La nostalgie et le plaisir l'emportent sur la prévisibilité

8/10

Jeter:

Keanu Reeves dans le rôle de Theodore «Ted» Logan

Alex Winter comme William «Bill» S. Preston, Esq.

Brigette Lundy-Paine comme Wilhelmina «Billie» Logan

Samara Weaving en tant que Theodora «Thea» Preston

William Sadler comme Grim Reaper

Kristen Schaal comme Kelly

Anthony Carrigan comme Dennis Caleb McCoy

Jayma Mays en tant que princesse Joanna Preston

Erinn Hayes comme la princesse Elizabeth Logan

Holland Taylor comme le grand chef

Kid Cudi comme lui-même

Jillian Bell comme le Dr Taylor Wood

Hal Landon Jr. en tant que capitaine Jonathan Logan

Amy Stoch comme Missy

Beck Bennett comme diacre Logan

Réalisé par Dean Parisot; Écrit par Chris Matheson et Ed Solomon

Cliquez ici pour louer Bill et Ted affrontent la musique!

Bill et Ted font face à la revue musicale:

En regardant sa carrière au cours des 25 dernières années, il est difficile de croire que Keanu Reeves a déjà été une tête d'affiche sur le film et après des années à essayer de faire avancer les choses, lui et Alex Winter sont finalement revenus en tant qu'excellents voyageurs dans le temps pour Bill et Ted. le threequel tant attendu et bien qu'il ne soit pas à la hauteur de l'héritage des originaux, Bill et Ted affrontent la musique se révèle être un voyage très amusant et nostalgique pour les fans de la franchise.

Les enjeux sont plus élevés que jamais pour les exploits de voyage dans le temps de William «Bill» S. Preston Esq. et Theodore «Ted» Logan. Pourtant, pour accomplir leur destin rock and roll, les meilleurs amis maintenant d'âge moyen se lancent dans une nouvelle aventure lorsqu'un visiteur du futur les avertit que seule leur chanson peut sauver la vie telle que nous la connaissons. En cours de route, ils seront aidés par leurs filles, un nouveau lot de personnages historiques et quelques légendes de la musique – pour rechercher la chanson qui redonnera à leur monde et apportera l'harmonie dans l'univers.

L'idée de revisiter le duo titulaire au milieu de la quarantaine est un excellent concept et le script l'explore assez bien, abordant les thèmes de leur incapacité à grandir et de la lutte que cela a amenée à la fois à leur famille et à leur mode de vie de manière relativement décente. Bien que cela ne soit peut-être pas à la hauteur de certains drames de prestige abordant des thèmes similaires, il s'avère que cela résonne à un niveau suffisamment profond pour se sentir crédible alors que Bill et Ted grandissent au cours de l'histoire.

L'humour présent tout au long de l'histoire peut ne pas cliqueter aussi bien que lors des deux premiers tours en 1990 et en 1991, mais il s'avère toujours efficace pour les nouveaux arrivants et les fans de longue date. Le voyage dans le temps continue de fournir beaucoup de hijinks scandaleux à la fois dans les différentes époques passées et présentes, du duo titulaire se heurtant à des versions futures de plus en plus absurdes d'eux-mêmes à leurs filles assemblant le groupe ultime pour sauver le monde de la catastrophe, et tout cela prouve une explosion absolue du début à la fin.

L'un des plus grands moments forts du film est la gestion de l'histoire de la perte de George Carlin, le comédien légendaire qui a joué le mentor de Bill & Ted du futur, Rufus, qui les guiderait à distance dans leurs voyages dans le temps afin de garder le chronologie d'un futur utopique intact. Lorsque le développement du film a commencé il y a dix ans, Winter a confirmé que le rôle de Rufus ne serait pas refondu et plutôt que de le laisser complètement de côté, les scénaristes trouvent une très belle façon d'honorer son personnage et de le maintenir en vie tout au long du film d'une manière. semblable à la Jumanji séquelles, mais se sent beaucoup plus gratifiante émotionnellement, apportant une larme à mes yeux en plusieurs moments.

Sans parler des performances de son ensemble, toutes se révèlent être une joie à regarder, à savoir celles de Reeves et Winter qui retombent sans effort dans les rôles qui ont fait d'eux des noms familiers. Ayant vu Reeves dans le visage beaucoup plus droit John Wick franchise au cours des cinq dernières années, à l'exception d'un camée hilarant auto-brûlant dans Soyez toujours mon peut-être, c’est formidable de voir qu’il peut encore représenter une tête d’air de niveau stoner de manière crédible et que la chimie que Reeves et Winter partagent ensemble n’est pas indicative d’un écart de près de 30 ans entre les suites.

Samara Weaving a certainement été un dur à cuire dans les genres d'horreur et de thriller de la fin, mais elle montre sa gamme de la fille à Ted de Reeves et des étincelles tout aussi crédibles de chimie avec la co-star Brigette Lundy-Paine que leur à l'écran. les papas. Et après Faux voyage, non Bill et Ted serait complet sans la mort de William Sadler et avec l'histoire qui se déroule longtemps après sa première apparition, il arrive à briller dans une version encore plus folle et hilarante de Grim Reaper, même si ce n'est pas assez long.

Malgré beaucoup de choses qui vont bien dans le film, il y a une poignée de choses qui vont mal qui l'empêchent de correspondre ou de surpasser ses prédécesseurs, les deux plus gros défauts se présentant sous la forme de son utilisation de CGI et de sa nature assez prévisible. On n'entre certainement pas dans un Bill et Ted film s'attendant à les voir perdre ou se retrouver avec un Avengers: guerre à l'infiniau niveau du cliffhanger, mais il y a des moments où l’humour ou l’histoire du film a tendance à sembler un peu trop familier et pratique par rapport au passé. Bien que l'élément de voyage dans le temps n'ait jamais été superbe dans les films précédents, et qu'il obtienne un lifting assez décent dans le threequel, le problème est la décision de créer des environnements complètement verts pour Hell et l'avenir d'une manière vraiment peu convaincante.

Les films précédents ont adopté une approche plus pratique pour donner vie à la pègre et à l'avenir utopique qui semblait en fait assez réel et révélateur d'un effort compétent fait sur le département des effets, mais que ce soit pour assembler un casting plein de talents coûteux ou le absence de désir de créer des décors crédibles, nous avons plutôt droit à ce qui est évidemment des entrepôts vides recouverts de vert qui donnent l'impression que les mondes sont vides et creux.

Malgré certains des défauts exposés partout, Bill et Ted affrontent la musique Cela vaut vraiment la peine d'attendre avec une histoire pleine de cœur, des personnages efficaces et de superbes performances de sa distribution, ce qui se traduit par une aventure très amusante et nostalgique pour les fans de longue date qui pourrait même convertir les nouveaux arrivants.

Bill et Ted affrontent la musique

A lire également