La partie IV est amusante mais non créative

Actualités > La partie IV est amusante mais non créative

Après la fin de la « Partie III » d’Obi-Wan Kenobi avec la troisième sœur reprenant la jeune princesse Leia et Ben Kenobi gravement brûlés, la « Partie IV » continue ces histoires alors que Kenobi est placé dans un réservoir Bacta. Après les flashbacks prolongés du réservoir Bacta dans Le livre de Boba Fett, il peut être facile de se sentir déçu que Kenobi n’ait que des flashbacks sur la « Partie III » plutôt qu’un flashback nouvellement filmé sur l’ère Clone Wars. Malgré le sentiment général de l’épisode décevant pour une émission de ce calibre, « Part IV » sert de suite imparfaite et satisfaisante à cette histoire.

Kenobi et Tala demandent l’aide de Roken (O’Shea Jackson Jr.), qui ne veut pas les aider. Il raconte comment il a perdu son épouse sensible à la Force au profit de l’Empire, un autre exemple de la façon dont ce spectacle a élargi la galaxie. Alors que « Part III » mettait en vedette Freck, un Joe moyen qui soutenait l’Empire et son ordre, le personnage de Roken montre exactement le contraire et les manières négatives dont sa vie a été affectée. Alors que Kenobi et Tala se rendent à Nur pour sauver Leia, nous voyons Kenobi pratiquer la lévitation, montrant à quel point il est en désaccord avec la Force et cette émission portera sur le fait qu’il doit se refamiliariser avec la Force.

CONNEXES: Le volume: comment la technologie inventive de Star Wars change l’avenir du film

Les scènes où la troisième sœur interroge Leia sont l’un des éléments les plus faibles de l’épisode. Il s’agit du quatrième épisode d’une mini-série de six épisodes et la troisième sœur n’a pas fait grand-chose pour devenir une méchante plus captivante. L’idée d’un Jedi se tournant vers le côté obscur et voulant traquer Kenobi est fascinante, mais cette trame de fond a déjà été accomplie avec Dark Vador, l’un des méchants les plus célèbres de l’histoire du cinéma. Malheureusement, la Troisième Sœur ne tient pas compte de la menace de Vador, surtout lorsqu’elle partage l’écran avec lui. Elle a le potentiel d’être une méchante plus intéressante, mais nous devrons peut-être attendre un peu plus longtemps pour que cela se produise.

De plus, l’histoire de l’épisode manque de créativité. « Part II » a présenté Leia en captivité tandis que Kenobi s’est faufilé et l’a sauvée. Cet épisode répète le même scénario. Le spectacle a pris un bon départ, et bien qu’il reste incroyablement excitant, l’histoire devient répétitive sans aller nulle part plus intéressante que la configuration. Ce qui a rendu cet épisode différent, c’est l’inclusion de Tala, un officier impérial qui aide secrètement Kenobi. Ses scènes ont le plus de tension dans l’épisode car elle doit éviter de se faire prendre en train d’aider Kenobi à sauver Leia, et sa rapidité d’esprit et sa capacité à mentir sont importantes.

CONNEXES: Récapitulation, théories et pensées de l’épisode 4 d’Obi-Wan Kenobi

C’est toujours amusant de revoir Kenobi avec son sabre laser et « Part IV » fait un excellent travail en utilisant ses capacités avec la Force pour combattre les Stormtroopers. La séquence où il tient le verre jusqu’au bon moment et inonde la salle des Stormtroopers est excellente, ainsi que son bref duel au sabre laser. Le moment proche de la fin où les airspeeders T-47 arrivent et sauvent Kenobi, Tala et Leia ressemble à un deus ex machina avec un timing très pratique, mais c’est néanmoins une évasion passionnante.

Lorsque Vader Force étouffe la troisième sœur, il est une fois de plus clair à quel point l’investissement d’un méchant Vader est plus important. Un spectacle qui aurait pu avoir Vader comme antagoniste principal met à la place un nouveau personnage moins intéressant en tant que méchant principal. L’épisode se termine sur un excellent cliffhanger quand on se rend compte que la Troisième Sœur utilise le droïde de Leia pour les traquer. Obi-Wan Kenobi reste un ajout passionnant à la franchise Star Wars et cet épisode offre le divertissement que le public recherche. L’écriture sera-t-elle finalement assez forte pour faire de ce spectacle le record qu’il pourrait être? Nous devrons attendre et voir.

NOTE : 6/10

Comme l’explique la politique d’examen de ComingSoon, un score de 6 équivaut à « Deent ». Il ne parvient pas à atteindre son plein potentiel et est une expérience banale

★★★★★

A lire également