Julianna Margulies, David Schwimmer et plus de 260 autres personnes implorent l'Académie d'inclure les Juifs dans le programme d'inclusion.

Julianna Margulies, David Schwimmer et plus de 260 autres personnes implorent l’Académie d’inclure les Juifs dans le programme d’inclusion.

« Un effort d’inclusion qui exclut les Juifs est imprégné d’antisémitisme », lit-on dans la lettre ouverte du Bureau de représentation juive à Hollywood du JITC.

Julianna Margulies, David Schwimmer et Debra Messing font partie des 260 acteurs et autres personnalités de l’industrie qui ont signé une lettre ouverte demandant à l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences d’inclure les Juifs dans ses normes de représentation et d’inclusion.

La lettre, publiée mardi par le JITC Hollywood Bureau for Jewish Representation et partagée en exclusivité par Jolie Bobine, affirme qu' »un effort d’inclusion qui exclut les Juifs est imprégné d’antisémitisme et le comprend mal ».

« L’exclusion des Juifs des normes de représentation et d’inclusion de la Motion Picture Academy constitue une discrimination à l’encontre d’une classe protégée en invalidant leur identité historique et génétique », peut-on lire dans la lettre. « Il faut y remédier immédiatement en incluant les juifs dans ces normes.

D’autres signataires notables de la liste croissante des partisans de la lettre sont Ginnifer Goodwin, Tiffany Haddish, Amy Sherman-Palladino, Brett Gelman, Michael Rapaport, Iliza Schlesinger, Nancy Spielberg et Marta Kauffman, cocréatrice de « Friends », ainsi que le producteur Kevin Bright.

En 2020, l’Académie a voté en faveur de l’ajout de critères d’inclusion pour que les films puissent prétendre à l’Oscar du meilleur film. Depuis cette année, les films doivent répondre à des normes d’inclusion et de diversité dans deux domaines sur quatre : Représentation à l’écran, thèmes et récits ; leadership créatif et équipe de projet ; accès à l’industrie et opportunités ; et développement du public.

Jew in the City (JITC) a créé en 2021 le premier et unique Bureau juif d’Hollywood afin de plaider en faveur de « représentations juives entières et humaines ». Les représentants du bureau ont déclaré à Jolie Bobine que la lettre ouverte devait être envoyée à l’Académie des arts et sciences du cinéma mardi matin, le jour de la 14e cérémonie annuelle des Governors Awards.

La lettre a également été envoyée au milieu de ce que le bureau a qualifié de « record historique » d’incidents antisémites aux États-Unis, citant une augmentation de 400 % depuis les attaques terroristes du Hamas du 7 octobre contre des civils israéliens et la guerre Israël-Hamas qui s’en est suivie à Gaza. Avant le conflit militaire au Moyen-Orient, les Juifs étaient déjà « le groupe minoritaire le plus attaqué aux États-Unis par habitant, selon le rapport du FBI sur les crimes de haine en 2022 ».

« La réduction de la puissance juive perçue a été une excuse pour abuser des Juifs pendant des siècles, notamment pendant l’Inquisition espagnole et dans l’Allemagne des années 1930 », peut-on lire dans la lettre, qui ajoute que les échos de cet antisémitisme sont présents à Hollywood depuis l’époque du « Chanteur de jazz ».

L’absence de Juifs dans les groupes « sous-représentés » implique que les Juifs sont surreprésentés dans les films, ce qui est tout simplement faux », poursuit la lettre du JITC dans son adresse à l’Académie. « Il y a très peu de films sur les Juifs, à part ceux qui traitent de l’Holocauste. De plus, lorsque des personnages juifs apparaissent, ils sont souvent interprétés par des non-Juifs, ce qui est rare pour d’autres groupes marginalisés ».

