Godzilla Minus One franchit une étape importante au box-office aux États-Unis de grande taille.

Godzilla Minus One franchit une étape importante au box-office aux États-Unis de grande taille.


Triomphe retentissant à l’affiche

Le mastodonte cinématographique « Godzilla Minus One » continue à marquer les esprits outre-Atlantique, décuplant les attentes initiales en terme de recettes et en passant un cap mémorable au box-office.

Un box-office dynamité par le kaiju

L’aventure de « Godzilla Minus One » en salle ne cesse de surprendre. Ce 33e opus en langue japonaise de la franchise prolifique produite par Toho, qui a commencé son histoire avec le légendaire « Godzilla » en 1954, retrace l’odyssée d’un pilote kamikaze japonais dans sa quête de rédemption dans un Tokyo post-seconde guerre mondiale ravagé par l’apparition de Godzilla. Le film, ayant débuté en fanfare sur le sol américain en décembre, a récolté 11,4 millions de dollars dès son premier week-end d’exploitation, dépassant toutes les prévisions et multipliant sa présence sur les écrans de façon exponentielle.

Les dernières données rapportées par Deadline indiquent que « Godzilla Minus One » s’est frayé un chemin jusqu’à un résultat important lors de son quatrième weekend en salle. Au terme du week-end de Noël, il devrait enregistrer 2,75 millions de dollars sur trois jours, et totaliser 3,89 millions sur quatre jours. Son cumul national atteindrait alors les 41,4 millions de dollars. Un exploit qui le classe parmi les films ayant dépassé la barre des 40 millions cette année, surclassant des productions américaines telles que « Knock at the Cabin » et « 80 for Brady ».

Une force de la nature indéniable

« Godzilla Minus One » a battu des records sans précédents sur le territoire américain, devenant ainsi le film d’action japonais le plus lucratif en Amérique du Nord. Son succès global est encore plus éclatant avec des bénéfices mondiaux de 74,6 millions de dollars, plaçant le film en tant que 54ème production la plus lucrative de l’année.

S’il ne rivalise peut-être pas en termes de recettes avec les blockbusters du Legendary Monsterverse, où Godzilla est également la vedette, il faut noter que « Godzilla Minus One » s’est illustré par un budget de production relativement modeste de 15 millions de dollars. Son excellent retour sur investissement et les critiques positives (98 % sur le site Rotten Tomatoes) font de ce film un succès inattendu qui continue de captiver le public mondial.

« Godzilla Minus One » fait d’autant plus figure d’exemple de succès en matière de recette proportionnelle au budget. Voici une comparaison avec les films du Monsterverse :

  • Godzilla (2014) : Budget de 160 millions, recette globale de 529 millions (331% de retour sur investissement)
  • Godzilla: Roi des Monstres (2019) : Budget de 170 à 200 millions, recette globale de 387,3 millions (~209% de retour)
  • Godzilla vs Kong (2021) : Budget de 155 à 200 millions, recette globale de 470,1 millions (~265% de retour)
  • Godzilla Minus One (2023) : Budget de 15 millions, recette globale de 74,6 millions (497% de retour)

« Godzilla Minus One », introduisant les spectateurs à une revisite du Godzilla original et offrant une plongée dans le Japon de l’après-guerre, continue d’impressionner par son succès retentissant. Sa performance au box-office confirme que le public a un appétit inaltérable pour les récits de monstres géants, surtout lorsqu’ils sont bien orchestrés et respectent les racines de la légende.

A lire également