Critique « Wait Until Dark » – Audrey Hepburn (Summer Under the Stars #6)

Actualités > Critique « Wait Until Dark » – Audrey Hepburn (Summer Under the Stars #6)

Pensées sur Audrey :

Depuis que nous partageons un nom, j’ai connu Audrey Hepburn presque toute ma vie. Elle est très inspirante pour moi et j’adore sa mode. Bien que je ne pense pas nécessairement qu’elle soit la plus grande actrice, j’admire son dévouement à ses rôles, mon préféré étant Roman Holiday.

Horaire des films TCM :

  • Attendre jusqu’à la tombée de la nuit
  • L’heure des enfants
  • Demeures vertes
  • The Unforgiven
  • Deux pour la route
  • Paris quand ça grésille
  • Charade
  • vacances romaines
  • Comment voler un million
  • L’amour l’après-midi
  • L’histoire de la nonne

Critique cinématographique:

Une femme transporte une poupée remplie d’héroïne du Canada aux États-Unis, la donnant à un homme au hasard nommé Sam (Efrem Zimbalist, Jr.) à l’aéroport. Trois hommes mystérieux viennent chercher la poupée et piègent la femme aveugle de Sam, Susy (Audrey Hepburn) dans son appartement. jouant au chat et à la souris avec elle.

Je suis sorti de ce film très déçu. J’avais hâte de le regarder depuis un moment et j’avais entendu dire que la performance de Hepburn était l’une de ses meilleures. Le film a fini par laisser beaucoup à désirer et la performance de Hepburn faisait défaut, bien que ce ne soit pas entièrement de sa faute car l’intrigue et le scénario sont incroyablement confus.

Les 25 premières minutes sont consacrées à la mise en scène du film, avec plusieurs longs monologues sur les motivations confuses des méchants. Leur plan n’a aucun sens et est super complexe sans raison apparente.

En règle générale, j’ai du mal avec les films basés sur des pièces de théâtre (surtout des pièces à un seul endroit) et celui-ci n’a pas vraiment retenu mon attention. Tous les personnages étaient inégaux et ennuyeux, et j’ai trouvé Susy de Hepburn particulièrement déroutant. Elle essayait si fort d’empêcher les méchants de trouver la poupée, mais je n’ai jamais compris sa raison de la leur cacher. Elle n’avait rien à gagner à le garder, mais tout à perdre si elle ne le cédait pas.

Il y avait tellement de configuration et le gain n’était pas assez satisfaisant. Bien que les 20 dernières minutes aient été assez tendues et que j’ai aimé l’utilisation créative de l’obscurité totale et l’utilisation principalement du son pour communiquer avec le public sur ce qui se passait.

Beaucoup de choses qui se sont produites plus tôt dans le film semblaient très aléatoires. À savoir l’aide aux enfants de Susy, Gloria (Julie Harrod), qui fait une crise de colère à propos de ne pas fermer la porte du réfrigérateur et qui se concrétisera plus tard. Mais ils se sentaient tellement hors de propos quand ils se sont produits à l’époque et la simple existence de leur gain n’est pas un raisonnement suffisant pour que les scènes se produisent en premier lieu. L’histoire semble alambiquée sans raison, sauf pour confondre le spectateur.

Je ne vais pas mentir, je n’ai pas été particulièrement impressionné par la performance d’Hepburn. Elle semblait être le mauvais choix de casting et n’a pas montré la gamme dont Susy avait besoin, choisissant plutôt de le faire au maximum. Je maintiens toujours le fait que les personnages avec des handicaps ne devraient pas être joués par des acteurs valides, mais c’était en 1967 et même avoir un personnage aveugle était un ~gros problème~ malheureusement.

Le film n’a tout simplement aucun sens et cela enlève beaucoup de plaisir. Il y a un manque de continuité avec les actions et les choix des personnages, et les performances vont de terribles à exagérées à décentes. C’est un fouillis d’un film qui est principalement sauvé par l’utilisation de son emplacement unique et de la cinématographie. Et c’est assez respectueux envers le personnage aveugle de Hepburn, ce à quoi je ne m’attendais pas. Ce n’est pas exact, mais bon, ils ont essayé.

Je dirai aussi que j’ai trouvé que la majorité des films de Hepburn sont centrés sur son personnage utilisé par les hommes et pourtant elle est toujours incroyablement dépendante d’eux. C’était une grande partie de Wait Until Dark; Lorsque l’un des escrocs prétend être un ami utile de son mari, Susy le laisse entrer dans sa maison et commence immédiatement à lui parler d’elle-même et le laisse même fouiller dans son appartement. J’aurais aimé la voir plus indépendante et se débrouiller toute seule dès le départ.

De plus, c’était bizarre de voir Alan Arkin jeune, et il ressemblait à Doc Ock de Spider-Man, donc c’était encore plus bizarre.

Superlatifs :

  • Scène préférée : Susy contre Roat
  • Personnage préféré : Aucun ? Ils étaient tous assez unidimensionnels.
  • Citation favorite:

« Aimeriez-vous faire quelque chose de difficile et de terriblement dangereux ?

« J’adorerais ! »

  • Performance de Hepburn: Elle était beaucoup trop dramatique et beaucoup de ses choix ne semblaient pas naturels et maladroits. Je donnerais à sa performance un 2/5.
  • Est-ce que je recommanderais? Non, ce n’est pas un très bon thriller d’invasion de domicile comme la plupart des gens le disent et l’intrigue est super alambiquée.

Note globale :

⭐⭐⭐

Note : 2,5 sur 5.

★★★★★

A lire également