hellhouse-5818373-1863846-jpg

La légende de la maison de l’enfer (1973) – Affaires chatouilleuses

Actualités > La légende de la maison de l’enfer (1973) – Affaires chatouilleuses

Publié à l’origine le 15 janvier 2012

J’ai lu et apprécié le roman de Richard Matheson, The Legend of Hell House, même si je ne me souviens pas très bien de l’histoire. Il est facile de confondre ce film avec autre chose car il existe de nombreux films avec « Legend » et « House » dans le genre horreur. J’ai confondu cela avec House on Haunted Hill (1959) à plusieurs reprises au début. Quoi qu’il en soit, c’est le film de 1973 avec Roddy McDowall qui est considéré comme le film d’horreur britannique par excellence. Si vous avez vu la fausse bande-annonce de Don’t sur le DVD de Grindhouse, vous verrez son inspiration.

Un groupe de scientifiques, dont un médium spirituel, se rend dans la maison de l’enfer hantée pour réfuter la théorie selon laquelle elle est hantée par un sadique maléfique nommé Belasco. Lionel Barrett (Clive Revill) est sceptique mais lorsque la médium Florence Tanner (Pamela Franklin) commence à remarquer des choses étranges, cela teste les limites de ce que le groupe croit.

Je suis un fan de l’horreur qui vous envahit, que ce que vous ne voyez pas est plus effrayant, et Hell House le fait. Les scènes avec Pamela dans sa chambre, voir les draps bouger sont complètement déstabilisantes. L’élément sexuel de ce film est également important, car il a été révélé que Bellasco était dans des trucs pervers. Les personnages, en particulier les femmes, deviennent possédés de leurs inhibitions lorsqu’ils vivent dans la maison, en particulier la femme sexy de Lionel, Ann (Gayle Hunnicutt). Une grande partie de cela est attribuée à la nature froide des hommes, un commentaire évident sur la montée du féminisme, en particulier en ce qui concerne le patriarcat rigide en Grande-Bretagne. Quoi qu’il en soit, vous voyez chaque personnage commencer lentement à perdre la tête, que ce soit mentalement ou physiquement.

J’ai tout compris, mais il me semblait qu’il avait fallu beaucoup de temps pour que les choses avancent. Ma copie a duré plus d’une heure et demie et il semblait que beaucoup de temps était passé avec le groupe à parler. Je suis tout à fait pour une combustion lente d’un film mais le film n’a pas eu d’élan vers l’avant (vu en particulier le nombre de séances qu’il m’a fallu pour le traverser et la durée de cette critique). Quand il y avait des preuves de la hantise en cours, et surtout à la fin, j’étais fasciné, à tout autre moment, je me déconnectais. Je suis un fan d’horreur britannique mais c’était trop lent et laborieux pour moi.

Note de Ronnie :

Vous souhaitez acheter le film d’aujourd’hui ? Si vous utilisez le lien pratique ci-dessous, une petite partie sera reversée à ce site ! Merci!

Le louer

La maison de la légende de l’enfer

Achetez-le en DVD

La maison de la légende de l’enfer

Achetez-le sur Blu-ray

La maison de la légende de l’enfer [Blu-ray]

★★★★★

A lire également