avec Sam (Karen Gillan), une tueuse à gages extrêmement meurtrière, anéantissant tout un équipage en mission. Malheureusement pour elle, l’un des cadavres était quelqu’un d’important. Au « The Diner », où les armes à feu ne sont pas autorisées, Nathan (Paul Giamatti), responsable des ressources humaines de « The Firm », veut qu’elle fasse profil bas. Mais il a un autre travail important qui lui permettra de se remettre dans les bonnes grâces. Sam accepte, puis change d’avis lorsqu’une fillette de huit ans kidnappée (Chloe Coleman) est impliquée.

CONNEXES: Les affiches des personnages de Gunpowder Milkshake mettent les Hitwomen sous les projecteurs

Le film revient sur Sam adolescent (Freya Allan). Elle a appris le meurtre de sa mère, Scarlett (Lena Headey), qui a été mystérieusement forcée de l’abandonner. En fuite avec un enfant orphelin, Sam retourne à « The Library », une fraternité de tueurs à gages à laquelle appartenait sa mère. Anna May (Angela Bassett) n’est d’abord pas encline à aider, mais la gentille Mathilde (Carla Gugino) et la féroce Florence (Michelle Yeoh) ne tourneront pas le dos à la fille d’un membre. « La Firme » se rend vite compte qu’elle a déchaîné des adversaires redoutables.

Gunpowder Milkshake a des contrastes d’éclairage vifs tout au long du récit. Les ensembles sont baignés de rose vif, de verts vibrants et de noir austère. Sam, au début, s’habille d’un long trench-coat et d’un fedora comme un gangster du film noir. La conception de la production s’inspire d’un motif des années 50 de diners, de panneaux de signalisation et de pistes de bowling. La cinématographie distinctive du film peut être appréciée, mais sonne creux; cloches et sifflets pour un scénario par cœur.

Gunpowder Milkshake manque de développement de personnage. Le réalisateur/co-scénariste Navot Papushado (Big Bad Wolves, Rabies) ne fait rien avec une distribution d’élite. Angela Bassett, Carla Gugino et Michelle Yeoh sont gaspillées ici. Un maigre dialogue distribue des bribes de leur passé. Nous ne savons jamais d’où viennent « Les bibliothécaires », comment ils se sont formés et s’ils sont impliqués de manière romantique, ce qui est évoqué à plusieurs reprises. La seule relation de fond dans le film est entre Sam et la fille. Le film aurait été mieux servi en se concentrant entièrement sur eux. L’aspect « La Bibliothèque » devient superflu.

Des dizaines de méchants meurent horriblement entre les mains de nos protagonistes soignés. Karen Gillan, une actrice compétente, a l’air de suivre les mouvements de l’acte final. Son personnage n’est jamais vraiment en danger. C’est évident par ses expressions faciales. Les scènes d’action perdent de leur éclat à mesure que les corps s’empilent. C’est une symphonie de violence qui ne vous saisit jamais. Gunpowder Milkshake n’est pas à la hauteur de son talent. Le film avait besoin de beaucoup plus d’exposition de personnages pour accompagner le carnage. Gunpowder Milkshake est une production de StudioCanal, The Picture Company et Studio Babelsberg. Il sortira le 14 juillet sur Netflix avec une sortie en salles en dehors des États-Unis.

Les points de vue et opinions exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de Movieweb.

★★★★★

A lire également