En outre, la lettre affirme qu’un « juif atténué » est le seul « certain type de juif » qui a été traditionnellement accepté à Hollywood. « Un juif à l’apparence ou au comportement plus flagrant n’a jamais eu sa place à Hollywood », affirme la lettre. « Même avec les normes actuelles plus strictes en matière d’inclusion et de diversité, ce juif n’est toujours pas le bienvenu.

Le fait de donner la priorité à l’inclusion des Juifs dans le cadre de ses initiatives DEI de ces dernières années donne à l’Académie « l’occasion de combattre la haine des Juifs en créant un cadre pour une représentation nuancée et authentique », conclut la lettre.

« Il est du devoir du monde du divertissement de jouer son rôle en diffusant des représentations humaines et entières des Juifs, afin d’accroître la compréhension et l’empathie des spectateurs en ces temps dangereux. Nous demandons à la direction de la Motion Picture Academy de faire sa part pour faire avancer une cause juste qui a été ignorée pendant trop longtemps ».

La lettre ouverte du JITC Hollywood Bureau for Jewish Representation peut être lue dans son intégralité ci-dessous :

Lettre à la Motion Picture Academy sur ses exigences en matière de diversité

Nous écrivons en tant qu’acteurs, réalisateurs, producteurs, cadres, agents, scénaristes et autres professionnels de l’industrie. Si nous saluons les efforts de l’Académie pour accroître la diversité et l’authenticité des récits, un effort d’inclusion qui exclut les Juifs est à la fois imprégné d’antisémitisme et mal compris. Il efface la notion de peuple juif et perpétue les mythes de la blancheur juive, du pouvoir, et du fait que le racisme à l’encontre des Juifs n’est pas un problème majeur ou qu’il appartient au passé.

Alors que beaucoup croient à tort que le judaïsme n’est qu’une religion, les Juifs sont en fait un groupe ethnique, avec des pratiques spirituelles variées que tous n’observent pas. Les Juifs sont un peuple autochtone du Moyen-Orient, où ils sont présents depuis plus de 3 000 ans. Le fait que les Juifs, comme tous les groupes marginalisés, aient des membres de race blanche n’enlève rien à cette réalité. Leur colonisation et leur exil ont entraîné des millénaires de persécution, et de nombreux Juifs portent encore l’ADN des oppresseurs de leurs ancêtres. Les incidents antisémites n’ont jamais été aussi nombreux, avec une augmentation de 400 % depuis le 7 octobre, et les Juifs étaient déjà le groupe minoritaire le plus attaqué aux États-Unis par habitant, selon le rapport du FBI sur les crimes de haine en 2022. Le vitriol en ligne a également porté la haine des Juifs à un nouveau niveau. La réduction de ce qui est perçu comme le pouvoir des juifs a servi d’excuse pour abuser des juifs pendant des siècles, notamment pendant l’Inquisition espagnole et dans l’Allemagne des années 1930.

Aux États-Unis, le racisme systémique à l’encontre des Juifs s’est traduit par la ségrégation, le redlining, les quotas et le gatekeeping, et a motivé les fondateurs d’Hollywood à créer une industrie où l’antisémitisme ne leur ferait pas de mal. Malheureusement, nombre de ces fondateurs avaient intériorisé la honte et le dégoût de soi, ce qui signifie que les Juifs d’Hollywood ont souvent changé de nom et raconté des histoires sur les Juifs à l’aide de caricatures, de tropes, d’appropriation et d’autodérision. Le premier film parlant, « Le chanteur de jazz », racontait l’histoire d’un juif qui quittait les coutumes de son peuple. Cette dynamique est toujours présente aujourd’hui, dans des films sortis pas plus tard que cette année. L’un des lauréats des Oscars de l’année dernière, « Everything Everywhere All At Once », a confié à une femme juive le rôle d’une « princesse juive américaine » stéréotypée appelée « Big Nose ».

