Giancarlo Esposito fait l'éloge de l'ordre de visionnement aléatoire de Kaleidoscope

Giancarlo Esposito fait l’éloge de l’ordre de visionnement aléatoire de Kaleidoscope

Actualités > Giancarlo Esposito fait l’éloge de l’ordre de visionnement aléatoire de Kaleidoscope

Avec le Kaléidoscope de Netflix désormais disponible en streaming, vous avez peut-être remarqué qu’il présente au public un ordre de visionnage aléatoire pour chaque épisode. Selon la star Giancarlo Esposito, cela maintient les téléspectateurs sur les nerfs et les sort de leur zone de confort.

S’adressant à TV Line dans une récente interview, Esposito a été interrogé sur ce qu’il pense que la randomisation des épisodes ajoute à l’émission. Pour lui, il y voit un moyen de garder le public hors de sa zone de confort et de l’obliger à prêter plus d’attention à ce qui se passe.

« Je pense que cela permet [viewers] ne pas être dans leur zone de confort », a déclaré Esposito. « Quand on regarde les choses, on a en quelque sorte une idée de comment ça va se passer, comment ça va se terminer, ce qui va se passer, donc j’aime l’idée d’être sorti de sa zone de confort, parce que je pense que ça permet à vous d’être plus attentif. Vous devez surveiller cette chose de près, et j’imagine que vous le ferez, car de petites choses se produisent dont vous ne pensez pas qu’elles pourraient être des indices, mais qui le sont.

Esposito a poursuivi en disant que l’ordre aléatoire oblige les gens à prêter une attention particulière à ce qui se passe. Il a également déclaré que ce ne serait pas une émission que les gens pourraient simplement laisser et s’éloigner, en particulier en raison de la nature de la présentation.

« Donc, je pense que l’ordre aléatoire permet à votre cerveau d’être délibérément un peu brouillé, de sorte que vous accordez plus d’attention », a déclaré Esposito. « Ce n’est pas une émission où vous allez vous lever et faire la vaisselle, faire autre chose pendant que vous la regardez. Il y a tellement de choses à regarder.

« S’étendant sur 25 ans, il suit une équipe de voleurs magistraux et leur tentative de casser un coffre-fort apparemment incassable pour le plus gros salaire de l’histoire », lit-on dans le synopsis. « Gardé par l’équipe de sécurité d’entreprise la plus puissante au monde et avec les forces de l’ordre sur l’affaire, chaque épisode révèle une pièce d’un puzzle élaboré de corruption, de cupidité, de vengeance, d’intrigues, de loyauté et de trahisons. Comment l’équipe de voleurs l’a-t-elle planifiée ? Qui s’en tire ? À qui peut-on faire confiance ?

Kaleidoscope (anciennement intitulé Jigsaw) est créé et produit par Eric Garcia, qui est également le showrunner. Il est vaguement inspiré de l’histoire réelle de la disparition de 70 milliards de dollars d’obligations dans le centre-ville de Manhattan lors de l’ouragan Sandy. La série se compose de huit épisodes allant de 24 ans avant le braquage à six mois après.

La série met en vedette Giancarlo Esposito dans Leo Pop, Paz Vega dans Ava Mercer, Rufus Sewell dans Roger Salas, Tati Gabrielle dans Hannah Kim, Peter Mark Kendall dans Stan Loomis, Rosaline Elbay dans Judy Goodwin, Jai Courtney dans Bob Goodwin et Niousha Noor dans Nazan Abassi.

★★★★★

A lire également