DC : La fin du monde dans quelques adaptations

Actualités > DC : La fin du monde dans quelques adaptations

Qu’elle résulte des conséquences de la guerre, d’une invasion extraterrestre conduisant à un avenir chaotique, ou de la destruction pure et simple de la planète par la voie naturelle, la fin du monde constitue un thème narratif particulièrement effrayant. Force est de constater que le sujet est pourtant omniprésent dans les domaines littéraires et cinématographiques. L’univers DC ne fait pas exception à la règle, en ayant proposé plusieurs récits typiques du genre.

JUSTICE LEAGUE : THE FLASHPOINT PARADOX (2013)

Fan-art du Flashpoint

Tiré de l’album culte publié en 2011 ayant bouleversé l’univers DC, ce film animé décrit les conséquences désastreuses du paradoxe temporel provoqué par le voyage dans le temps de Barry Allen pour sauver sa mère. La planète entière fut impactée de manière dramatique par le déroulement d’un conflit planétaire meurtrier opposant Wonder Woman à Aquaman. La mythologie de Batman en fut également bouleversée. La nuit tragique et fondatrice marquant la naissance indirecte du héros vit cette fois Bruce Wayne être abattu par Joe Chill à la place de ses parents. C’est alors Thomas Wayne qui endossera le rôle du Chevalier Noir et combattra le crime à Gotham, tandis que Martha sombrera dans la folie au point de devenir une variante du Joker. Par ailleurs, le vaisseau de Kal-El a été intercepté par l’armée américaine. Enfermé dès son arrivée sur Terre, le Dernier Fils de Krypton n’a jamais pu absorber les radiations du Soleil, nécessaires au développement de ses pouvoirs. Le thème de la fin du monde se manifeste par les répercussions dramatiques de la guerre entre Wonder Woman et Aquaman. Les dégâts causés à l’environnement qui en découlent compromirent l’intégrité et la survie de la planète. Flash restaura la réalité précédente, non dépourvue de changements, à l’issue d’un nouveau voyage temporel.

JUSTICE LEAGUE DARK : APOKOLIPS WAR (2020)

Cet épisode mise sur une intrigue et une ambiance purement apocalyptique. Suite à une intervention prématurée menée par la Justice League sur Apokolips, l’équipe fut hélas vaincue par le maître des lieux et sa nouvelle armée de Paradémons, renforcés par l’ADN de Doomsday, la créature qui a eu raison de Superman. Darkseid eût alors le champ libre pour envahir une Terre pratiquement sans défense.  Deux ans plus tard, la Terre, totalement dévastée, est devenue une zone sans foi ni loi dirigée d’une main de fer par les Paradémons. La Terre ne sera sauvée que de justesse à l’issue d’une dernière mission désespérée visant à détruire définitivement Apokolips. Un nouveau paradoxe temporel créé par Flash permettra de renouveler la Terre et de la préserver de ses dégâts irréversibles.

La Terre envahie par Darkseid.

LE KNIGHTMARE DANS BATMAN V SUPERMAN (2016) ET ZSJL (2021)

Visible dans des séquences de cauchemar dans Batman v Superman : Dawn of Justice et Zack Snyder’s Justice League, le monde dystopique et cauchemardesque du « Knightmare » a lieu dans un futur hypothétique. Dans cette réalité, Darkseid tua froidement Lois Lane, et parvint à corrompre Superman à l’aide de l’Équation d’Anti-Vie. Conjugué à la puissance de la source d’énergie, cet acte priva Superman de son libre arbitre et de ses valeurs, le poussant à devenir un lieutenant de Darkseid. Devenu un cruel tyran, l’Homme d’Acier fonda alors une dictature autoritaire et discriminatoire sur une Terre ravagée et transformée en un immense désert, tuant quiconque s’opposant à lui ou n’adhérant pas à sa nouvelle idéologie hostile. Batman créa alors une résistance pour tenter de restaurer l’ordre et la liberté. Un projet infructueux puisque Batman sera hélas capturé et brutalement tué par Superman après plusieurs années de conflit.

New Apokolips ?

Le déroulement des séquences du Knightmare semble différer de Batman v Superman : Dawn of Justice à ZS’s Justice League. En effet, tout porte à croire que la Justice League ne s’est jamais formée dans le premier cauchemar, puisque Batman opère et dirige la résistance seul. La présence de Flash dans le cauchemar sème néanmoins le doute à propos de l’hypothétique formation de la Justice League dans le passé. Ce dernier semble être parvenu à remonter le temps pour avertir Bruce Wayne de la menace imminente que représente Superman. L’homme le plus rapide du monde a-t-il pris cette initiative seul ? À première vue, Flash est tout à fait apte à voyager seul dans le passé. Pourtant, tout change à l’occasion du second cauchemar, dans lequel Batman coopère avec Flash, Cyborg, Mera, ainsi qu’avec deux ennemis, Deathstroke et le Joker afin de s’emparer d’une Boîte-Mère, nécessaire à l’élaboration d’un tapis de course temporel. Si l’existence de la Justice League est désormais actée, Flash aurait alors l’opportunité de voyager dans le passé pour prévenir Bruce Wayne. Il paraît surprenant que Flash ait besoin de la technologie d’Apokolips pour assurer cette mission, dans la mesure où il doit désormais être habitué à manipuler l’espace-temps sans le moindre équipement. Il remontait déjà le temps lors de la bataille en Russie pour permettre à Cyborg et Superman de séparer les Boîtes-Mère avant qu’elles ne transforment la Terre en une nouvelle Apokolips. Mais avant d’en arriver là, l’Insurrection devra échapper à Superman, dont l’arrivée était imprévue.

★★★★★

A lire également