L’absence de Juifs dans les groupes « sous-représentés » implique que les Juifs sont surreprésentés dans les films, ce qui est tout simplement faux. Il y a très peu de films sur les Juifs, à part ceux qui traitent de l’Holocauste. En outre, lorsque des personnages juifs apparaissent, ils sont souvent interprétés par des non-Juifs, une pratique rare pour d’autres groupes marginalisés. Bien qu’il y ait toujours eu des Juifs travaillant dans l’industrie, celle-ci n’a accueilli qu’un certain type de Juifs : le Juif atténué. Un juif à l’apparence ou au comportement plus flagrant n’a jamais eu sa place à Hollywood. Même avec les normes actuelles d’inclusion et de diversité, ce juif n’est toujours pas le bienvenu.

L’exclusion des Juifs des normes de représentation et d’inclusion de la Motion Picture Academy constitue une discrimination à l’encontre d’une classe protégée en invalidant leur identité historique et génétique. Il faut y remédier immédiatement en incluant les Juifs dans ces normes. En outre, nous aimerions proposer d’autres changements aux normes de représentation et d’inclusion. Lorsque les films font appel à des scénaristes et à des consultants dotés d’une expertise, d’une fierté et d’une compétence culturelle, lorsque le casting est effectué de manière authentique, lorsque les plateaux de tournage sont aménagés de manière à réellement accueillir un groupe diversifié de personnes, alors un espace d’accueil, d’inclusion et d’authenticité est créé. Ces modifications profiteraient à tout le monde. Un tel espace n’a jamais existé pour les Juifs à Hollywood, et la Motion Picture Academy a l’occasion de lutter contre la haine des Juifs en créant un cadre pour une représentation nuancée et authentique.

Le monde du divertissement a le devoir de jouer son rôle en diffusant des représentations entières et humaines des Juifs, afin d’accroître la compréhension et l’empathie des spectateurs en ces temps dangereux. Nous demandons aux dirigeants de la Motion Picture Academy de faire leur part pour faire avancer une cause juste qui a été ignorée pendant trop longtemps.

