House Of The Dragon: 10 maniérismes et traits d’Otto Hightower tirés des livres Rhys Ifans Nails

Actualités > House Of The Dragon: 10 maniérismes et traits d’Otto Hightower tirés des livres Rhys Ifans Nails

L’une des choses qui ressort le plus de House of the Dragon est son attention particulière aux détails du personnage. Chaque personne qui recherche plus de pouvoir se voit attribuer ses propres motivations et personnalité. Cela est particulièrement vrai d’Otto Hightower, la Main du Roi et l’un des hommes les plus importants et les plus puissants du royaume.

Comme il est décrit par Rhys Ifans, il est un intrigant consommé et un penseur subtil, et c’est au crédit de l’acteur qu’il l’empêche de devenir rien de plus qu’un stéréotype. En fait, il existe un certain nombre de manières importantes du livre Fire and Blood qu’Ifans capture avec une compétence particulière.

Sa ruse

Tout comme Game of Thrones avait sa juste part de personnages très intelligents, il en va de même pour House of the Dragon. Rhys Ifans capture parfaitement l’intelligence dont Otto Hightower a fait preuve à plusieurs reprises pendant son mandat en tant que Hand.

C’est le genre de personne qui comprend assez bien le fonctionnement du pouvoir et il est déterminé à s’assurer qu’il en tire le meilleur parti possible. Chaque fois qu’il apparaît sur les écrans, la performance d’Ifans montre clairement que les engrenages dans son esprit tournent toujours et recherchent un avantage.

Son inimitié envers Daemon

Daemon est incontestablement l’un des meilleurs rôles de Matt Smith, et il apporte au personnage beaucoup d’arrogance et d’ambition. De son côté, Ifans capture parfaitement la profonde antipathie d’Otto Hightower envers le frère cadet du roi.

Cependant, Ifans précise que la Main n’envie pas seulement la place de Daemon dans l’estime du monarque; il le voit comme une véritable menace pour le royaume et sa stabilité. Avec sa voix bourrue et rocailleuse, l’acteur permet au public de voir Hightower comme quelqu’un qui, quelles que soient ses ambitions, veille également au bien-être du royaume dans son ensemble.

Sa fidélité familiale

Otto Hightower appartient à l’une des maisons les plus importantes des Sept Royaumes. Comme beaucoup de ceux qui appartiennent à la noblesse, la loyauté familiale compte beaucoup pour lui. Ifans permet au spectateur de comprendre cela à travers la façon dont il interagit avec sa fille et son frère.

A travers ces échanges, l’acteur précise qu’en fin de compte, Otto péchera toujours du côté de sa fille et de sa descendance, notamment lorsqu’il s’agira de décider qui montera un jour sur le Trône de Fer.

À quel point il est méthodique

House of the Dragon est en train de devenir l’une des grandes séries sur la politique, et cela peut être attribué en grande partie à Otto Hightower. En raison de la façon dont Ifans a décidé de le jouer, il apparaît comme quelqu’un de très méthodique dans sa réflexion.

Il est toujours en train d’élaborer des stratégies sur la façon d’aller de l’avant et de gérer le plus efficacement possible les affaires de l’État. Comme son homologue du livre, Otto Hightower d’Ifans n’est pas quelqu’un qui va faire un geste à moins qu’il ne soit sûr de la façon dont cela va fonctionner.

Sa personnalité dominatrice

L’un des aspects les plus remarquables de la personnalité d’Otto Hightower est sa domination absolue. Ceci est particulièrement prononcé dans le roman, où il est toujours capable de renverser les gens avec sa force de volonté. Bien qu’Ifans soit un peu plus subtil que cela, il devient tout à fait clair au fil de la saison qu’il n’est pas moins dominateur que son homologue roman.

Il a un ensemble de désirs et il fera tout ce qu’il peut pour les réaliser. Et, comme il le montre dans ses échanges avec Viserys, il n’a pas peur de dire la vérité à son roi, même si ce n’est pas celle qu’il aime entendre.

Son arrogance

Dès le tout premier épisode de House of the Dragon, Otto Hightower a démontré le genre de comportement hautain qui allait devenir sa marque de fabrique et qui était l’une de ses caractéristiques les plus identifiables dans Fire and Blood. Rhys Ifans donne au personnage juste ce qu’il faut de hauteur.

C’est là, par exemple, dans le regard qu’il porte sur certains autres membres du petit conseil. Il est particulièrement mis en évidence lorsqu’il a quoi que ce soit à voir avec Daemon, pour qui il n’a presque que du mépris. Otto croit en sa propre justesse, et rien ne lui fera changer d’avis.

Son habileté à gouverner

Dans Fire and Blood, Otto a de nombreux défauts, mais il ne fait aucun doute qu’il est un administrateur compétent, quelqu’un qui sait bien gouverner et avec compétence. Rhyfs Ifans capture ces deux éléments de la personnalité de Hightower.

Bien qu’il puisse être autoritaire avec le roi et avec les autres membres du conseil, il y a une bonne raison à cela. Lui, plus que quiconque, sait comment fonctionne le pouvoir dans les Sept Royaumes. C’est pour cette raison que, comme Ifans en est venu à le dépeindre, il semble être un chef d’hommes tellement plus capable que Viserys ne pourrait jamais l’être (il n’est, il faut le dire, pas l’un des meilleurs rois des Sept Royaumes ).

Sa force de persuasion

Dans le monde de House of the Dragon, les batailles sont aussi souvent gagnées dans les salles du conseil que sur le champ de bataille. C’est quelque chose qu’Otto Hightower sait très bien, et Rhys Ifans excelle à faire ressortir la force de persuasion qui était un élément si important de sa personnalité dans le livre.

Il y a quelque chose dans ses yeux émouvants, ainsi que dans sa voix profonde et graveleuse, qui fait de lui quelqu’un qu’il est facile de croire et de vouloir obéir. Il n’est pas étonnant que même Viserys, qui est censé être le roi, se retrouve si souvent sous le charme de l’autre homme.

Son désir de faire avancer la revendication de son petit-fils sur le trône

Dans le livre Fire and Blood, Otto insiste beaucoup pour que Viserys nomme son petit-fils Aegon comme son héritier. Dans l’esprit d’Otto, c’est le seul moyen d’empêcher l’effusion de sang et le chaos d’envelopper le royaume si Rhaenyra, une femme, monte sur le trône de fer.

Bien que le personnage de Rhys Ifans soit un peu plus subtil que dans le livre, il ressort clairement de ses actions et de son attitude qu’il pense que son petit-fils est celui qui devrait éventuellement succéder à son père. Il reste quelque peu incertain s’il est motivé par l’ambition familiale, un véritable souci du royaume ou une combinaison des deux.

Sa relation ambiguë avec Rhaenyra

Tout au long de la saison 1, la dynamique entre Rhaenyra et le principal conseiller de son père est l’une des plus tendues. Bien qu’il semble avoir un respect réticent pour elle, il la considère également comme une menace potentielle pour la fortune de sa propre famille.

Rhys Ifans fait ressortir cette dualité assez habilement, et cela est conforme à sa représentation dans les livres. Comme son homologue dans Fire and Blood, une fois qu’il en vient à voir Rhaenyra comme une menace plus qu’une alliée, il ne perd pas de temps pour s’assurer qu’elle est souillée aux yeux de son père.

★★★★★

A lire également