A.M. Driver
Aaron Buchsbaum
Aaron Erol Ozlevi
Aaron Stone
Adam Glass
Adam Horowitz
Adam Sidman
Adam Wells
Adrien Finkel
Alec Sokolow
Alissa Vradenburg
Allison Josephs
Altara Michelle
Amy Davidson
Amy Sherman-Palladino
Andrea Epstein
Andrea Gabriel
Andrew Stearn
April Mills
Ari Mark
Ariel Vromen
Ariyela Wald-Cohain
Arnon Z. Shorr
Assaf Bernstein
Avishai Weinberger
Avram Butch Kaplan
Barrie Kurinsky
Ben Mor
Ben Younger
Benji Aflalo
Brad Holtzman
Bradley J. Fischer
Brett Gelman
Brett Gursky
Brian Liebman
Brian Murphy
Brian Ross
Brianna Brown
Bruce Burger
Bruce Rubenstein
Carly Berg
Carmi Zlotnik
Charles Papert
Chloé Nicole
Cindy Kaplan
Clara Baum
Cooper Shaw
Cory Richman
Courtney Platt
Dan Adler
Dana Lustig
Dana Nachman
Daniel Finkelman
Daniel Kaufman
Daniel Rosenberg
Daniel Shere
Daniella Rabbani
Danielle Launzel
Danielle Pretsfelder Demchick
Danielle Schwob
David Abrookin
David Baddiel
David Bornstein
David Gordon
David Kohan
David Lipper
David Mazouz
David Price
David Schwimmer
David Shaw
David Shore
Deborah Kaufman
Deborah Marcus
Debra Messing
Diane Robin
DJ Nash
Dodi Rubenstein
Dorit Simone
Eduardo Rossoff
Edward Kitsis
Elana Barry
Elliot Gaynon
Elon Gold
Emanuelle Chriqui
Erez Rosenberg
Eric Feig
Eric Tuchman
Ethan Zohn
Evan Silver
Evan Silverberg
Eve Brandstein
Fernando Szew
Franklyn Gottbetter
Frederic Richter
Gabriela Tscherniak
Gail Berman
Gary Barber
Geoffrey Cantor
Gil Baron
Ginnifer Goodwin
Golan Ramraz
Greg Berlanti
Gregg Simon
Guri Weinberg
Halle K. Stanford
Hank Steinberg
Hannah Bergstrom
Hannah Shankman
Hillary Blanken
Iddo Goldberg
Ido G.
Ilana Wernick
Iliza Schlesinger
Isaac Dunham
Ivy Thaide
Jacob Fenton
Jacob Krueger
Jaime Eliezer Karas
James Sampliner
Jamie Denbo
Jamie Patricof
Jan Oxenberg
Jared Miller
Jared Weisfelner
Jason Newman
Jason Venokur
Jay Winnick
JD Lifshitz
Jeff Astrof
Jeff Schwartz
Jennifer Holmes
Jennifer Smith
Jenny Cooper
Jeremy Drysdale
Jeremy Guskin
Jeremy Kagan
Joanna Leeds
Jodi Angstreich
Joel Fields
Joey Slotnick
Jonah Platt
Jonathan Lipnicki
Jonathon Timpanelli
Jordan Ross Schindler
Josh Dallas
Josh Gad
Joyce Kurtz
Judie Aronson
Juliana Margulies
Julie Falls
Kadia Saraf
Katie Walder
Keetgi Kogan Steinberg
Kevin Asch
Kevin Berntson
Kevin Bright
Kevin Koster
Kimberly Ehrlich
Kimberly Peirce
KJ Steinberg
Lana McKissack
Landon Rohwedder
Larry Stuckey
Laura Brody
Lauren Avinoam
Lauren Milberger
Lauren Rosenberg
Laurie Seidman
Laurie Sharpe
Lawrence Grey
Lee Stone
Lena Roklin
Leo Pearlman
Limor Gott Ronen
Lynn Harris
Lynn Roth
Malina Saval
Mara Maxfield
Marci Liroff
Marco Henry
Marco Moschi
Margaux Susi
Mark Feuerstein
Marta Kauffman
Matthew Hiltzik
Maya Jade
Mayim Bialik
Centre Melissa
Michael Addis
Michael Auerbach
Michael Epstein
Michael Kagan
Michael Rapaport
Michael Smith
Micky Levy
Mike Burstyn
Mike Fishbein
Mila Brener
Mina Cohen
Nancy Spielberg
Natalia Fedner
Natalie Marciano
Nicole Goldman
Noa Tishby
Oran Zegman
Oren Kaplan
Patrick Moss
Paul Adelstein
Rabbin Steve Leder
Rachel Goldberg
Rakefet Abergel
Raphael Margules
Rebecca Mall
Rhonda Price
Richie Keen
Rick Senat
Robb Skyler
Robert Rovner
Robin Carus
Robin Lippin
Rochel Saks
Romy Rosemont
Roni Geva
Rosser Goodman
Ryan Guiterman
Sam Feuer
Sam Friedlander
Samantha Fetner
Sandra Leviton
Sari Knight
Sascha Knopf
Scott Rosenfelt
Seth Fisher
Seth Nesenholtz
Shane Stanger
Shani Atias
Shannon Makhanian
Sharon Lieblein
Shirly Brener
Smadar Brener
Stacey Garratt
Stacey Tenenbaum
Stephanie Klapper
Stephanie Liss
Steven C. Beer
Steven Kane
Stuart Acher
Susan Rovner
Susan Zachary
Susana Benaim
Tamar Pelzig
Tamar Simon
Tamar Teifeld
Terry Serpico
Thor Freudenthal
Tiffany Haddish
Todd Waldman
Tracy Ann Oberman
Valerie Weiss
Wendy Hammers
William Schmidt
Yuval David
Zachary Grashin
Zusha Goldin

A lire également